La focalisation

 Par khalil jabrane  (?)  [msg envoyés : 3le 24-12-14 à 08:32  Lu :1089 fois
     
  
 accueil


Type de focalisation

Position du narrateur

Savoir du narrateur

Caractéristiques

Zéro

Sorte d’œil qui voit tout

Narrateur omniscient

Caractéristiques du roman réaliste

Externe

Vision neutre (telle une caméra)

Le narrateur en sait moins que les personnages

Récit objectif. On n’a pas les pensées des personnages

Interne

Correspond à la vision du personnage

Le narrateur en sait plus que le personnage

Récit subjectif. On entre dans la conscience et la sensibilité du personnage


Exercice

Précisez le point utilisé dans chacun des textes :

Texte 1

Je voyageais. Le paysage au milieu duquel j’étais placé était d’une grandeur et d’une noblesse irrésistibles. Il en passa sans doute en ce moment quelque chose dans mon âme. Mes pensées voltigeaient avec une légèreté égale à celle de l’atmosphère ;les passions vulgaires, telles que la haine et l’amour profanei m’apparaissaient maintenant aussi éloignées que les nuéesii qui défilaient au fond des abîmes sous mes pieds ; mon âme me semblait aussi vaste et aussi pure que la coupole du ciel dont j’étais enveloppé ;le souvenir des choses terrestres n’arrivait à mon cœur qu’affaibli et diminué, comme le son de la clochette des bestiaux imperceptibles qui paraissaient loin, bien loin, sur le versant d’une autre montagne.

Baudelaire, « Le gâteau »

Texte 2

Frédéric, en face, distinguait l’ombre de ses cils. Elle trempaitiii ses lèvres dans son verre, cassait un peu de croûteiv entre ses doigts ; le médaillon de lapis-lazulli, attaché par une chaînette d’or à son poignet, de temps à autre sonnait contre son assiette. Ceux qui étaient là, pourtant, n’avaient pas l’air de la remarquer. […]

Flaubert, L’Education sentimentale, 1869.

Texte 3

Les bêtes étaient encore debout. Elles devaient être nombreuses. Elles demeuraient serrées, les unes contre les autres, se réchauffaient ensemble à leur chaleur. L’aubev commençait à rôdervi de tout part. Les arbres étaient encore gris.

i Qui n’a pas un caractère religieux, sacré.

ii Nuage épais.

iii Mouiller fortement.

iv Partie extérieur du pain (la mie).

v Premières lueurs de l’aurore, lever du jour.

vi Aller et venir ça et là.



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 34949

transposition
  Par   kasbaoui abdelaziz  (Autrele 24-12-14 à 15:26

Quand on parle de concept "focalisation", l'on est dans la sphère des savoirs savants. Le fait de le présenter à des élèves qui sont encore en apprentissage via des définitions l'inscrirait davantage dans un formalisme et une théorisation qui sont pourtant l'apanage des "spécialistes".

Il n'est pas évident que les élèves reconnaissent les points de vue narratifs uniquement après avoir appris des définitions; Il n'est pas évident non plus qu'ils en profitent pour un transfert quelconque à d'autres situations d'apprentisage puisque leurs besoins essentiels sont linguistiques et communicatifs.

Le terme "focalisation" qui appartient donc au curriculum officiel, donc savant, encore à l'état brut, récupéré directement des laboratoires de recherche narratologique, necessite une transposition didactqiue qui le rendrait à la fois enseignable et assimilable. L'on pourrait par exemple étudier avec les élèves, non le concept en lui même, mais ses manifestations linguistiques et textuelles: verbes de perception, système pronominal, quelques emplois verbaux, etc.




 Réponse N°2 34959

Une question
  Par   BENDEROUECH LOUBNA  (CSle 26-12-14 à 12:57



Bonjour,

En plus de ce qui a été signalé dans l'article précédent, dans le cadre de référence de l'examen régional, il est déconseillé de proposer des questions sur la focalisation.

Merci





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +