la fable des clignotants!

 Par Jeafari Ahmed  (?)  [msg envoyés : 326le 30-04-12 à 21:54  Lu :934 fois
     
  
 accueil

Que reste-t-il des bonnes manières et de la politesse ? Et à quoi rime ce concept de civisme, dont se gargarisent ces nouveaux adeptes de la démocratie et de la modernité ?
Nous nous sommes habitués à voir les gens nous aborder sans nous saluer. Que ce soient les étrangers, ou encore- et c’est ce qui est flagrant- nos proches. Dans la sphère publique, les gens vous apostrophent pour vous demander un renseignement, comme si c’était une faveur qu’ils vous font quand ils s’adressent à vous. Ou comme si c’était leur droit de vous arracher un renseignement. Et que vous en êtes responsable. Et puis une fois, la demande satisfaite, ils se détournent sans vous remercier. Et c’est encore heureux qu’ils ne vous fassent pas des reproches parce que ce qu’ils cherchent est loin, ou difficile à atteindre, ou il n’est pas ou plus là.
Nos élèves arrivent de plus en plus en retard. Ils ouvrent la porte, sans frapper , la casquette sur la tête, les écouteurs (les assourdisseurs) dans les oreilles , et ils semblent offusqués que vous leur expliquiez qu’il s’agit seulement d’ôter la casquette, de frapper à la porte, de dire bonjour, demander pardon avec politesse , et que tout s’arrangerait comme sous l’effet d’une baguette magique ! Dans le meilleur des cas, ils vous répondront avec arrogance « le sommeil m’a trahi », comme si c’était un argument indiscutable ! Ils ne prennent même pas la peine de mentir, car le mensonge permet parfois de sauver la situation, même s’il n’est pas crédible, parce qu’il montre une certaine forme de respect vers autrui .Nous ne sommes quand -même pas des intraitables, et nous n’avons pas souvent l’envie de jouer aux règles draconiennes, et un mensonge constitue parfois, une perche que l’élève nous tend pour débloquer la crise. Mais manquer de respect, ne passe pas, car toute l’autorité de l’enseignant en pâtirait, et il en a besoin, aussi souple que soit-il. Nos élèves (et nos enfants) ne savent pas demander pardon. Demander pardon est perçu, aujourd’hui, comme une marque de faiblesse. Quand parfois, je me fâche contre un élève (ou mon fils) je lui demande de seulement me demander « pardon », rien à faire, et si après plusieurs tentatives, il consent enfin à proférer ce mot magique, il le jette avec dédain, en bougonnant, comme si c’était un aveu qu’on lui arrachait !
Cette perte des valeurs civiques, se concrétisera plus tard, dans tous les rapports que ce futur adulte aura avec les gens. Le dernier rapport sur le taux de chômage qui a augmenté chez les jeunes diplômés au Maroc, a souligné les vraies causes de ce fléau : ce n’est pas tant le niveau de la qualification qui fait défaut, mais plutôt, le savoir-être. Dès l’entretien d’embauche, ( et souvent aussi, après qu’ils soient embauchés) les lacunes font surface : de la ponctualité, au maintien vestimentaire, en passant par le langage, l’absentéisme, l’irresponsabilité , le je-m’en-foutisme, à l’abandon de poste sans prévenir. Les patrons ne se risquent plus à engager ces sortes de citoyens fantoches !
Enfin, ce qui me choque personnellement, et qui semble très banal, mais en réalité, il traduit clairement l’état des choses, c’est le fait que dans la circulation, les gens- surtout la jeune génération, et quand je dis jeune, cela peut aller jusqu’à la quarantaine, - n’utilisent plus le clignotant pour virer ou doubler, ou se garer… La seule fois où ils en usent c’est quand ils se sentent vraiment en danger, et ne veulent pas avoir un accident, ou être arrêtés par le policier. Mais quand il s’agit de demander poliment la priorité, ou d’avertir celui qui est derrière pour qu’il prenne ses dispositions : niet ! J’en étais arrivé à me demander si les nouvelles voitures n’avaient pas de clignotant ! Pourquoi, d’après vous, ils n’utilisent pas le clignotant ? Et bien tout simplement parce qu’ils ne sont pas polis, pour ne pas dire qu’ils sont impolis. Remarque, les fabricants des petites ampoules vont bientôt faire faillite !
Est-ce qu’on peut dire qu’on évoque ici, le déclin de l’éducation par la morale ? Pourquoi étions-nous si poli, et nous le sommes toujours ? Il ne me viendrait jamais à l’idée de virer sans clignotant, et de loin. L’œil rivé au rétroviseur je ne souffle que quand je sens que j’ai eu la bénédiction de celui qui est derrière moi. Je n’oserai jamais tourner devant un piéton sans l’avertir avec mon clignotant. On se comporte avec les hommes enfin, et non pas avec les véhicules !
Notre bonne vieille éducation a fait de nous des espèces de maniaques de la politesse et du respect des valeurs civiques. Quand on hèle un taxi, et qu’il ne vous jette même pas un regard, « parce qu’il rentre au pointage », vous sentez monter en vous une telle fureur, à tout casser ( et c’est l’une des raisons qui favorisent la violence et le terrorisme), non pas parce que vous allez rater vos affaires, mais parce qu’il n’était pas poli avec vous. Alors qu’un simple geste de la main, vous aurait fait plaisir au point de vous confondre en excuses de l’avoir dérangé.
Quand dans une administration, on nous dit d’attendre, parce que le tel n’est pas là, et qu’on va nous aviser quand il viendra, on s’étonne de nous voir une heure ou deux plus tard, assis, attendant patiemment (ou gentiment), et c’est avec un air de reproche qu’ils nous disent qu’il est déjà venu et reparti ! Alors que nous ne suivions que leurs recommandations !
Alors, ce fils qui avise son père « le voleur de raisins » n’a-t-il pas menti enfin, à son père pour sauver la situation ?
Cette bonne vieille morale, ne contenait pas en elle-même sa propre antithèse. Était-elle poison et antidote à la fois, quand on y avait goûté ? Était-ce un vaccin qui certes vous fait de la fièvre, mais qui vous protégera une fois le moment venu ? Ou au contraire, inoculée, comme une drogue, l’âme en subira toujours la dépendance, et en réclamera davantage ?
Il y en a de ces morales qui vous laissent perplexe sur leur portée : Morale de la morale en quelque sorte : Je pense à un texte qui parlait d’un enfant analphabète, attiré par une pancarte accrochée à un poteau fraichement peint, et sur laquelle il y avait écrit "attention peinture fraîche". Le pauvre garçon escalada le poteau pour admirer la pancarte !
Je vous laisse deviner le fin mot de l’histoire !

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Recueil de lettres!
  Beaucoup de personnes sont absentes
  Tous les messages de Jeafari Ahmed


 Réponse N°1 20675

perle rare et cailloux
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 30-04-12 à 23:24

Cher ami, encore une fois, je me reproche de ne pas avoir fait des restrictions dans mes jugements! je radote: surement l'âge!

et c'est de la foudre des polis que je pressens rouler les tambours. Car, quand, j'ai parlé des jeunes, j'ai eu la sottise de ne pas mentionner qu'il y a tant et tant de "Oulad ennass' qui font plaisir et honneur à leurs familles et à l'humanité entière!

Mais le lot d'impolis ternit l'éclat de ces perles rares, et au quotidien,contre une perle rare, on se tape des montagnes de gravats!

Mes respects à tout le monde!





 Réponse N°2 20676

Vrai de vrai
  Par   Samira Yassine  (CSle 30-04-12 à 23:26



J'approuve tout ce que vous venez de dire, M Jaafari.

En vous lisant, j'éprouve le même sentiment que vous deviez avoir en écrivant , en décrivant cette réalité à laquelle , on commence malheureusement à nous habituer alors que ne devrait pas.

C'est bien dommage ! Nos valeurs éthiques sont, de jour en jour, piétinées par nos enfants et nos élèves.

Que le rêve devinne réalité, oeuvrons ensemble, essayons de réaliser l'impossible.

Merci cher frère Jaafari.





 Réponse N°3 20680

On n'abdiquera jamais!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 30-04-12 à 23:35



Joailliers que nous sommes , nous ne nous consolerons que lorsque les perles auront bouclé le collier autour de la terre!

Mes respects!





 Réponse N°4 20682

" On se comporte avec les hommes enfin, et non pas avec les véhicules !"
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 30-04-12 à 23:52

C'est un plaisir que de vous lire Monsieur et cher ami Jeafari Ahmed. Je viens d'envoyer un message et je me suis dis qu'il y'a peut-être quelque chose à lire à marocagreg... Je tombe sur votre écrit et voilà que je lis jusqu'à la fin...

Vous avez raison, en lettres et mots, dans ce que vous avez avancé! C'est très bien écrit et bien pensée... L'incivilité est devenue monnaie courante chez nos concitoyens! Il suffit de conduire sa voiture une minute pour s'en rendre compte! C'est une réalité que nous vivons chaque jour et à chaque seconde de notre vie éphémère! On dirait que seule la rue éduque! Que ce soit les passants ou les conducteurs, les mêmes attitudes et les mêmes désolations! Que ce soit à la maison ou à l'école, les mêmes comportements et les mêmes gestes d'incivilité!

En parlant, de naïveté, je trouve que nos élèves sont encore plus naïfs que ne l'ont été les générations passées! Notre naïveté à nous était simple, claire et on peut avec le temps s'y rendre compte...Mais celle d'aujourd'hui est encore pire! N'est-il pas être naïf que de rester des heures et des heures à regarder la TV ou à passer une journée dans la chatte, ou au lieu de faire du sport ou d'aller à une bibliothèque ou faire quelque chose de "naïf", on passe le plus claire de son temps à fréquenter la drogue, les jeux dangereux et j'en passe!

Les valeurs civiques sont à enseigner à nos concitoyens! Les masses médiats ont un rôle à jouer dans ce sens, les établissements scolaires doivent prendre cette question au sérieux, les parents doivent assumer leur responsabilité! Suis-je naïf en avançant de tels propos? Je ne me pose même pas la question. Mais la réalité est là. Mais je termine en paraphrasant Albert Eisenstein : Une société n'aura que le progrès qu'elle mérite! Le développement d'une nation est fonction des contributions des forces vives qui y habitent!

Mes respects cher Jeafari Ahmed .





 Réponse N°5 20684

Mes respects cher ami!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 01-05-12 à 00:10



On dirait que les sujets sont là, à côté, chez vous, tout prêts à être déballés. Vous avez toujours des choses à dire à propos de tout, avec une telle aisance, qui vous colle à la peau et avec beaucoup de politesse!.

Je vous félicite pour votre clairvoyance et votre éloquence! Et croyez-moi, -vous n'avez pas besoin d'un témoignage, puisque vous le savez de vous-même- vous êtes de la perle rare, dont je parlais et des plus pures!

Mes respects!





 Réponse N°6 20691

re
  Par   marocagreg  (Adminle 01-05-12 à 10:06

Je pense qu'il faut nuancer un peu le propos. on sent le conflit de générations à cinq lieues. Tous les vieux ne sont pas polis et tous les jeunes ne sont pas mal polis. c'est un peu trop niveler la réalité pour angéliser une partie et diaboliser l'autre. Les valeurs ont changé, le monde a changé. si les jeunes ne sont plus conformes à l'image qu'on en donne, c'est parce qu'ils ont grandi et évolue dans un monde différent. je pense que nous vivons une rupture épistémologique et forcément on est en train de sentir la faille qui s'agrandit parce qu'on est à cheval entre les deux bords, déjà nostalgiques, mais les yeux rivés sur le futur inquiétant




 Réponse N°7 20693

enfin, de vrais jeunes
  Par   Adi Lachgar  (CSle 01-05-12 à 10:41

Vous êtes un passionné, Si Ahmed, comme nous tous. Des fois, il est vrai, nous nous sentons exilés dans un monde de brutes. Des fois aussi, on se dit "Mais il n'est pas possible que je sois le seul à penser ainsi. Je suis fou. Il faut que je me soigne. Ils ne peuvent pas tous avoir tort."

J'ai tort parce que je suis respectueux des lois, j'ai tort parce que je veux tout faire dans les règles, j'ai tort parce je m'arrête au feu rouge à quatre heures du matin, j'ai tort parce que j'ai horreur d'arriver en retard à mon travail, j'ai tort parce je n'insulte pas les autres...J'ai surtout tort parce qu'on me dit que je suis naïf et des fois con: attend, réfléchis: 50 dh dans la poche de l'agent ou 700 dh dans la poche de l'Etat? Je dis: si je commets une erreur, je paie.Mon idée, c'est que je vais d'abord tout faire pour ne pas commettre d'erreurs (10ans de conduite: pas une amende. Leur idée: la loi n'existe pas. Seul l'agent existe. Je comprends les rires, je comprends les sourires, je suis même capable de sourire et de rire avec vous de ce con qui se prend pour un Allemand, alors qu'il sort à peine de la Siba et qu'il risque d'y retourner (rappelez-vous les ferrachate.)

Et pourtant, tout n'est pas noir. Nous faisons un métier extraordinaire qui nous permet de créer, dans nos classes de petites Utopia. Depuis que je suis dans le métier et que je fonctionne au contrat de classe, j'ai eu le plaisir de voir comment des jeunes dont beaucoup de collègues se plaignent n'avaient besoin que d'encadrement, de clarté et d'émulation. Ces mêmes jeunes enlèvent leur casquette avant d'entrer dans ma classe. Ces mêmes jeune disent bonjour monsieur, "en toutes lettres. " Ces mêmes jeunes éteignent leurs portables. Souvent, l'impolitesse n'est qu'un mécanisme d'autoprotection qui cache des détresses personnelles (un timide peut paraître impoli, voire agressif.)

Enfin, il faut avouer que pendant très longtemps, les jeunes que nous avions dans nos classes n'étaient pas de vrais jeunes, ni de vrais adolescents. Nous nous cachions derrière l'image du père dont l'autorité despotique décourageait toutes velléité d'expression de soi. Aujourd'hui, grâce à la faillite-au moins économique- de la structure familiale (les femmes sont fatiguées de jouer les boucs émissaires) nous avons enfin de vrais jeunes. Enfin, le métier d'enseignant va être un vrai métier d'éducateur. Vous imaginez le boulot!





 Réponse N°8 20701

Faites vos jeux, les Vieux!Rien ne va plus!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 01-05-12 à 13:15

Les Conflits des générations est un phénomène vital,. C'est l'indice de la bonne santé d'une société.C'est ce qui assure le passage et en même temps garantit la continuité. C’est cette dynamique des choses qui fait que les jeunes s’approprient leur devenir, et qui permet aux vieux de comprendre et d’accepter enfin pourquoi et comment ,le monde qu’ils croyaient avoir bâti de leurs propres mains, n’est que l’aboutissement de celui, qu’ils avaient arraché à leurs vieux quand ils étaient jeunes. Le voir leur échapper les fait certes radoter, et ne trouvant plus où placer leur mot à dire, ils se réfugient dans les vieilles valeurs, tels que la politesse, et le respect d’autrui. Est-ce parce que devenant susceptibles, ils sentent quand leur manque de respect ? et de là, ile en exigent, et se montrent à cheval sur les normes, et la morale ? Peut-être poussent-ils parfois le bouchon loin, en bafouant tout, se jouant de l’arrogance que leur permet leur vénérable âge, et se montrent atrocement impolis ? Est-ce leur façon de protester contre, si ce n’est l’absence de politesse, du moins, ses manifestations habituelles, telles qu’elles avaient été instaurées par les anciens ? Ne sentent-ils pas que la politesse elle-même, est une intention, et une manière, et non une fin en soi ?comprendront-ils que ce qui est impoli, hier, parce que les mœurs le définissaient en tant que tel, ne l’est plus aujourd’hui ? mais que d’autres formes de politesse, auxquelles ils ne comprennent rien, sont en train de s’instaurer comme règles de bienséances ? Ont-ils oubliés que quand ils étaient petits ils embrassaient la main de leurs parents , et des deux côtés , sans lever les yeux ? Que baiser la main d’un adulte, quel qu’il soit était de mise ? Ne se rappellent-ils pas comment ils avaient peu à peu diminué de cette ferveur, et comment ils se sentaient dominés et rabaissés, quand devant les autres jeunes, ils se retrouvaient dans la situations de baiser la main ? et plus tard, avec leurs enfants, c’étaient plutôt, les bisous sur la joue ?!

Pourquoi, ne pas accorder à nos jeunes le bénéfice du doute, et les juger capable de gérer leur monde, avec leur propre code, et tant pis, si notre nostalgie, vieux jeu, trouve des choses à redire ! Qu’à cela ne tienne ! On risque d’être impolis ! Alors toi le petit vieux, la ferme !t’as une overdose de glucose ou quoi ? Ou c’est la tension qui attise tes prétentions ? Tiens-toi pénard pépère ! Ouvre bien tes chasses et ferme-la si tu veux être encore du voyage !





 Réponse N°9 20703

re
  Par   marocagreg  (Adminle 01-05-12 à 13:39

Oui le conflit des générations est inévitable. c'est la loi de la nature. Il faut accepter de passer le témoin, mais je pense qu'il y a des choses qui ne changent pas et ne doivent pas changer. des constantes. Oui, quand on était petit on baisait les mains et la tête de nos parents. rares ceux qui le font encore aujourd'hui, même parmi les grands. cela ne veut pas dire pour autant qu'on manque de respect à nos vieux, mais les moyens d'exprimer ce respect ont changé. nous-mêmes, en tant que parents on accepte plus que nos enfants nous baisent les mains. Le respect est une valeur immuable, mais la manière de le manifester change de jour en jour, c'est normal.

Pour les clignotants, il s'agit d'autre chose, ce n'est pas une question de politesse envers les autres à mon avis. vous ne pouvez pas croire à quel point ça m'enrage de suivre quelqu'un qui décide à la dernière minute de changer de direction et qui ne met le clignotant, s'il le met, que lorsqu'il est déjà engagé dans le virage ! mais je ne vois pas ça comme un manque de politesse aux autres, mais un manque de respect de la loi, et ce manque de respect vient d'un manque d'éducation et surtout d'une dégénérescence générale du sens civique qui touche les petits comme les grands, les individus comme les institutions : on ne salue pas, on ne respecte pas la file, on jette les ordures à la porte du voisin, on creuse la rue, puis on laisse le trou béant pendant des années, etc. Ma théorie pour expliquer tous ces travers, c'est un manque de goût chronique chez nous Marocains. Ce manque de goût on le trouve partout, à tout bout de champ, dans les rues, les bâtiments, les comportements, les individus, la télé, un déluge de mauvais goût




 Réponse N°10 20707

Ok
  Par   Adi Lachgar  (CSle 01-05-12 à 13:46



Manque de goût et résistance à l'éducation: beaucoup de klaxon, peu de clignotant! Mais qu'il est beau le Maroc! (1er degré)





 Réponse N°11 20713

re
  Par   marocagreg  (Adminle 01-05-12 à 16:08



Voici un exemple de mauvais goût dans un quartier marocain :

le quartier comporte 8 maisons:

Peinture

M1 = jaune et orange

M2 = mauve et blanc

M3 = bleue et blanc

M4 = sans peinture, briques de ciment

M5 = Marbre avec rainures et blanc

M6 = des cercles mauves avec du vert

M7 = sans peinture, briques rouges

M8 = blanc et gris

fenêtres et garage

M1 = 3 (1 mètre) dans chaque étage, sans garage

M2 = mauve et blanc 2 minuscules fenêtres en premier (deux garages en rouge)

M3 = bleue et blanc , 12 fenêtres (4 chaque étages), sans garage

M4 = sans peinture, briques de ciment 15 fenêtres minuscules, dont cinq sans fenêtres (ouvertures), garage

M5 = Marbre avec rainures et blanc, 6 fenêtres, (1-3-3) un gros garage en gris

M6 = des cercles mauves avec du vert 5 fenêtres 2 garages en rouge

M7 = sans peinture, briques rouges 1 fenêtre en rez de chaussée, les autres sont murées un garage immense en rouge un garage minuscule en gris

M8 = blanc et gris 12 fenêtres 4 chaque étage 2 garages

étages

M1 = 3

M2 = 1

M3 = 3

M4 = 4 (immeuble)

M5 = 3

M6 = 2

M7 = rez de chaussée seulement

M8 = 3

Activités

M1 = antenne téléphonique sur la terrasse

M2 = lavage de voiture dans les garages

M3 = rien

M4 = mécanicien

M5 = rien

M6 = vendeur de pépites épicier

M7 = droguerie soudeur

M8 = pharmacie





 Réponse N°12 20715

Contradiction
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 01-05-12 à 16:13



Bonjour;

M. Jaafari a tout à fait raison de s'élever contre de tels comportements qui sont du en premier lieu à un manque de respect de soi. Beaucoup de gens critiquent certains comportements mais au moment où ils se mettent en voitures ils croient qu'ils sont dispensés du respect du code alors que les autres y sont obligé. Vous coyez entendre qqfois dans le regard de certains" ôte-toi de ma route ; c'est mon terrain de chasse, tu n'y as pas droit".Les cotradictions sont flagrantes surtout dans les grandes"villes"(avons-nous encore des villes?): les piétons marchent au milieu de la chaussée, les voitures stationnent sur le trotoire, les cafés ferment tout le passage, les pietons traversent de long, de large et de travers n'importe quand n'importe comment et n'importent où...M.Jaafari n'a donné qu'un seul exemple de tant de travers dont souffre notre socièté; des personnes qui n'existent qu'à travers leurs voitures, leur costumes, leur millions... sans cela ils n'ont aucune existence. Laissons-les vivre!!





 Réponse N°13 20716

Le barbouillage!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 01-05-12 à 16:20



Oh; là!

Même mon fils, dont je garde encore quelques papiers de la tendre enfance( la petite maternelle), arrivait à faire mieux que cela!

Chaïbia avec son bel art "naïf"(allah yrhamha), se retournerait dans sa tombe!





 Réponse N°14 20717

Et
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 01-05-12 à 16:31



M. Marocagreg,Vous avez omis de parler des sacs en plastique avec ordures devant chaque maison, du trottoir envahi par les voitures, des rue fermées à la circulation... Beaucoup de gens étaient heureux d'habiter à coté des mosquées, maintenant ils préfèrent en être loin.





 Réponse N°15 20787

re
  Par   marocagreg  (Adminle 02-05-12 à 20:08

moi je ne comprends pas pourquoi l'Etat n'impose pas à chaque quartier un style d'architecture. pour avoir des villes harmonieuses et belles. pourquoi on favorise l'hétéroclite, la laideur. les anciennes villes (médinas) étaient beaucoup plus belles que les bric-à-brac de nos jours.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +