La communication au sein du groupe.

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 09-03-13 à 22:06  Lu :4712 fois
     
  
 accueil


Toute organisation, tout groupement, toute collectivité, est une entreprise dirigée par un responsable ou des responsables, selon une certaine hiérarchie, et qui obéit à un certain ordre. La réussite de cette entreprise se base avant tout sur une communication efficace. Cette communication opère à deux niveaux : un niveau interne à l’entreprise et un autre externe, qui concerne la relation de ladite organisation avec le monde extérieur. La réussite de la communication dépend avant tout de son volet interne. Comment se définit la communication interne et quels sont ses outils, ou leviers pour qu’elle atteigne les objectifs escomptés par ses dirigeants, et aussi et surtout par les « dirigés » ?
Il faut signaler qu’on peut faire un parallélisme entre la vie du groupe dans une entreprise réelle, c’est-à-dire une société de production de services…etc., et un groupe de personnes vivant en société, telle la famille ou la classe etc.
La communication est l’ensemble de actions, projets, décisions, démarches qui visent la cohésion du groupe, ou du moins la motivation des membres du groupe pour qu’ils s’inscrivent dans une dynamique, ou une logique qui garantit l’épanouissement de l’entreprise. Ce que peuvent faire les parents- ou l’un deux- , pour mettre de l’harmonie dans la famille , ou les projets, et les stratégies déployés par l'enseignant dans le but de mener à bon port son groupe classe, relève de la communication interne.
Pour réussir une bonne communication interne, il faut cibler six composantes essentielles et indissociables. Ces six composantes sont des leviers qui garantissent une interaction positive entre les membres du groupe. Pour les citer, l’ordre n’est pas hiérarchique, mais plutôt fonctionnel, car ces composantes entretiennent entre elles, une relation interactive d’où dépend leur équilibre. Mais par besoin de commodité, nous commencerons par l’information, avant de parler de la convivialité, de la participation, de la fédération, de l’implication, et enfin de l’identification.
L’information:   c'est l' élément clé de la communication. Ces deux termes peuvent même passer pour synonymes dans beaucoup de situations. Cette composante de base joue un rôle vital dans la vie du groupe. En effet, L’émission, la transmission et la réception des messages sont une partie importante du temps de travail, de celui de la vie en famille et de n’importe quelle activité de groupe. Être bien informé, c’est être informé utilement, avec une information qui arrive à temps, une information claire et précise.
La performance dans l’entreprise, l’équilibre des rapports dans la famille, et la réussite dans la classe, sont étroitement liés à l’efficacité de l’information, qui cible l’ensemble du groupe.
Les conjoints doivent se passer l’information, informer leurs enfants et être informés par eux, dans le meilleur délai, dans un langage clair et compréhensible par tous. Être mal informé, ou désinformé, ou sur informé ne peut que nuire à l’efficacité du groupe.
La convivialité: l’information ne peut être pertinente sans convivialité. En effet, la convivialité est la construction d’un bon climat relationnel entre personnes qui appartiennent à des métiers, à des fonctions, à des sites, des âges, des sexes différents, mais vivant en groupe.
La convivialité se construit par des activités, tels que les rencontre après le travail, les sports, les clubs, les journées portes ouvertes … les repas ensemble, les fêtes, les loisirs partagés, les activités culturelles, tel que le théâtre…
Ceci provoque ou attise L’envie de communiquer et d’échanger avec les autres. C’est un facteur qui évite l’exclusion, ou l’auto-exclusion de la vie sociale et collective de l’organisation.
La convivialité encourage La participation
la participation : elle permet à chacun d’être acteur de l’entreprise, du groupe. Le dialogue et la concertation qui en découlent, favorise la prise en compte des idées de chacun, la valorisation des mérites individuels et la reconnaissance du rôle de chacun. La valorisation de la participation de tout un chacun, ou encore la délégation des tâches et des responsabilités sans hiérarchie tyrannique, développent l’autonomie et la confiance. C’est là l’expression d’une collaboration participative qui trouve son expression aussi bien dans l’entreprise que la cellule familiale. N’oublions pas, que rendre l’élève autonome est un objectif qui ne peut être atteint que par cette pédagogie participative. Une sorte de co-construction des tâches, des savoirs et des méthodes.
La fédération:  elle naît de la participation. Quand les membres du groupe participent à son édification et à sa consolidation, ils se sentent comme un seul membre. Ce sentiment se traduit par l’adhésion de tous à des objectifs partagés et à des valeurs communes. La fédération se traduit par un esprit de groupe. Elle s’exprime par une entraide et une solidarité collective.
 L’implication : chaque membre investit alors, son énergie dans son activité, son domaine de travail, son rôle au sein du groupe. Cette force motrice permet d’orienter et d’augmenter l’énergie individuelle dans un sens collectif. L’implication traduit l’engagement personnel au service du groupe et de ses objectifs. L’élève qui réussit le mieux, est celui qui se sent impliqué dans sa classe. Sa réussite dépend de celle du groupe- classe. Car, quand un élève est seul à travailler dans le groupe, il ne se sent plus valorisé, et même l’enseignant ne sait que faire de cet élément qui sort du groupe, et qui, ironie du sort, pose problème.Enfin,être impliqué, c’est s’identifier au groupe.


L' identification : elle se réalise quand l’individu est fier d’appartenir à un groupe. C’est l’adhésion à la personnalité du groupe (entreprise, famille ou classe)à sa culture et à son identité et cela se traduit également par un ensemble de comportements qui respectent et renforcent les valeurs et la culture du groupe d’appartenance . Ceci entraîne un sentiment de fierté qui s’exprime et contribue à valoriser le nom et l’image du groupe et des membres. .
Ces six leviers, l’information, la convivialité, la participation, la fédération, l’implication et l’identification interagissent entre eux, pour favoriser une meilleure communication au sein du groupe, laquelle est le point de départ mais aussi celui d’arrivée d’un groupe qui veut réussir.


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +