La classe moyenne...

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 17-09-10 à 13:08  Lu :3343 fois
     
  
 accueil

Les enseignants font-ils parti de la classe moyenne au Maroc?
Si oui. Quels sont les critères sur lesquels il faut se baser?
Le logement ne constitue pas l'un des critères?
Le niveau de la culture n'est-il pas l'un des critère?
Le niveau de vie des enseignants est-il assez conséquent pour juger de leur appartenance à la classe moyenne?
Quelle définition faut-il donner donc à la classe moyenne?

  




 Réponse N°1 6289

les enseignants sont des bourgeois
  Par   marocagreg  (Adminle 17-09-10 à 15:45

selon le professeur lahlimi qui dirige la direction du plan : si vous avez un salaire de 2500 dh mois vous faites partie de la classe moyenne. Si vous avez un salaire qui dépasse 5000 dh vous appartenez à la bourgeoisie !




 Réponse N°2 6301

On ne compte pas la classe moyenne, on l'invente!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 18-09-10 à 00:34



Classe moyenne: où vous trouvez!

La classe moyenne est chose facile à définir! C'est une catégorie qui se situe entre les riches et les pauvres. Son but est de rehausser le niveau des pauvres en essayant de baisser un peu celui des riches! Cette classe est importante pour chaque pays parce qu'elle participe à la stabilisation de la société...

Il y' a quelques années, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt le débat autour de la "classe moyenne"...Je me suis dit, les recherches, les investigations et les discussions feront ressortir la nécessité de l'émergence de cette classe dont la présence est source de stabilité car elle assure une certaine équité dans la société.

Mais comme d'habitude le but s'est perdu dans les détails creux et sans importance! En effet, nôtre Haut commissaire au Plan a dit son dernier mot:

" Les classes moyennes au Maroc regroupent 53% de la population contre 34% pour la classe modeste et 13% pour la classe aisée, selon le critère du revenu, a indiqué, mercredi à Rabat, le Haut commissaire au plan, M. Ahmed Lahlimi Alami qui présentait une étude sur les classes moyennes marocaines." Les statistiques dans ce sens sont "vraies" et disent ce qu'il fallait savoir:

" En termes de revenu moyen des classes moyennes par ménage et par mois, M. Lahlimi a indiqué que 28% constituent la catégorie supérieure avec un revenu dépassant la moyenne nationale (5.308 dirhams), 42% constituent la catégorie intermédiaire avec un revenu situé entre la médiane et la moyenne nationales alors que 30% représentent la catégorie inférieure avec un revenu inférieur à la médiane nationale (3.500 DH)."

En d'autres termes:

Ceux qui disposent d'un salaire qui dépasse (5.308 dirhams) font parti des riches...

Ceux qui disposent d'un salaire qui se situe entre ( (3.500 DH)." et 5.308 dirhams font parti de la classe moyenne;

Ceux qui disposent d'un salaire inférieur à (3.500 DH) font parti des ménages pauvres!

Commentaire:

- Pourquoi se poser les questions suivantes:

- Y' a-t-il une classe moyenne au Maroc?

- Cela pourra-t-il avoir de l'intérêt à savoir que le Maroc a une classe moyenne?

Cela montre qu'on cherche quelque chose derrière tout cela!

En effet, le but est de chercher la Justice sociale! Car il y' a la classe sociale des riches et il y' a la classe sociale des pauvres!

Le Maroc est-il un pays riche? Il y' a deux réponses à cette question:

- Le Maroc est pauvre si l'on considère qu'une grande tranche de la société vit dans une situation de pauvreté!

- Le Maroc est riche si l'on considère qu'une petite tranche de la société vit dans la richesse la plus pharaonique!

Information: le Maroc fait des projets qui se comptent par des centaines de milliards de dirhams chaque année! Pourrions-nous dire que c'est un pays pauvre?!

Maintenant pour répondre à la question autour de la classe moyenne au Maroc, il s'agit d'un non SENS!

La classe moyenne au Maroc n'existe pas! La classe moyenne est à inventer! Il faut l'inventer comme l'ont fait les pays qui ont voulu donner à leurs citoyens l'aisance et la prospérité! Cela en faisant de la répartition équitable des richesses leur priorité!

Cela commence par les impôts et finit par le logement décent! Un logement qui favorise la stabilité et encourage les transactions! ( dans le sens de commerce et de travail

Mais!(1)

Un système fiscal pénalisant est incapable d'inventer une classe moyenne!

Le système fiscal, de son côté, pénalise énormément les contribuables à revenu moyen (50 à 60000 DH /an) et contribue encore plus à accroître l'écart entre riches et pauvres. De fait, le système d'imposition en vigueur au Maroc inhibe l'extension d'une classe moyenne, pénalise la consommation et donc la croissance.

En terme plus claire, la classe laborieuse est paralysée par un système fiscal qui l'empêche de se libérer et de s'épanouir!

Qu'en est-il de l'impôt sur les fortunes?!

Mais!(2)

Le logement décent est impossible à l'assurer pour une classe qui s'endette car elle est incapable de s'assurer les différents moyens pour s'épanouir pleinement!

Comment un enseignant échelle 11 n'arrive-t-il pas à être/devenir propriétaire, alors que presque tous les instituteurs des années 60 en avaient droit!

En tout cas, le but était généreux: reconnaître un fait! Il n' y a pas de classe moyenne favorisant le développement, et il est nécessaire de la créer pour faire de ce pays un vrai État démocratique!

Nous avons donc manqué le rendez-vous de 2007! Serions-nous capables d'arriver à temps en 2017?!




 Réponse N°3 6309

mendier pour vivre
  Par   marocagreg  (Adminle 18-09-10 à 11:01

si vous fréquentez les mosquées pendant le mois de Ramadan, vous avez certainement remarqué comment les imam migrent dans des mosquées différentes ou échangent les mosquées qui leur sont assignées pour pouvoir quémander le 15 et le 27 avant tarawih l'aide financière des fidèles (ikramiat machi sadaka !) pour honorer les "porteurs" du livre de Dieu et l'argument-choc qui revient chaque fois dans les discours (homélies) qui précèdent la demande c'est que le plus riche des ministère du Maroc, qui envoie régulièrement des milliards aux idolâtres qui vénèrent les tombes, ne paie ces Imam que 1300 dh mois (bien sûr on omet qu'ils ont le logement et d'autres privilèges gratuits). mais malgré ça, ça reste un salaire de misère en dessous du smig.

Toute ma crainte, c'est que d'ici quelques années, les enseignants deviennent comme ces imams et soient obligés de demander l'aumône à leurs élèves (plus pauvres qu'eux) à la fin de chaque mois. l'enseignant du primaire aux années 60 occupait le haut de la pyramide : il pouvait facilement se procurer une maison. de nos jours un professeur échelle 11 ne peut avoir un logement sans recourir au crédit qu'il doit rembourser pendant les années qui lui restent à vivre. Si on suit la même tendance, d'ici une vingtaine d'années, cet enseignant fera peut-être partie de ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.




 Réponse N°4 6311

clarification
  Par   jabrani mohamed  (CSle 18-09-10 à 11:57

je veux seulement intervenir à propos de :

- un riche n'est pas un bourgeois. un riche ( qlq'un qui a de la richesse: argent...) est l'opposé du pauvre (celui qui n'en a pas)

- un bourgeois est qlq'un qui a une pensée.le terme est né dans un contexte historique,politique,social pour dépasser une autre réalité dite féodale....

Quand on parle de la classe moyenne, on cible une classe qui porte une pensée, un projet social, culturel, bref un modèle. Ainsi on ne peut pas citer le salaire pour conclure l'appartenance à la classe moyenne.

Y'a-t-il une classe moyenne au Maroc? ça c'est autre chose! voyez les projets des cadres ou de tous les organismes nationaux après l'indépendence et concluez!?




 Réponse N°5 6312

Le rôle des syndicats...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 18-09-10 à 12:02



Le Maroc connaît de grands changements! Les connaître et les comprendre est le rôle de tout un chacun! Mais puisque tout un chacun n'a pas cette possibilité: l'analphabétisme..., les personnes qui peuvent le faire ont la responsabilité de le faire! Cela s'appelle le citoyen/ l'enseignant engagé!

Maintenant, puisque nous faisons - nous les enseignants- partie de ceux qui peuvent connaître, nous devons user de nos "compétences" afin de défendre nos propres intérêts légitimes...

En effet, la loi de finance 2010 n'est pas passée sous silence! Le projets des 15 villes nouvelles non plus! Celui des appartements économiques à 200000/250000dhs aussi!

Reste que la source légale pour contrôler tout cela, ce sont les parlementaires: les partis! Mais aussi et surtout les syndicats!

Or, voilà. Les syndicats de notre région militent pour éliminer la corruption! Dans ce sens, ils crient haut et fort pour que certains responsables jugés corruptibles quittent la scène de l'éducation. ( Point!)

Donc au Maroc, dans notre région, ces cinq syndicats unifiés veulent lutter contre le phénomène de la corruption qui sévit dans tous les domaines!

Le Projet en lui-même est bon!

Mais, d'un autre côté, où passe l'essentiel? Que doivent êtres les revendications VRAIES de ces mêmes syndicats?

Quels sont les vrais besoins de l'enseignant? C'est une question à laquelle tout le monde peut/doit répondre:

1- Le logement: avec des taux 0 ( car nôtre religion nous empêche de contracter des crédits usuriers!)

2- Un salaire décent: un salaire qui fait de nous une vraie classe moyenne! Non une classe de pauvres! - Certains députés du peuple parle d'un salaire moyen de 15000dhs net par mois...Et il a raison! Car la classe moyenne est celle qui côtoie directement la classe pauvre. Donc, c'est elle qui contribue à rehausser son niveau de vie...

3- Un établissement scolaire moderne: avec tout le VRAI matériel de travail: des classes bien équipées, une cantine pour les élèves des compagnes: jusqu'à l'âge de 15 ans, des bibliothèques remplies de livres intéressants - non de ces manuels scolaires qui datent des années 80!

4- Des programmes scolaires qui répondent à notre environnement et trouvent solutions à nos préoccupations: non de ces manuels bourgeois qui n'ont aucun rapport avec nos sources et nos possibilités;

5- Des sources de distractions: car l'enseignant est un acteur dynamique dans la société! Qu'en le vieille ou non la démagogie qui disait que le secteur de l'éducation et de la formation est un secteur non productif ne trompe personne! Nous sommes la clés de la réussite de nôtre pays!

6- Des sources de formation et d'auto-formation: car un enseignant qui cesse d'apprendre doit cesser d'enseigner! - Mais il faut motiver l'enseignant afin qu'il puissent s'améliorer et contribuer à l'amélioration de son pays!

7- Des sources pour la vraie recherche dans le domaine didactique et pédagogique pour qu'il ait des compétences ressources capables de proposer à la société des solutions efficaces et durables!

8- Des sources de contrôle "neutre" car il ne faut pas avoir peur des dossiers qui dérangent! ( des AUDITS ont été expérimentés dans les vrais pays démocratiques et ont donné leurs fruits: dans un temps record! Car lorsque le citoyen sent qu'il va en tirer profit, il fait tout pour coopérer positivement!

9- Des ressources de confiance: l'enseignant travaille dans un système qui sanctionne positivement les énergies qui travaillent et qui produisent: la méritocratie doit être de règle: alors que nous assistons à des promotions sans foi ni loi et les meilleurs restent enterrés à leur place!

10- Des sources de la bonne gouvernance: en effet, la vraie gouvernance doit être là pour contrer tout ce qui peut encourager la corruption et condamner la transparence...

Voilà!

Maintenant, le train a démarré: les banques vont exploser de richesse aux dépends de la masse salariale qui travaille pour remplir les coffres forts des usuriers! Qui va les empêcher? Si ce n'est les personnes concernées: NOUS!

Commençons déjà par contester le taux exorbitant des banques: 5.5% d'usure est un pourcentage inique, excessif et incompréhensible!

Nous, les enseignants, on se comptent par centaines de milliers! Au lieu de FOGARIME, pensons ensemble à d'autres formules, celles qui protègent nos intérêts! Pourquoi ne pas bâtir une banque des enseignants pour l'Habitat et le développement! Où il sera question de logement décent pour toute la famille des enseignants! L'État ne pourra-t-il pas nous garantir?

Pour sortir d'une mauvaise situation et entrer dans une autre meilleurs, il faut des idées, de la bonne volonté, mais aussi des gens capables de les adopter et de les défendre!

Mais si chacun de nous reste dans son coin et se satisfait de son égoïsme et de ses intérêts utilitaires, alors rien ne se fera! Et ceux qui ont su profiter de la situation et qui ont su en tirer profit continueront à le faire avec loi mais sans foi!




 Réponse N°6 6314

re
  Par   marocagreg  (Adminle 18-09-10 à 12:44

Vous croyez que les syndicats combattent la corruption ! et si je vous dis que ces syndicats sont vermoulues et que beaucoup d'entre elles sont dirigées (notamment dans les bureaux provinciaux) par de grands corrompus qui interviennent (notamment pour les affectations) au profit de ceux qui paient le plus.

on est en train d'appeler à des améliorations du niveau de vie de l'enseignant, mais ce qui se prépare maintenant (retraite à 62 ans, augmentation probable des cotisations, etc.) laisse plutôt prévoir que les quelques sous qui ont été ajoutés à notre salaire ces dernières années s'envoleront encore une fois comme d'habitude : l'Etat vous donne un dirham d'une main et vous enlève 5 de l'autre. personnellement, je suis pessimiste de ce côté là.




 Réponse N°7 6315

oui
  Par   marocagreg  (Adminle 18-09-10 à 12:52

Par définition, un bourgeois est riche, mais tout riche n'est pas forcément bourgeois. j'ai utilisé le terme bourgeois au sens marocain du terme. Au sens historique, un bourgeois est un homme qui a pu amassé une grande fortune et qui a pu détourné les luttes du peuple à son profit. ce sont ces bourgeois qui ont pu à la longue se substituer à la noblesse déclinante.

merci




 Réponse N°8 6323

Le syndicat et les syndicalistes!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 18-09-10 à 14:41



Comme il faut faire la différence entre l'Islam qui est une religion de paix et de tolérance et les musulmans chez qui chacun doit faire sa preuve, il faut faire la différence entre Le syndicat comme un organisme de protection du fonctionnaire et les syndicalistes qui doivent faire leur preuve en terme d'intégralité et d'efficacité!

Dire que le syndicat combat la corruption, c'est penser à Don Quichotte! En effet, pourquoi mobiliser le corps enseignant à faire face aux tentacules de la corruption alors que celle-ci fait partie de notre vie quotidienne! Il faudrait une étude sociologique sérieuse pour comprendre ce phénomène! Car beaucoup d'enseignants font une confiance aveugle aux déférentes décisions prises par les syndicats régionaux! Certes la plus part des syndicalistes agissent de bon foi, mais la chose n'est jamais vue autrement!

Il suffit de savoir qu'il y'a une union sans précédant au niveau des syndicats! Mais cette union devient par contradiction homogène et propose le même produit!

Ce qui est à mon sens loin de toucher tous les points et puiser toutes les idées!

L'année dernière, il y'avait grève pendant 25 jours...Grèves qui touchaient un seule sujet, voire une seule idée: dénoncer la corruption au niveau académie, sous le nom de son directeur et la plus part des délégations touchant les délégués et les chefs des ressources humaines!

Ce qui est étonnant, c'est le fait de croire dur comme fer que les choses changeront si les grosses têtes tombent! On oublie facilement que la corruption frappe tout le monde comme le virus A H1N1 de 1918! Et ce n'est pas un lapsus!

Or, l'un des scénarios les plus probables pour moi, c'est le fait de de jouer comme l'équipe du RAJA: faire " Khawa fi Amra"! On nous crée un simulacre de problème pour oublier l'essentiel!

D'ailleurs, pour qu'il ait des résultats dans l'intérêt de l'enseignant, il faut un cahier de revendication ciblé et précis! ( Mais malheureusement ce langage est difficile à comprendre par une large tranche des enseignants qui croient que le syndicat ne peut se tromper! Alors qu'il ne s'agit pas de syndicat, qui est éternel, mais de syndicalistes!)

Quand à certains syndicalistes véreux qui profitent de la situation, comme sont les banques d'aujourd'hui et certains " promoteurs immobiliers", ils sont là pour faire pression sur les académies et les délégations pour se faire des promotions et gagnent de l'argent en faisant promouvoir ceux qui donnent plus! ( loin de moi l'idée de mettre tous les syndicalistes dans le même plan! Il y' a de vrais syndicalistes, des gens qui font tout pour le développement de ce pays, qui perdent de leur temps, de leur argent, de leur énergie et de leur promotion pour le bien de cette famille généreuse des enseignants. Il serait donc ingrat de ma part de juger des gens d'honneur! Mais ces gens le savent bien, il y 'a parmi eux des personnes hypocrites, comme au temps du prophète Salla Laho Aïhi Wasalam, où il y' avait des gens qui disent croire, mais ce sont les vraies mécréants!)

Un fait, Juste avant la signature du PV: le 30 Juin dernier, les instituteurs ont boycotté une formation de cinq jours autour de la pédagogie de l'intégration. La cause: la programmation de cette formation a coïncidé avec la fin de l'année scolaire...

Mais derrière tout cela, il y' avait un grand arnaque! 2900000 dhs est une somme débloquée pour cette formation! Cette somme n'est jamais retournée au budget de l'État! Qui a profité de cela? Ceux qui ont su arnaquer la crédulité de ces enseignants! Et c'est comme ça qu'on ne peut jamais connaître le développement au Maroc!

D'autant plus qu'il y' avait 240 formations de 2900000dhs chacune pour comprendre une pédagogie qui n'en est pas une!

NB- Dire que le Maroc est un pays pauvre est un crime! Il faut toujours dire qu'il y' a des pauvres au Maroc!

NB- Quand à l'expression: "Si vous avez un salaire qui dépasse 5000 dh vous appartenez à la bourgeoisie !" Je sais que vous avez utilisé l'antiphrase pour ironiser...

La bourgeoisie, c'est plus de culture et de pensée que de sous!




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +