La cité utopique ...

 Par elghozail youssef  (?)  [msg envoyés : 7le 24-02-15 à 23:23  Lu :423 fois
     
  
 accueil


La cité utopique est la conception d’une ville qui aspire à la perfection que cela soit sur le plan politique, architectural ou éthique.
Sur le plan de la gouvernance le model le plus connu est celui de Platon qui prône une cité gouverné pas les philosophes ceux-ci s’accaparent connaissance et pouvoir.
La cité de Platon est une société communautaire qui adapte les vertus de sagesse (les philosophes) de courage (les soldats) et de tempérance
(Le peuple), ce dernier dominé par le désir sera gouverné par le groupe régi par la sagesse.
Sur le plan architectural l’architecture moderne tant vers une conception d’une cité-loisir qui fournit aux citoyens tout ce dont ils ont besoin pour une vie paisible et confortable. La gestion de l’espace et l’économie d’énergie font parti des principales préoccupations de l’architecture utopiste ainsi que l’aspect esthétique bien évidement.
En ce qui concerne l’élément éthique, la philosophie moderne, surtout celle de E. Morin, fait de l’éthique le principe fondamental sur lequel doit se fondé la civilisation moderne ainsi les valeurs morales (la tolérance, le respect, le partage …etc.) seront les bases d’une cité qui se revendique utopiste
Quelle est votre conception de la cité utopique ?

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 35196

Je rêve , nous rêvons ...
  Par   elgousairi anass  (Profle 25-02-15 à 17:24

Ma cité utopique est une "agora" "désenchantée" , protégée contre l'infâme et qu'aucune frontière factice ne traverse. Une cité peuplée d'êtres conscients de leur condition humaine et capables de se remettre en cause. Une cité où chacun peut dire "je pense que" sans se faire grondé ou être mis au rebut. Une cité qui n'existera certainement jamais , vu que  le monde s'achemine de plus en plus vers sa déperdition la plus totale. Le projet de Platon , pris lui-même dans la vanité de sa perfection, n'a jamais pris forme , car persistent encore de vains particularismes qui étouffent l'élan de l'Universel , l'élan de l'Humanité dans ce qu'elle a de plus noble : la Raison ! Je ne parle pas des valeurs néolibérales ( désir effréné de consommation , individualisme exacerbé , technicisme... ) , mais de celles , intouchables , presque "fossilisées" , de l'humanisme que l'éducation semble , malheureusement , avoir relégué aux oubliettes. Nous traversons une crise profonde . Une crise de l'identité , une crise de la transmission des valeurs , une crise du rapport à soi et aux autres , une crise de l'éducation que la modernité , quoique matériellement puissante , n'est pas en mesure de contenir. Pour fonder la cité utopique , faudrait-il donc se tourner vers le passé? Question ouverte à de nombreuses spéculations. Pour l'instant , continuons de conjuguer le verbe "rêver" au présent.C'est poétique , c'est noble , c'est humain ...




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +