La boite à merveilles : évaluation

 Par hammache lhoussaine  (?)  [msg envoyés : 17le 30-04-10 à 20:37  Lu :3523 fois
     
  
 accueil

Au milieu de cette ivresse, éclata comme le tonnerre par un beau soleil d'avril, un coup de marteau à la porte d'entrée. Un silence de mort obscurcit la maison. Au deuxième coup, Rahma cria:
- Qui est là?
Une voix fragile d'enfant miaula une phrase incompréhensible. Le sang déserta mes joues. Je me penchai à la fenêtre. Tante Kanza invita l'enfant à pénétrer dans le patio. Après deux minutes d'attente intolérable, parut la silhouette souffreteuse d'un petit garçon d'une dizaine d'années. Je le reconnus, c'était Allal El Yacoubi, un élève de notre école coranique. Pris de panique, je me précipitai derrière le lit, cherchant une cachette. Mes membres tremblaient, mes dents claquaient dans ma bouche, le froid s'insinuait dans ma poitrine, s'y établissait pour jamais. Ma mère parlait. Elle disait:
- Il va mieux. Tu remercieras le fqih de t'avoir envoyé prendre de ses nouvelles, tu lui diras qu'iln n'est pas encore assez bien portant pour retourner au Msid. Va, mon fils, qu'Allah t'ouvre les portes de la connaissance.
La maison se replongea dans un silence épais. Ma mère appela:
- Sidi Mohammed! Ya, Sidi Mohammed! Où es-tu?
Je ne répondis pas. Elle s'énerva.
Où es-tu, fils de chien? Ne peux-tu plus répondre?
Incapable d'ouvrir la bouche, j'opposai à ces insultes un mutisme offensant. Elle se lamenta, prit à témoin de son infortune le ciel, la maison, la noble communauté islamique.
- Malheur! Malheur! Etre abandonnée de son mari et vivre avec un fils affublé d'une tête de mule est un si triste sort qu'on n'oserait pas souhaiter à son ennemi, fût-il un juif ou un Nazaréen! Dieu! Ecoute mes pleurs! Exauce mes prières.
La porte du ciel devrait être grande ouverte.
Zineb, partie faire une commission, revint tout essoufflée. Tout le monde l'entendit crier de la ruelle.
- Mère Zoubida! Mère Zoubida! Je t'apporte une bonne nouvelle, une bonne nouvelle!
Une bonne nouvelle?
Ma mère arrêta de vitupérer contre moi. Zineb, suffoquée par l'émotion, se planta au milieu du patio, tenta sans y parvenir d'expliquer ce dont il s'agissait. Personne ne comprit le motif de son excitation. Les femmes avaient abandonné leur ouvrage. Elle regardaient qui par une lucarne, qui par une fenêtre, Zineb gesticulait au milieu de la cour. Je quittai ma cachette. Zineb s'immobilisa épuisée. Toutes les femmes se mirent à l'interroger. Elle releva la tête en direction de notre chambre et parvint à dire enfin:
- J'ai vu dans la rue…le Maâlem…Abdeslem!
Un silence incrédule accueillit cette déclaration. Rahma le rompit:
-Que racontes-tu, petite menteuse?
- J'ai vu Ba Abdeslem non loin du marchand de farine, près de la mosquée du bigaradier. Il tient deux poulets à la main. Je l'ai laissé en train de bavarder avec un campagnard qui a une figure longue comme une gargoulette. Kanza de sa chambre dit:
- Si ce que raconte Zineb est vrai, nous en sommes toutes très heureuses et nous souhaitons au Maâleme Abdeslem bon retour.
Ma mère ne disait rien. Elle me rejoignit dans notre chambre et restait au milieu de la pièce les bras ballants. Elle avait quitté la terre, elle nageait dans la joie au point de perdre l'usage de sa langue. Je me précipitai vers l'escalier. Je ne savais pas au juste où je me dirigeais. J'avais parcouru une dizaine de marches lorsque la voix de mon père monta du rez-de-chaussée
COMPREHENSION
1°) – Résumez en quelques lignes les événements relatés dans "La Boite à Merveilles" de Sefrioui
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
2°) – Mentionnez trois thèmes soulevés par l'auteur dans ce roman autobiographique?
……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………
3°) – Dans quelle partie du schéma narratif se trouve ce passage? Justifiez votre réponse....................................
……………………………………………………………………………………………………………………
Justification……………………………………………………………………………………
4°) – Déterminez le mouvement ( la structure) de ce passage tout en le justifiant.
……………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………
5°) – Quel sentiment Sidi Mohammed a-t-il éprouvé en voyant son camarade du Msid?
……………………………………………………………………………………………………………
La phrase justificative……………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………
6°) – Que pouvez vous en déduire?
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
7°) – " Mère Zoubida! Je t'apporte une bonne nouvelle"
Quelle nouvelle apporte Zineb?
....
Les femmes de Dar Chouafa l'ont-elles crue?
......
Relevez deux phrases justifiant votre réponse
8°) – relevez dans ce passage
a – une comparaison 
b – une personnification
c - une hyperbole

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +