La boîte à merveilles : compréhension 1

 Par azougagh hamza  (?)  [msg envoyés : 4le 09-05-10 à 15:59  Lu :3842 fois
     
  
 accueil

La boîte à merveilles : Compréhension 1
Éd Librairie des Écoles ; P.6 et 7 ; Chapitre I
"A six ans, j'étais seul, peut-être malheureux, mais je n'avais aucun point de repère qui me permît d'appeler mon existence solitude ou malheur.
Je n'étais ni heureux ni malheureux. J'étais un enfant seul. Cela, je le savais. Point farouche de nature, j'ébauchai de timides amitiés avec les bambins de l'école coranique, mais leur durée fut brève. Nous habitions des univers différents. J'avais un penchant pour le rêve. Le monde me paraissait un domaine fabuleux, une féerie grandiose où les sorcières entretenaient un commerce familier avec les puissances invisibles. Je désirais que l'Invisible m'admît à participer à ses mystères. Mes petits camarades de l'école se contentaient du visible, surtout quand ce visible se concrétisait en sucreries d'un bleu céleste ou d'un rose du soleil couchant. Ils aimaient à grignoter, sucer, mordre à pleines dents. Ils aimaient aussi à jouer la bataille, se prendre à la gorge avec des airs d'assassins, pour imiter la voix de leur père, d'insulter pour imiter les voisins, commander pour imiter le maître d'école."
1) Quelle différence y a-t-il entre le narrateur et ses camarades de classe ?
2) Relevez du texte le champ lexical du rêve.
3) Situez le texte dans le roman.
4) Quelle figure de style est exprimée dans la phrase soulignée?
5) Quelle figure de style est exprimé dans la phrase suivante : « Ils aimaient à grignoter, sucer, mordre à pleines dents ».
6) Quel est le temps dominant dans ce passage ? Pourquoi ?
7) Complétez le tableau suivant :
verbes
Entretenir participer
mordre
noms
existence
penchant
assassin
8) « A six ans, j'étais seul, peut-être malheureux, mais je n'avais aucun point de repère qui me permît d'appeler mon existence solitude ou malheur. » Récrivez la phrase en remplaçant la première personne « je » par « ils ».
9) Récrivez les deux phrases en conjuguant le verbe à la personne demandée :
J’ébauchai de timides amitiés avec les bambins
Ils
Nous habitions des univers différents.
Ils

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +