La boite a merveilles

 Par abdo gharib  (?)  [msg envoyés : 5le 16-12-12 à 13:35  Lu :1161 fois
     
  
 accueil


- Deux intrigues parallèles
L’histoire de Maâlem Abdeslam et celle de Moulay Larbi marquent nettement le chapitre XII. Elles commencent bien avant et rappellent la quête entreprise par les héros pour rétablir l’équilibre initial brisé par un événement imprévu. Le parcours des deux personnages est presque identique comme l’illustre le tableau ci-dessous :
ETAPES
MAÂLEM ABDESLAM
MOULAY LARBI
Situation initiale
- La situation de mon père était assez pros-
père . Nous pouvions nous permettre de man-
ger de la viande trois à quatre fois par semaine
Il faisait honnêtement son travail, améliorait
de jour en jour sa production. Bientôt, ses
articles furent très disputés…)
-Je gagne largement de quoi faire vivre une famille et même plusieurs ménages
-Je gagne largement de quoi faire vivre une famille et même plusieurs ménages (p. 170)
Evénement modificateur
- J’ai perdu dans la cohue des enchères aux haïks tout notre maigre de capital. J’avais mis de l’argent dans un mouchoir. J’ai dû laisser le mouchoir tomber par terre, croyant le glisser dans ma sacoche - La douleur de ma vie c’est de n’avoir point d’enfants (…) Je ne peux envisager avec sérénité l’avenir tant que je n’ai pas d’héritier
Péripéties
Situation finale Le départ
- La saison de la moisson commence à peine, on embauche des moissonneurs. J’irai travailler aux environs de Fès (p.135)
- Mon père nous quitta le surlendemain
Efforts de remédiation
- Il va bien, il travaille beaucoup et met tout son argent de côté. Il vous dit de ne pas vous inquiéter à son sujet. Il m’a donné ceci pour vous
- J’ai vu Maâlem Abdeslam, non loin du marchand de farine, près de la mosquée du bigaradier.
- Ma mère rit comme une petite fille… Le départ
- Il vient rarement te voir Lalla Aîcha parce qu’il a conscience d’avoir commis une faute grave à ton égard
Efforts de remédiation
- Le divorce entre Moulay Larbi et la fille du coiffeur a été prononcé hier devant le notaire
- Louange à Dieu ! Moulay Larbi va pouvoir enfin retrouver la tranquillité de l’âme, la paix des hommes bénis
Péripéties
Situation finale Le départ
- La saison de la moisson commence à peine, on embauche des moissonneurs. J’irai travailler aux environs de Fès (p.135)
- Mon père nous quitta le surlendemain (p.136
Efforts de remédiation
- Il va bien, il travaille beaucoup et met tout son argent de côté. Il vous dit de ne pas vous inquiéter à son sujet. Il m’a donné ceci pour vous
- J’ai vu Maâlem Abdeslam, non loin du marchand de farine, près de la mosquée du bigaradier.
- Ma mère rit comme une petite fille… Le départ
- Il vient rarement te voir Lalla Aîcha parce qu’il a conscience d’avoir commis une faute grave à ton égard
Efforts de remédiation
- Le divorce entre Moulay Larbi et la fille du coiffeur a été prononcé hier devant le notaire
- Louange à Dieu ! Moulay Larbi va pouvoir enfin retrouver la tranquillité de l’âme, la paix des hommes bénis
Moralité de l’histoire
- C’est le père qui assure l’équilibre familial. -La sagesse triomphe toujours à la fin

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +