L'intervention du messager: commentaire composé

 Par hammache lhoussaine  (?)  [msg envoyés : 17le 04-03-10 à 17:10  Lu :12063 fois
     
  
 accueil

117 ►►► 121
….. ……..LE CHŒUR, entre soudain…………
Là! C'est fini pour Antigone. Maintenant, le tour de Créon approche. Il va falloir qu'ils y passent tous.
……LE MESSAGER, fait irruption, criant…..
La reine? où est la reine?
……………….. LE CHŒUR……………………
Que lui veux-tu? Qu'as-tu à lui apprendre?
……………… LE MESSAGER………………..
Une terrible nouvelle. On venait de jeter Antigone dans son trou. On n'avait pas encore fini de rouler les derniers blocs de pierre lorsque Créon et tous ceux qui l'entourent entendent des plaintes qui sortent soudain du tombeau. Chacun se tait et écoute, car ce n'est pas la voix d'Antigone. C'est une plainte nouvelle qui sort des profondeurs du trou… Tous regardent Créon, et lui, qui a deviné le premier, lui qui sait déjà avant tous les autres, hurle soudain comme un fou: «Enlevez les pierres! Enlevez les pierres!» Les esclaves se jettent sur les blocs entassés et, parmi eux, le roi suant, dont les mains saignent. Les pierres bougent enfin et le plus mince se glisse dans l'ouverture. Antigone est au fond de la tombe pendue aux fils de sa ceinture, des fils bleus, des fils verts, des fils rouges qui lui font comme un collier d'enfant, et Hémon à genoux qui la tient dans ses bras et gémit, le visage enfoui dans sa robe. On bouge un bloc encore et Créon peut enfin descendre. On voit ses cheveux blancs dans l'ombre, au fond du trou. Il essaie de relever Hémon, il le supplie. Hémon ne l'entend pas. Puis soudain il se dresse, les yeux noirs, et il n'a jamais tant ressemblé au petit garçon d'autrefois, il regarde son père sans rien dire, une minute, et, tout à coup, il lui crache au visage, et tire son épée. Créon a bondi hors de portée. Alors Hémon le regarde avec ses yeux d'enfant, lourds de mépris, et Créon ne peut pas éviter ce regard comme la lame. Hémon regarde ce vieil homme tremblant à l'autre bout de la caverne, et, sans rien dire, il se plonge l'épée dans le ventre et il s'étend contre Antigone, l'embrassant dans une immense flaque rouge………………………..
…………………………………………………………
………… CRÉON, entre avec son page……………
Je les ai fait coucher l'un près de l'autre, enfin! Ils sont lavés, maintenant, reposés. Ils sont seulement un peu pâles, mais si calmes. Deux amants au lendemain de la première nuit. Ils ont fini, eux.
………………… LE CHŒUR…………………….
Pas toi, Créon. Il te reste encore quelque chose à apprendre. Eurydice, la reine, ta femme…
……………………. CRÉON……………………….
Une bonne femme parlant toujours de son jardin, de ses confitures, de ses tricots, de ses éternels tricots pour les pauvres. C'est drôle comme les pauvres ont éternellement besoin de tricots. On dirait qu'ils n'ont besoin que de tricots…
…………………. LE CHŒUR……………………
Les pauvres de Thèbes auront froid, cet hiver, Créon. En apprenant la mort de son fils, la reine a posé ses aiguilles, sagement, après avoir terminé son rang, posément, comme tout ce qu'elle fait, un peu plus tranquillement peut-être que d'habitude. Et puis elle est passée dans sa chambre, sa chambre à l'odeur de lavande, aux petits napperons brodés et aux cadres de peluche, pour s'y couper la gorge, Créon. Elle est étendue maintenant sur un des petits lits jumeaux démodés, à la même place où tu l'as vue jeune fille un soir, et avec le même sourire, à peine un peu plus triste. Et s'il n'y avait pas cette large tache rouge sur les linges autour de son cou, on pourrait croire qu'elle dort.
……………………. CRÉON………………………
Elle aussi. Ils dorment tous. C'est bien. La journée a été rude. (Un temps. Il dit sourdement) Cela doit être bon de dormir…………………………………
…………………………………………………………
…………………………………………………………
…………………………………………………………
…………………………………………………………
…………………………………………………………
PLAN DU COMMENTAIRE COMPOSE
SITUATION DU PASSAGE……………………………………………………………………...
o Ce passage ► s’inscrire dans le dénouement tragique de la pièce…………………………..
o Le messager ► se charger d’annoncer la mort ou plutôt le suicide des trois (leurs noms) respectant ainsi la règle de la bienséance……………………………………………………….
o Le messager ►incarner et symboliser la voix de la mort et du destin tragique de la pièce ; des personnages………………………………………………………………………………...
o D’ailleurs ►le Prologue le présente « celui qui viendra annoncer la mort de Hémon….comme un garçon pâle solitaire et silencieux……………………………………….
I- L’ENONCIATION………………………………………………………………………………
1- Le récit : la tirade du Messager de la mort ► récit au présent de narration ► rendre l’événement plus vraisemblable, plus saisissant, plus proche du lecteur…………………………………………….
2- La perception : elle, se fait par le truchement de deux voies, deux canaux :
L’auditif
►Procéder à un relevé de termes relatifs à ces deux champs………...
Le visuel
3- les connecteurs temporels : l’abondance de ces marqueurs ►souligner l’aspect inattendu et imprévisible des événements survenus dans ce laps de temps…………………………………………
II- L’EVOLUTION DRAMATIQUE…………………………………………………………...
- Le rôle du messager ► rapporter la mort des deux amants ; deux morts annoncées dès le début du prologue………………………………………………………………………………
MAIS : le récit …….. ►apporter des scénarios surprises :
D’abord le suicide d’Antigone…………………………………………………………………
Ensuite le suicide de Hémon………………………………………………………………….
- Le Chœur vient compléter le tableau sanglant et dramatique ► annoncer la mort d’Eurydice.
- Force est de constater que nous assistons à des suicides à la chaîne : un suicide engendre un autre……………………………………………………………………………………………
III- LE CHAMP LEXICAL DOMINANT : LA MORT…………………………………….
• Abondance des termes se rapportant au champ lexical de la mort ; du suicide………………...
• Cette richesse ►appuyer le coté dramatique de la scène……………………………………..
• Procéder à un relevé de termes relatifs à cette notion………………………………………….
CONCLUSION……………………………………………………………………………………
- Le suicide effectif des trois ► entraîner le suicide psychologique de Créon………………….
- Le vide moral où se trouvera Créon ► solitude atroce………………………………………..
………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………….

  




 Réponse N°1 3047

Une petite remarque
  Par   Samira Yassine  (CSle 04-03-10 à 19:14

Le message est chargé de l'annonce de la mort de deux personnages et non pas trois. Il annonce la mort d'Antigone et de Hémon. Pour Eurydice, c'est le choeur qui l'annoncera.




 Réponse N°2 3049

commentaire du commentaire
  Par   Adi Lachgar  (CSle 04-03-10 à 22:09

Salut cher collègue.

Parmi les difficulté majeures de l'exercice du commentaire composé, pour l'enseignant, il y a le choix du texte à commenter. Le "découpage" de l'extrait est une véritable gageure et j'ai personnellement eu à regretter, plus d'une fois, l'impossibilité du commentaire d'un texte dont "l'extraction" ne répondait à certains critères.

Les BO donnent certains principes de base comme la longueur du texte (qui doit tourner, en règle générale autour d'une trentaine de lignes )ou de cohérence , puisque le texte ne doit pas être tronqué de l'intérieur. A cela il faudrait ajouter le critère de faisabilité du commentaire. Il va sans dire que l'élève doit réserver un sort à toutes les parties du texte. Votre commentaire porte essentiellement, sinon uniquement, sur le récit tirade du messager. Or l'élève doit comprendre (et avoir compris) qu'aucune partie du commentaire, composé justement, ne doit être réservée à une partie du texte. Chaque partie, voire chaque paragraphe, est un balayage, à la lumière d'un axe de lecture de tout le texte. Vous auriez mieux fait, et ç'aurait été à la fois judicieux et légitime, de ne proposer à commenter que la tirade du messager.

En outre, je vous ferais remarquer que, dans les parties comme dans les paragraphes, il faut savoir privilégier l'idée. Le champ lexical n'en est pas une. En le relevant, en le classant et en le commentant il pourrait nous mettre sur une piste de lecture qu'il faudrait alors nourrir d'autres indices textuels. Le relevé des indices ne doit pas avoir comme suite et fin lidée assez légère d'"abondance" ou de dominance ou de "richesse." L'idée doit advenir et croyez bien que, quel que soit le niveau des élèves, ils apprécient toujours l'avènement de l'idée.

Enfin, certaines extrapolations mal argumentées me paraissent assez osées comme l'idée du suicide d'Antigone (idée qu'on peut soutenir pour l'ensemble de l'oeuvre, peut-être, mais pas pour ce texte) ou du suicide "moral" de Créon qui me paraît absurde.

Cordialement




 Réponse N°3 3145

demande de Définition
  Par   anass-sci S..M  (CSle 16-03-10 à 22:58

bonsoir,

Personne ne peut nier que vos interventions sont pertinentes, et j'aime ce que faisiez là... mais à chaque fois que je lis le mot " commentaire composé " j'aurai le nœud d'œdipe...

Mes questions :

- Que voulez-vous dire avec le mot " Commentaire composé" ?

- Quelle est la différence entre " Commentaire composé" et la " lecture méthodique" ?




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +