L'inter-culturalité, le multiculturalisme et la conception didactique

 Par DIHI Mohamed  (Prof)  [msg envoyés : 7le 02-11-14 à 19:59  Lu :518 fois
     
  
 accueil


L'inter-culturalité, le multiculturalisme et la conception didactique
DIHI Mohamed
Professeur de l'enseignement primaire
Tout d'abord et avant d'aborder la question de la conception didactique dans la lumière de l'inter-culturalité et du multiculturalisme, je juge qu'il est incontestable de passer un petit peu la parole sur les concepts de la culture, l'inter-culturalité et le multiculturalisme. Notre objectif est de concevoir leurs sens et de les associer plus tard à notre sujet en question.
Toute culture est, fondamentalement, pluriculturelle et se construit grâce au contact entre différentes communautés de vie qui apportent leurs façons de penser, de sentir et d'agir. Il est évident que les échanges culturels ne produisent pas tous les mêmes effets ni conséquences, mais c'est à partir de ces contacts que se produiront le métissage culturel et l'hybridation culturelle.
Une culture ne peut évoluer que grâce au contact avec d'autres cultures, mais ce dernier peut être considéré de diverses manières. Le pari pour l'Inter-culturalité c'est le pari pour la rencontre et le respect entre les cultures.
Le Maroc, par exemple est un pays où coexistent un certain nombre de cultures qui réconcilient et reflètent ainsi le caractère pluriel de la communauté marocaine en termes de diversité culturelle.
A noter ici que je n'acquiesce pas à l'idée qui considère l'Islam comme une culture, et je crois que ce n'est même le moment adéquat d'aborder une telle question. Ce qui est salutaire dans cet article est le fait de parler de ce qui est culturel à l'égard des enjeux et défis de l'éducation contemporaine.
En Europe la question du multiculturalisme est apparue alors que les États étaient confrontés, depuis plus ou moins longtemps, à la sédentarisation des immigrations, et à des revendications en provenance de groupes ethniques et religieux. La notion d'inter-culturalité est également utilisée, sans qu'une distinction nette soit toujours établie avec le concept de multiculturalisme.
Certains auteurs distinguent inter-culturalité et multiculturalisme sur ce point : là où l'inter-culturalité souligne la notion de partage, le multiculturalisme n'implique pas nécessairement partage. La notion de pluralisme est souvent préférée à celle de multiculturalisme.
Revenons maintenant à la question principale qui est l'éducation interculturelle. En premier lieu, il faut signaler que le bon sens dicte que l'éducation est le moyen par excellence par laquelle une culture est transmise. Ainsi la culture appelle l'éducation et vise versa. Donc, à un certain point la conception didactique du contenu envisagé dans un milieu multiculturel ou interculturel devienne sérieuse, voire même décisive. En fait, un système éducatif reflète fondamentalement des cultures et des langues locales. Au Maroc, il existe des cultures soi arabes soi amazighes, l'essentiel c'est qu'il existe une diversité. Je préfère utiliser le terme pluralité pour dire qu'on vit dans une société d'interaction continue entre les cultures et qu'il faut maintenant reconnaitre le caractère pluriel de nos sociétés. Qu'on partage ou non n'est pas la vraie question ici. Le multiculturalisme/l'inter-culturalité est une réalité, voire même une nécessité pour vivre et construire les identités. Le vrai enjeu est la manière dont on enseigne une culture.
Notons alors que maintenant la langue amazighe s'est introduite dans la nouvelle constitution comme une langue officielle et c'est un pas très important vers l'institutionnalisation de cette langue qui permettra ensuite à cette culture d'interagir avec les autres cultures via l'instrument de la langue.
Malheureusement, je constate toujours qu'au niveau de la conception didactique, l'introduction de la culture locale dans les contenus scolaires présente un vrai obstacle notamment quand on consomme une culture occidentale au détriment de la richesse de notre culture.
Grosso modo, la globalisation, la mondialisation et la modernité gênent tout effort pour implanter la culture locale dans le système éducatif marocain.
La vraie éducation est celle qui consiste à éduquer les apprenants de manière à avoir une plus grande capacité de communiquer entre personnes de cultures différentes tout en préservant la culture d'origine. C'est un défi de la culture et fondamentalement un défi de la didactique. Reconnaitre l'inter-culturalité, le multiculturalisme est une nécessité tandis que : imposer une culture est un déficit de l'humanité, de culture et de civilisation.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +