L’insoumis

 Par fatih brahim  (Prof)  [msg envoyés : 288le 04-08-11 à 14:58  Lu :1430 fois
     
  
 accueil

Youssef était un élève si calme et si doué que tout le monde l’admirait : ses parents, ses camarades et bien entendu ses professeurs. En classe, comme partout, il était bien traité, dorloté comme un enfant. Mais ce qui attirait le plus ses condisciples, c’était son trait de caractère d’insoumis doublé d’un courage incomparable. Ainsi, il n’avait jamais subi les torts de quiconque sans riposter vigoureusement. Cette année –là ses camardes de classe étaient extrêmement impatients d’assister à l’épisode de sa réaction face à ce professeur de français réputé pour son horrible cruauté. Ils étaient sûrs que leur délivrance proviendra de leur jeune héros.Et il ne le déçut pas. En fait, dès la première heure du premier jour de l’année scolaire Youssef décida de réagir.
Ce matin de début d’octobre la salle était pleine quand le « fameux » professeur fit son entrée brutale à la manière des anciens caïds. Sans saluer, sans se présenter. Il voulait comme toujours annoncer la couleur dès son premier contact avec les élèves à sa charge, communiquer la peur par son allure arrogante et par l’expression carnassière de son regard. Un silence de mort enveloppa la salle. Les yeux apeurés des élèves le scrutent, le fixent. Le bourreau s’installa à son bureau, déroula une liste devant lui avant de déclarer : « Chacun de vous, à tour de rôle, va me rappeler sa moyenne générale de l’année précédente. C’est clair ? »L’ordre fut exécuté sur le champ, sans discussion. Les élèves lui révélaient machinalement leurs moyennes, puis coup de théâtre, un élève manqua à l’appel. Il était complètement distrait, en train de griffonner je ne sais quoi sur un petit cahier. Le bourreau le prit sur le fit. Paff ! Il le gifla et d’un coup violent de sa main gauche jeta le cahier par la fenêtre.La victime ,foudroyé,resta figé. Voici venu le moment tant attendu où Youssef doit prendre le taureau par les cornes. Il se lança dehors, sous les yeux médusés de ses camarades et du professeur bourreau, pour récupérer le cahier .Ayant repris sa place, il s’adressa à lui en ces termes : « Monsieur je tiens à vous dire que je désapprouve absolument ainsi que tout le reste de la classe votre acte. »
« Mais qui es-tu d’abord pour oser me parler ainsi ? Espèce d’indiscipliné ! »Rétorqua le professeur frappé de stupeur.
« Écoute monsieur !il ne faut pas y aller par quatre chemins. On ne tolérera plus vos manières rudes .Plus jamais. »Lui lance Youssef. « Assieds-toi ou je vais te foutre dehors ! »Proféra le professeur plus désarçonné que jamais. Cela Donna de l’aile aux autres élèves. Ainsi une voix s’écria : « Il a raison monsieur, on est avec lui » Puis une autre, puis une troisième …Et finalement toute la classe.
Le professeur aurait donné n'importe quoi pour écraser ses mutins et reconquérir son pouvoir réduit à zéro. Il était acculé à trouver rapidement une issue de secours à cette situation complètement inédite.Il pris alors un moment de réflexion;et puis une idée surgit dans son esprit:Il se rappela ce que lui conseille toujours ses collègues :la recette magique pour conduire un groupe-classe,comme tout autre type de groupe est le dialogue -La voie démocratique. D’un ton réconciliant, il leur promis de coopérer en discutant un contrat pédagogique et didactique clarifiant les droits et les obligations de chacun d’entre eux. Une décision qui fut bien reçue et par Youssef et par les autres camarades.
ON NE PREND PAS LES MOUCHES AVEC DU VINAIGRE.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Johon steinbeck/des souris et des hommes /résumé
  Dino buzzati,pauvre petit garÇon-résumé
  Tous les messages de fatih brahim


 Réponse N°1 13782

Conte de fées ?!
  Par   Nadia Mimouni  (CSle 04-08-11 à 17:46



...et le professeur donna sa fille à Youssef en mariage. Ils eurent beaucoup d'enfants, tous des insoumis, et tout le monde vivait dans le bonheur .





 Réponse N°2 13783

Re
  Par   bougrine nabil  (CSle 05-08-11 à 02:14

vous ferez un bon nouvelliste toutefois j'ai une toute petite remarque:

Ce changement immédiat de caractère chez le professeur laisse à désirer!

Avec son portrait moral qui fait geler le sang dans les veines je doute fort qu'il abdiquera si facilement!

Mais bon c'est votre personnage vous le connaissez certainement mieux que nous tous!





 Réponse N°3 13786

Conte de faits.
  Par   fatih brahim  (Profle 06-08-11 à 00:15

Salut,A la lectrice qui a (com)pris le texte pour un simple conte de fées je dirai ceci:

Il n'y a rein de merveilleux ni d’extraordinaire dans les faits relatés.Il s'agit tout simplement d'une manière simple de dénoncer une certaine forme d'abus de pouvoir.

Cordialement.




 Réponse N°4 13787

remarque
  Par   NAOUFI SAMIR  (CSle 06-08-11 à 08:30



Pensez-vous réellement que les professeurs abusent de leur pouvoir? si j'étais bien mis au fait, je crois que c'est le contraire. les élèves d'aujourd'hui manquent de respect à leurs professeurs et parfois les battent en plein public pour simple raison que les enseignants veillent à ce que leurs disciples apprennent convenablement leurs leçons. maintenant je pourrais même avancer que la majeure partie des professeurs ressent la peur. Des élèves de plus en plus turbulents, une société intolérable qui voit toujours en professeur le seul coupable, une politique médiatique dévalorisant le statut des enseignants etc. je ne crois pas que ce genre de professeurs existe encore. si c'est le cas notre système éducatif serait plus efficace par rapport à celui d'aujourd'hui. De toute façon , ce genre de professeurs sont renvoyés aux calendes grecques.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +