L'enseignement de la langue française et l'aliénation culturelle

 Par ouberchoum hanane  (?)  [msg envoyés : 1le 27-03-11 à 09:03  Lu :1810 fois
     
  
 accueil


L'enseignement de la langue française et l'aliénation culturelle
Tout le monde a pris conscience que le développement d’un pays se réalise à travers une formation performante de ses jeunes. Soucieux d’un universalisme, le système éducatif marocain accorde une importance accrue à l’apprentissage des langues étrangères, plus particulièrement la langue de l’ex-occupant. En effet, la langue française a actuellement un statut privilégié au Maroc, elle reste enracinée au sein des lycées marocains. Certes son apprentissage est bénéfique, car elle est la plus pratiquée en dehors de la classe, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne contient que du bon, il faut lire et assumer l’envers de la médaille.
Les apprenants, plus spécifiquement les adolescents sont éblouis voire même ensorcelés par les civilisations, le mode de vie et de pensée révélés dans tel ou tel ouvrage, le lecteur voit dans son monde, dans sa société un univers arriéré et inférieur, cette étude comparatiste le rend un sujet de transformation, il ‘‘patauge’’ en même temps dans deux espaces et deux cultures distincts. Par conséquent, l’adolescent se livre à une imitation du nouveau monde, il essaie vainement de se l’approprier tout en faisant abstraction de sa culture mère et des lois qui régissent son entourage. A ce moment, on parle d’un individu aliéné culturellement, c'est-à-dire étranger à lui-même puis à la société dont il est issu. Fasciné par les modes de vie peints dans les romans, l’apprenant marocain se trouve dans une sorte de conflit intérieur, entre un moi et un autre désiré, il prend la France comme modèle de développement et se perd dans un tourbillon culturel, là où se confond : la religion, les coutumes, les principes, l’art vestimentaire…il faut plutôt découvrir l’univers sans se laisser disparaître, et se mettre en garde contre la langue (ou la lecture) qui devient un élément  négateur de l’identité ; le moi s’éclipse et se loge dans un autre, aime la langue de l’autre et dénigre la sienne, et n’arrive pas parfois à se voir ni à exister qu’à travers un clonage de l’autre.
Finalement, il est très utile d’ouvrir nos fenêtres aux vents extérieurs : cultures, pour qu’ils puissent entrer et nourrir la nôtre. Mais sans qu’ils soient des causes d’un déracinement destructif. C’est d’ici que vient d’ailleurs la nécessité de choisir avec minutie et précaution les textes à enseigner en classe, le texte devient à la fois un outil pratique d’apprentissage et un ennemi redoutable.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 9849

Oui ……mais.
  Par   Samira Yassine  (CSle 28-03-11 à 07:21



Je partagerais volontiers votre point de vue si vous parliez des années 70 ou même un peu plus tard. Mais nous sommes au XXI ème siècle et nos élèves, qui tout d’abord ne comprennent plus cette langue et ne lisent plus, sont influencés plutôt par ce qui se passe dans le monde. Grâce à l’Internet, le monde est devenu un petit village et les jeunes n’ont plus besoin de lire ces romans au programme pour être victimes de cette aliénation dont on parlait dans la période post indépendance. Non ! Il suffit de voir leur coupe de cheveux, l’ont-il vue dans le roman de Flaubert ou de Victor Hugo ??? L’Internet et bien avant les antennes paraboliques ont détruit toute culture nationale et ont ouvert les portes à des cultures de différentes nationalités.

Cordialement/





 Réponse N°2 9851

re
  Par   marocagreg  (Adminle 28-03-11 à 07:49



Remarquez que même les Français souffrent de ce type d'aliénation face au déferlement de la culture anglo-saxonne et de l'éblouissement qu'exerce sur leurs jeunes comme sur les nôtres l’"american dream". Ils ont essayé de faire face en revendiquant une exception culturelle française qui oblige les médias par exemple à consacrer un pourcentage minimum aux produits locaux. Notre aliénation à nous ne vient pas seulement de la culture française, il suffit de voir pendant quelques heures l'abêtissante chaîne de Aïn Sbea : les séries turques succèdent aux séries mexicaines, les émissions elles-mêmes sont calquées sur les émissions françaises qui, elles-mêmes, sont calquées sur les émissions américaines.

Cela dit, si aliénation il y a, ce n'est pas à cause de l'Autre et de l'Ailleurs, ce n'est pas le Français ou l'Américain ou le Turque qui est responsable de la dégradation et de la dégénérescence de l'identité marocaine. Les principaux responsables de cet état de choses sont connus. Si le Marocain devient de plus en plus une entité méconnaissable, un bric-à-brac monstrueux de débris culturels, c'est à cause d'une politique bien étudiée qui vise à déraciner le Marocain de ces origines pour en faire une loque que les quatre vents emportent au gré des circonstances. (cette politique est fondée essentiellement sur le choix d'un islam des tombeaux et sur l'encouragement de la dissolution via les festivals et une télévision de désinformation et de lavage de cerveau). Qu'en est-il de ce Marocain que le roi Hassan II avait qualifié un jour d'arbre qui est profondément enraciné en Afrique et dont les branches respirent en Europe ? Il faut avoir peur de trouver à la place une plante qui n'a plus ni racines, ni branches, ni feuilles, destinées à disparaître !

Maintenant, est-ce qu'il faut rejeter la culture d'autrui ? Absolument pas ! La culture française est l'une des plus prestigieuses et des plus riches au monde. Que serait-on aujourd'hui sans Rousseau, sans Voltaire, sans Hugo, sans Balzac, sans Zola, sans Racine et Corneille, etc. On doit beaucoup à cette culture, comme on doit beaucoup aux Allemands, aux Anglais, Aux Russes, Aux Italiens, etc. Face, à l'aliénation qui supprime il y a l'acculturation qui enrichit et renforce. Si problème il y a, il n'existe pas dans l'Autre, mais en nous-mêmes. Il faut craindre bien plus ceux qui sapent notre identité de l'intérieur pour empêcher l'émergence d'un citoyen fort et solide.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +