l'emprunt .

 Par rachad mohammed  (?)  [msg envoyés : 42le 09-02-12 à 07:01  Lu :858 fois
     
  
 accueil


Salam alaikoum . Il y a différents emprunts que je vais essayer d'énumérer
pour voir le contraste qui peut exister entre eux .
L'ami qui vous emprunte un billet ou un mouchoir vous le rendra
scrupuleusement . Mais il vous empruntera un livre , qui vaut cinq fois
plus cher et qui peut-être est irremplaçable , sans avoir l'impression
que c'est un objet qui vous appartient . Il le perdra , l'abimera , le
donnera , l'emportera sans s'inquiéter de vous . En fait , s'il a pris la
peine de regarder la page de garde , il y aurait lu le nom d'une tierce
personne : celle à qui vous-même l'avez soustrait dans les mêmes
conditions .
Alors rendons à César ce qui appartient à César .

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Chniwla
   le hijab et la femme .
  Tous les messages de rachad mohammed


 Réponse N°1 17143

re
  Par   marocagreg  (Adminle 09-02-12 à 07:12



la solution est simple : on ne prête pas de livres. Pouvez-vous prêter votre épouse ou votre enfant, alors pourquoi prêter votre livre, sachant qu'il y a de fortes chances que celui-ci ne vous soit pas rendu, ou qu'il soit rendu en très mauvais état. Le pire, c'est quand, des mois après avoir prêté un livre, vous êtes obligé de quémander votre propre livre retenu en otage à celui à qui vous l'avez prêté !

nb. je ne parle pas des livres fonctionnels ici (manuels, annuaires).





 Réponse N°2 17146

prêter, c'est donner
  Par   Adi Lachgar  (CSle 09-02-12 à 14:02

J'ai remarqué avec un certain étonnement qu'il y a deux moments dans l'acte de prêter un livre:le moment pré-prêt et le moment post-prêt.

Au moment pré-prêt, la motivation est d'ordre égotiste. Quand on dit à une personne qu'on a le livre (voire les livres)qu'il cherche, notre message a d'abord une fonction expressive "je suis cultivé", "je lis", "j'ai le pouvoir de t'aider", "j'en sais plus que toi"...

Porté par cette dynamique primitive et, en même temps généreuse, on donne les livres à la personne qu'on cherche à impressionner (je comprends si c'est une femme (belle) et qu'on est hétéro).

Tout de suite après, parfois dans la minute qui suit l'acte du prêt, les regrets commencent. De la même façon que lorsqu'on se laisse aller à la confidence et qu'on en dit trop sur sa vie intime. On se met à regretter notre bêtise et le vide occasionné dans la bibliothèque.

Doit-on alors s'interdire de prêter? Je ne le pense pas.

Par contre, il faut avoir un certain courage: celui d'assortir le prêt de conditions

- ne jamais prêter plus d'un livre à la fois et à la même personne;

-demander à l'emprunteur de faire la photocopie et de rendre le livre tout de suite;

-ne pas hésiter à aller frapper à la porte de l'emprunteur (éviter la mauvaise honte: c'est lui qui devrait avoir honte)

- penser que vos livres appartiennent à votre famille (si vous avez des enfants)





 Réponse N°3 17157

re
  Par   marocagreg  (Adminle 09-02-12 à 15:46

S'il fait une photocopie c'est encore pire, il vous rend le livre brisé en deux ou trois morceaux.

que celui qui n'a jamais été délesté d'un livre qu'il a prêté se manifeste !

Personnellement, quand je lis un livre, je le remplis de mes propres notes, de ratures, de fluos, de remarques au début et à la fin, sans oublier d'y écrire dès l'achat mon nom et les dates de lecture et relectures. je me l'approprie. je le maltraite de manière positive, j'y laisse une partie de moi et je doute qu'un livre marqué comme ça puisse servir à un autre lecteur. je considère que chaque vrai lecteur doit déflorer son livre et le garder pour le meilleur et pour le pire. il y a bien une certaine jalousie là-dessus.

cela dit, tous les livres ne se valent pas : il existe ceux qu'on peut prêter car on peut supporter leur perte, mais il y a aussi des livres fétiches qu'on ne donnerait pour rien au monde.




 Réponse N°4 17161

re
  Par   bensaidi brahim  (CSle 09-02-12 à 16:40



Pour pouvoir prêter ses livres il faudrait aussi tenir en compte l'identité de l'emprunteur.S'il(elle) est intègre et respectueux du savoir ce sera un plaisir de se partager des idées,de faire ensemble des remarques après la lecture surtout lorsque le livre est introuvable ou qu'il est trop cher pour l'emprunteur.Au cas où le risque de le perdre se présenterait il vaux mieux le garder.les livres constituent une partie d'un acquéreur bibliophile.Si on le lui chipe c'est comme si on lui amputait un membre.Alors gare aux extorqueurs de livres et sélectionnez vos emprunteurs éventuels.





 Réponse N°5 17162

re
  Par   marocagreg  (Adminle 09-02-12 à 17:20



il faut savoir que certaines personnes constituent leur bibliothèque des livres qu'elles chipent ça et là, d'une bibliothèque municipale, d'un institut français, d'une poignée d'amis , etc, voleurs de livres





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +