L'écriture

 Par LOUMATINE Abderrahim  (Prof)  [msg envoyés : 231le 03-06-12 à 13:29  Lu :995 fois
     
  
 accueil


A nos chers amis Omari et Jaafari, Le premier pour son "monologue", et le second pour "le temps retrouvé"
Ecrire, écrire, quel soulagement ! Rêver. Que d’idées, que de souvenirs se surprennent à ta porte ô mon cher et éternel ami ! Cours sur le papier blanc sans te soucier des mots qui s’épanouissent babillant des sens obscurs. Cours, laisse-toi submerger. Ce jour !! Combien reste-t-il pour que le temps des désirs, le temps des parfums pointent à notre rencontre, pour qu’ils « renouvellent » ce gris qui commence à désagréger, doucement mais inéluctablement, les minces contours des sinuosités de notre mémoire ? Et ô miracle !le chant s’élance, pénètre au plus profond des mûrs, des blocus battis au fil des ans ; arme exterminatrice !libératrice ! Il éclate en mille feux d’artifice, embrasant ce cœur nocturne et l’enflammant à devenir papillon sautant d’écloses en fanes, de bougies en cendres. Destin parmi Destins, tu ne peux que t’envoler vers les azurs lointains, le firmament n’attend que tes chuintements, autrefois ô combien insoucieux ! disparus, enfouis au grenier de la vie. « Dis à la belle ! Dis à la belle dans le châle noir : Qu’as-tu fait... ?» Mille notes merveilleuses, cris du fond du coeur et tout se métamorphose.Le vertige me prend et tout expire. Éthéré insensible, porté par les vagues écumeuses des temps, je fusionne. Rien, plus rien ne compte, ni la rosée qui inonde mes paupières, ni l’amertume qui me submergeait.Ô chant ! serais-tu enchanteur ? Quelle magie émane de tes ondes entraînantes qui voyagent à travers Temps et Jeunesse, Lieu et Vieillesse ? Prisonnier de tes montées, de tes douceurs exaltantes, de tes errements, je me « livres en aveugle » à ta passion « qui m’entraîne », portant des sceaux tels des blessures. Montantes, du ventre aux seins, lieux de tous les désirs, lieux des secrets où je m’enferme et je me réfugie, Douces cicatrices. « Nuit !nuit !nuit !... » Pourquoi cet appel douloureux et joyeux ? Cache-moi dans tes méandres. « Tes yeux sont noirs, ô qu’ils sont délicieux ! Mon coeur s’en est épris ».Entre toi et moi, tant de mondes !
"Le chergui fait rage ;
Le sable sage
Change de visage."

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Ceux qui ont une âme et ceux...
  Trêve de plaisanterie
  Tous les messages de LOUMATINE Abderrahim


 Réponse N°1 22567

PS
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 03-06-12 à 13:46



Le petit poème en bas appartient à un cher ami que je n'ai plus revu depuis très longtemps"Miry Thami"





 Réponse N°2 22576

Merci,
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 03-06-12 à 15:38



Cher ami, pour ce si beau texte. Il émane d'une âme sensible aux charmes des mots qui savent capturer les instants des bonheurs purs;





 Réponse N°3 22605

La vie
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 03-06-12 à 23:02



Ecrire pour vivre ses instants corps et âme! lorsqu'on se laisse submerger par lesmots qui s'imposent





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +