L'avarice

 Par jamal adib  (?)  [msg envoyés : 206le 21-12-10 à 17:20  Lu :6607 fois
     
  
 accueil

L’avarice
A)- Texte argumentatif :
L’avarice est une véritable tare qui se caractérise par l’amour excessif de l’argent. Alors qu’il y a des gens qui gaspillent sans modération, d’autres finissent par mourir en laissant derrière eux des sommes d’argent colossales entassées quelque part dans leurs ménages. Quels sont les mobiles qui poussent certains à vivre avec parcimonie ? Quelles sont les répercussions de cette pratique sur l’individu ?
Quand on lance le premier cri d’enfantement, on est comme une page blanche. A la longue, certains défauts comment à s’infiltrer sur nous mais avec des proportions disparates. L’avarice en est là un exemple éloquent. En effet, cette tendance démesurée pour ramasser de l’argent trouve son origine dans le milieu familial dans lequel chacun de nous a passé son enfance. Si on est sous la tutelle des parents avaricieux, on est facilement en proie à une éducation qui prône la parcimonie.
En outre, la peur de ce que nous réserve le destin conduit quelques uns à économiser sans limites pour faire face aux aléas de la vie. Le pire, c’est que cette quête de l’assurance en entassant de l’argent finit par devenir une pratique pathologique.
Les premiers qui récoltent le fruit de cette pratique fâcheuse, il y a la famille de l’avare. Nombreuses sont les femmes qui se plaignent de leurs maris radins qui leur empoisonnent la vie en s’ingérant dans leurs activités culinaires : ne pas gaspiller de l’huile, ne pas abuser de la levure, …etc. De même, les enfants se taillent leur part de ce gâteau amer. Ils sont dans la majorité des cas privés d’énormément de choses, ce qui impacte négativement sur leurs relations sociales et les rend rancuniers à l’égard de leurs parents.
Le radin lui-même subit les conséquences de son avarice. Il consume sa vie en train d’amasser de la fortune, mais il finit par la laisser à ses héritiers qui profiteront pleinement de cette aubaine. Ajouter à cela que ces derniers énumèrent les jours dans l’attente de son agonie.
En conclusion, l’avarice demeure un vrai fléau qui détruit celui qui vit dans sa peau.
B)- Texte narratif :
M. Radin était un vieillard qui habitait une maison vétuste. Personne ne connaissait sa famille, il avait l’air solitaire. Quoi qu’il soit fortuné, son allure gueuse laissait les gens croire qu’il était mendiant. M. Radin était connu par ses manières pantouflardes. Il passait toute la journée à la maison. Ses voisins disaient qu’il cachait une jarre pleine d’argent quelque part dans sa maison. Il n’avait pas son égal en terme d’avarice. Un jour, il surprit un chien efflanqué en train de manger un quartier de pain qu’il trouva à l’intérieur de sa maison. Il prit sa babouche déchirée et lui flanqua un coup en plein ventre. Le chien gémissait à fendre le cœur et s’éclipsa en prenant témoin le ciel de l’implacabilité des gens. La providence voulut que M. Radin souffre des troubles oculaires. Il n’arrivait plus à voir comme auparavant. Il fallait consulter un médecin, mais le monsieur refusa catégoriquement. Il n’était pas disposé à débourser de l’argent. Il se rappela. Il avait déjà un collyre. Il fouilla partout et il réussit enfin à le trouver. Sans hésitation, il instilla quelques gouttes dans ses yeux. Le lendemain, et à sa grande terreur, le traitement ne fit qu’à exacerber sa douleur. Oh, terreur ! La vue devint toute noire autour de lui. Il sombrait dans la cécité. M. Radin lança un cri de désespoir et tomba raide. Quand il retrouva sa conscience, il se trouva dans un cabinet médical. Le médecin lui annonça : « Tu a utilisé un collyre périmé, une opération est indispensable. ».
Il devait consumer toute sa fortune pour passer l’opération. M. Radin en fut malade. Il s’alita et mourut deux jours après. Les derniers mots sur sa langue étaient : « Un collyre ! Un collyre ! Un collyre monsieur le docteur ! »
Prof Jamal
jamal_adib2011@hotmail.fr

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Production écrite 1er bac
  Bribes de souvenirs 2
  Tous les messages de jamal adib

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +