L'art de rédiger

 Par jamal adib  (?)  [msg envoyés : 206le 27-05-10 à 11:33  Lu :2041 fois
     
  
 accueil


INTRODUCTION/ DEVELOPPEMENT/ CONCLUSION:
QUELQUES CONSEILS DE BASE
Plan:
1. PRESENTATION GENERALE
2. L'INTRODUCTION
2.1 Structure
2.2 Présentation/Langue
2.3 Quelques exemples d'introductions
3. LE DEVELOPPEMENT
3.1 Structure: les transitions
3.2 La langue
4. LA CONCLUSION
4.1 Structure
4.2 Quelques exemples de conclusions.
1. PRESENTATION GENERALE
Les plans "académiques" (= classiques) en France comprennent l'introduction, deux ou plutôt trois parties principales dans le développement, et la conclusion.
Présentation visuelle :
Pour aérer votre travail, il faut laisser des espaces entre les différentes parties:
- Laissez des espaces visibles entre les 4 ou 5 parties principales de votre travail.
- Chaque partie principale comprend des sous-parties. Laissez des petits espaces entre les différentes sous-parties.
-----------------
Introduction en trois sous-parties
(Espace)
Développement:
Première partie
(Espace)
Deuxième partie
(Espace)
Troisième partie
(Espace)
Conclusion en deux sous-parties
---------------
2. L'INTRODUCTION
2.1 Structure
Comme vous pouvez le lire sur le document complémentaire ci-dessous, le schéma de base de l'introduction comprend trois parties:
A. Il faut introduire le sujet en intéressant le lecteur.
B. Puis il faut annoncer le sujet
C. Enfin il faut présenter clairement le plan.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Document complémentaire.
Source: "Techniques de l'expression écrite et orale", tome 2. D. Baril et J. Guillet, ED. Sirey 1988.
"Techniques de l'introduction.
A. Intéresser
C'est là le rôle du stimulus, c'est-à-dire de l'astuce que nous allons trouver pour susciter l'intérêt de l'auditeur ou du lecteur. Ce stimulus peut être un procédé d'attente (…). On parle alors d'un élément que le lecteur ne connaît pas. On le désigne par une image, ou par des pronoms, avant de le nommer explicitement. De la sorte, on intrigue le lecteur et on lui donne envie de poursuivre. Ce procédé d'attente est en somme, en soi, un petit suspense. Une autre manière d'accrocher le lecteur au sujet est de valoriser ce dernier. Pour cela, on souligne sa dimension, son importance, voire son actualité. En fait, il existe de nombreuses formes de stimulus. Pour les élaborer, l'imagination est souveraine. Et l'expérience a montré qu'elle n'est jamais bloquée quand elle a compris comment elle pouvait travailler.
B. Annoncer le sujet
L'introduction doit annoncer le sujet. C'est à la fois une question d'honnêteté à l'égard de l'auditeur ou du lecteur (ils peuvent, de la sorte, renoncer à l'écoute ou à la lecture si le sujet ne les intéresse pas) et une question de clarté. Mais annoncer n'est pas développer. L'énoncé d'un sujet doit donc se faire de manière concise. Généralement, une à deux phrases suffisent.
C. Baliser
C'est ici que l'introduction donne témoignage de la structure et, bien évidemment, s'articule avec elle. Baliser consiste à annoncer le plan qu'on va suivre, et cela est indispensable à tout exposé oral, à tout discours raisonné un peu long: dissertations, rapports copieux, etc. L'auditeur qui écoute un exposé n'a pas le texte sous les yeux. Il ne peut donc s'y référer pour nous suivre. C'est pourquoi il nous sait gré d'annoncer nettement les différentes parties que nous allons traiter et de les annoncer encore en cours de route. Le lecteur d'un texte long a besoin des mêmes jalons. Cela accentue la clarté du texte et facilite la lecture."
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
2.2 Présentation/langue
- Comme dans les exemples ci-dessous, faites un paragraphe pour chaque partie de l'introduction.
- Pour des travaux classiques, on utilise plutôt le "nous" que le "je", et on ne mélange pas les deux.
● Exemples de formulations:
- Présentation du sujet:
Notre exposé portera (porte) sur… /traitera (traite) de…
- Présentation du plan:
Notre travail se compose de/ s'articule en/ comprend trois parties.
- Dans un premier temps/ tout d'abord nous présenterons …
- puis/ ensuite nous analyserons/ La deuxième partie sera consacrée à …
- et enfin nous verrons… (= Futur simple).
(Remarque: NE PAS écrire "et puis", qui est ORAL).
- Variez les verbes:
- exposer/ présenter/
- s'interroger sur qqch/
- se concentrer sur/ s'intéresser à/
- analyser/ développer…
2.3 Quelques exemples d'introductions
Voici quelques exemples d'introductions rédigées par des élèves étrangers de l'ENPC dans le cadre de cours de français. (La langue a été corrigée).
Exemple 1: Thème : les trams-trains.
« Aujourd’hui, les voitures particulières posent de plus en plus de difficultés dans les grandes agglomérations. Des nuisances comme le bruit et les émissions ne provoquent pas seulement des maladies, mais contribuent aussi à l’effet de serre, ce qui demande d’autres solutions au problème de la mobilité fortement croissante.
Dans cet exposé, nous allons nous intéresser aux trams-trains, qui constituent une idée pour résoudre ces problèmes.
Nous rappellerons d’abord le principe de ce mode de transport public. La deuxième partie sera consacrée à la présentation des projets français, avec leur impact sur les villes. Ensuite, nous analyserons les problèmes existants, et pour finir, nous présenterons quelques solutions envisageables. »
Exemple 2. Exposé fait par deux élèves sur le thème « Comment chercher un stage par Internet ».
« Le cursus de formation des Ponts et Chaussées est structuré selon un principe d'alternance entre des périodes d'enseignement de type académique et des périodes de stage : le stage ouvrier, le stage scientifique, le stage court ou le stage long ou le projet de fin d’études. C’est ce qui s’appelle la Formation Alternée.
Bien que l’Ecole cherche ou aide à chercher ces stages selon le cas, nous présenterons une des façons plus pratiques de trouver un stage : la recherche par Internet.
Tout d’abord, nous nous intéresserons à la préparation de la candidature individuelle. Une deuxième partie sera consacrée à la recherche d’informations concernant les entreprises susceptibles d’être intéressantes, et à la recherche même de ces entreprises. »
Exemple 3. Exposé sur la fibre en verre.
"De nos jours, le secteur de la construction envisage une grande croissance en utilisant de nouveaux matériaux avec de plus hautes performances. Les aspects économiques et la capacité de flexibilité nous obligent à mettre en place de nouvelles méthodes et produits.
L’un de ces nouveaux matériaux est la fibre en verre. Il s’agit d’un matériel dont les propriétés mécaniques et économiques présentent de grands avantages.
Nous exposerons dans ce qui suit les caractéristiques les plus intéressantes, en comparant avec celles des matériaux classiques dans la construction. Nous verrons ensuite les méthodes possibles de mise en œuvre de la fibre en verre avec quelques exemples particuliers. Enfin, nous conclurons en posant la question suivante: est-ce que l’ère du béton et de l’acier est déjà dépassée?"
3. LE DEVELOPPEMENT
3.1 Structure: Les transitions
Comme nous l'avons vu, le développement comprend 2 ou 3 parties principales (comprenant elles-mêmes des sous-parties).
Essayez de faire des petites transitions entre vos parties principales, pour éviter un passage trop abrupt entre celles-ci (une phrase suffit). Voici quelques exemples.
Exemple 1:
Petit devoir de français donné à des élèves en stage sur le thème: "A votre avis, que peut vous apporter votre stage pour plus tard ?".
Exemple de plan en 3 parties: 1. Apports linguistiques; 2. Apports culturels + découverte du monde de l'entreprise française; 3. Acquisition de connaissances pratiques venant compléter la formation théorique.
Transition entre les parties 2 et 3:
"Mon stage m'a non seulement aidé à progresser en français et à mieux connaître le monde de l'une entreprise française, mais il m'a aussi permis d'acquérir de nouvelles connaissances dans mon domaine de spécialité".
Exemple 2:
Autre exemple: Devoir de français sur le thème: "Faites le bilan de votre séjour en France depuis votre arrivée". Exemple de plan en 3 parties: 1. Aspects linguistiques; 2. Aspects culturels/ intégration en France; 3. Etudes.
Transition entre les parties 1 et 2:
"Bien sûr, mon séjour en France m'a permis de progresser en français, mais il m'a aussi amené à découvrir la culture et le mode de vie français, et à m'adapter à un cadre de vie nouveau".
(Remarque: pour ces sujets, d'autres plans sont bien sûr possibles. Il s'agit ici seulement d’exemples).
3.2 La langue
● Conseils généraux:
- Ne faites pas de phrases trop longues
- Utilisez les articulateurs logiques pour relier vos phrases et vos idées: cf. la liste des mots utiles pour énumérer des arguments ci-dessous, et le chapitre sur les termes d'articulation du discours.
- Essayez de ne pas mélanger le "je" et le "nous".
- N'écrivez pas de formules orales:
Exemples:
- "Ca m'a beaucoup apporté" (oral) = Cela m'a beaucoup apporté (écrit).
- "C'est + adjectif + de + infinitif" (oral) = "Il est + adjectif + de + infinitif" (écrit, plus formel). Ex: Il est important/ nécessaire/ utile (…) de faire un stage.
- "Et puis" (oral) = puis, ensuite (écrit)
-« En plus » (comme mot de liaison, oral) = « de plus » (écrit).
● Liste de mots de liaison utiles pour ENUMERER des arguments :
- Pour commencer :
- Tout d’abord, d’abord,
- en premier lieu,
- pour commencer,(premièrement).
- Pour développer :
- de plus, en outre,
- d’autre part, par ailleurs (à ne pas confondre avec "d'ailleurs"),
- en deuxième/ troisième… lieu,
- qui plus est, de surcroît,
- en ce qui concerne, pour ce qui est de, quant à…
- Pour situer sur le même plan d’importance :
- De même, de la même manière,
- également (à insérer dans la phrase. Ex: on peut également mentionner que…)
- Pour finir :
- En dernier lieu,
- enfin (à ne pas confondre avec "finalement"),
- Pour finir.
- Pour récapituler (conclusion) :
- En conclusion, pour conclure,
- en bref.
● Quelques expressions pour renvoyer aux différentes parties du texte:
(général) Comme nous le verrons plus loin/ plus tard/ par la suite/ dans ce qui suit
(précis) ci-après/ ci-dessous
(général) Comme nous l'avons expliqué plus haut/ auparavant
(précis) ci-avant/ ci-dessus
● Remarques complémentaires :
- Pour ajouter un élément dans une phrase:
- « AINSI QUE » (attention NE PAS écrire « aussi que » ! !) ;
- « aussi bien que » ;
- « non seulement… mais aussi ».
Ex.: « Dans ce texte, nous étudierons les aspects positifs ainsi que les points problématiques/
nous étudierons aussi bien les points positifs que les aspects problématiques/
nous étudierons non seulement les points positifs, mais aussi les aspects problématiques ».
- NE PAS commencer une phrase par "Aussi" pour ajouter une idée: utiliser "de plus", "d'autre part" etc.
4. LA CONCLUSION
4.1 Structure
Comme vous pouvez le lire sur le document complémentaire ci-dessous, une conclusion "classique" comprend 2 parties:
A. Il faut synthétiser = récapituler les idées principales que vous avez développées dans votre devoir (sans redonner les détails).
B. Puis si possible "ouvrir" rapidement le sujet.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Document complémentaire
Source: "Techniques de l'expression écrite et orale" Tome 2, D. Baril et J. Guillet Ed. Sirey 1988.
"Technique de la conclusion.
■ Le dernier mot
Conclure est important puisque la conclusion est notre dernier mot. Elle est capable de magnifier notre développement, de lui donner un rayonnement maximum; elle peut même, si elle est adroite, racheter un point faible ou en atténuer le souvenir. Par contre, une mauvaise conclusion a l'effet contraire: elle affaiblit la portée du développement. Par ailleurs, la conclusion est la dernière impression que nous causons au lecteur, et cette impression finale est la plus proche, dans le temps, de la décision qu'il va prendre: celle de nous approuver ou de nous refuser son accord. Il est donc très important de la réussir. Or il existe une "technique de la conclusion" aussi aisément maîtrisable que la "technique de l'introduction".
■ Les différentes parties
A. Synthétiser
Cela consiste à rappeler rapidement les points essentiels que nous avons traités. Le détail, l'exemple, l'anecdote sont ici exclus. Il s'agit seulement de ramasser en une ou deux phrases ce qui a été dit pour en venir à désigner clairement le point de convergence des différentes parties de notre discours. Le fait ou l'idée à quoi elles aboutissent doit être ici nettement défini.
B. Ouvrir
Cela consiste à élargir le problème, à interroger l'avenir par exemple pour y chercher des solutions ou des éventualités susceptibles de faire évoluer le sujet dont nous avons parlé… Ou encore à dépasser le cadre strict de ce dernier pour interpeller, à ses confins, d'autres thèmes.
Synthétiser et ouvrir
Cette façon de faire consiste à combiner les deux premières formules et, par conséquent, à additionner leurs qualités. Associant rigueur et imagination, synthèse et prospective, cette forme de conclusion est, de toutes, la plus susceptible d'entraîner l'adhésion."
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
4.2 Quelques exemples de conclusions
Exemple N°1 :
(Source : Jacques Lachnitt, "le siècle de la vitesse", Hachette 1966, p.113). Dans son exposé, l’auteur a évoqué tous les domaines où s’introduit la vitesse qui caractérise la civilisation d’aujourd’hui.
« Ainsi donc, l’homme moderne, épris de vitesse, imprime au monde qui l’entoure une accélération toujours plus grande. Vitesse sans cesse accrue des productions, des échanges, des communications, tout cela affecte notre vie quotidienne pour le meilleur ou pour le pire.
Même dans des domaines jusqu’à présent considérés comme insensibles à cette accélération, la biologie animale ou végétale par exemple, nous contraignons la nature à adopter un rythme toujours plus rapide.
Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Le problème reste posé et le sera sans doute pendant longtemps encore. »
Exemple N°2 :
Conclusion rédigée par une élève étrangère de l’ENPC dans un cours de français. (La langue a été corrigée). Sujet : « Faites le bilan de votre séjour en France ». L’élève a parlé des aspects linguistiques, puis des études, puis des aspects culturels.
« Pour conclure, je suis très contente d’avoir saisi l’occasion de poursuivre mes études durant une année à l’ENPC grâce au programme Erasmus. Même si j’ai eu du mal à parler en français ou à devoir étudier les matières dans cette langue pendant cette année, mon séjour à Paris restera inoubliable. J’en ai bien profité, notamment en approfondissant mes connaissances de la langue française et en découvrant des différences entre les cultures.
Je recommanderais un tel séjour à chaque personne, à tout moment. A une époque où l’Europe s’agrandit et où les frontières dans le monde s’ouvrent de plus en plus, n’est-il pas intéressant et même nécessaire de rencontrer des pays voisins ? Je pense que cette année m’a beaucoup aidée à cet égard. »
Exemple N°3 :
Conclusion rédigée également par un élève étranger de l’ENPC, sur le même sujet.
« Ainsi donc, plusieurs objectifs sont à l’origine de ma décision de venir en France : linguistiques, académiques et culturels. Je crois que j’ai développé les trois et que je vais continuer ce développement plus rapidement pendant mon stage.
Est-ce que cela sera suffisant pour une possible recherche d’emploi ultérieure en France ? Je l’espère en tous cas ».
source:
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:I5jQlIjeIiAJ:www.enpc.fr/fr/formations/depts/dfl/section_fle/ressources/ecrit/introduction,%2520d%C3%A9veloppement,%2520conclusion%2520version%25202.doc+INTRODUCTION/+DEVELOPPEMENT/+CONCLUSION:&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ma

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Production écrite 1er bac
  Bribes de souvenirs 2
  Tous les messages de jamal adib


 Réponse N°1 4399

Une petite remarque ^^ Notre Géeant prof
  Par   Chouaf Mourad  (CSle 27-05-10 à 11:57

Salut mon prof Jamal , j'ai une petite remarque consérenant le pasage suivant

- Présentation du plan:

Notre travail se compose de/ s'articule en/ comprend trois parties.

- Dans un premier temps/ tout d'abord nous présenterons …

- puis/ ensuite nous analyserons/ La deuxième partie sera consacrée à …

- et enfin nous verrons… (= Futur simple).

(Remarque: NE PAS écrire "et puis", qui est ORAL).

un prof m'a dit qu'il ne faut pas planifier ma production en l'introduction , puisque plusieurs profs ils n'ont pas intérissé de terminer la lecture du production ecrite alors qu'ils connaient déja ce que tu vouliez dire ^^

pas en générale pour tous les profs mais il y'a des cas ^^

c vai ou nn ?




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +