L’accord du participe passé /le participe invariable

 Par fatih brahim  (Prof)  [msg envoyés : 288le 19-05-12 à 22:38  Lu :1189 fois
     
  
 accueil


Il parait commode de regrouper les cas ou le participe passé est presque toujours invariable

A-Verbes impersonnels

Verbes du type :il pleut, il neige, il faut , il suffit, il y a, il est etc. Ou verbes pris impersonnellement :il vient quelqu’un, il manque trois livres, etc.
La chaleur qu’il a fait, qu’il y a eu.
(=il a fait chaud)
« qu’il a faite » signifierait : « qu’il a fabriqué »,ou l’on voit tout de suite que il est déterminé(le boulanger ?le four ?).

B. faire suivi d’un infinitif

La maison que j’ai fait bâtir
Le participe est ici inséparable de l’infinitif.

C-participe suivi d’un infinitif sous-entendu

J’ai obtenu tous les avantages que j’ai pu
(que j’ai pu obtenir).
Le complément d’objet direct que se rapporte à cet infinitif et non au participe. Quelques verbes s’emploient ainsi : pouvoir, devoir, falloir, oser, vouloir. Certains sont toujours invariables : fallu, pu. Les autres peuvent être accordés :
J’ai obtenu tous les avantages que j’ai voulus.
(=j’ai voulu ces avantages.)

D. Formules employées en début de phrase

Ci-joint la pièce suivante.
Excepté cette pièce.
De même attendu, compris, non compris, vu, etc.
Mais cette pièce exceptée, la pièce ci-jointe ou ci-incluse.
Source : Denis Baril et Jean Guillet : Techniques de l’expression écrite et orale, Editions Sirey, 1988.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Johon steinbeck/des souris et des hommes /résumé
  Dino buzzati,pauvre petit garÇon-résumé
  Tous les messages de fatih brahim

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +