Je ne suis pas ingrat

 Par OMARI Abdellatif  (Prof)  [msg envoyés : 176le 18-07-12 à 12:26  Lu :1120 fois
     
  
 accueil


Avant d’être affecté à cet endroit où c’était bel et bien l’enfer dans les moments de chaleur (presque huit mois de canicule), je priais constamment Dieu de répondre à un vœu, celui d’être parachuté dans un lieu où il n’y aurait pas de lumière. J’en avais assez de la civilisation, je n’en pouvais plus, et avant Bouchaib peut-être, mais comme lui, je pensais que la lumière était la source du malheur des hommes. Ainsi, dans le patelin où j’ai été affecté j’ai retrouvé la vie simple et traditionnelle, j’ai retrouvé les bougies, le kanoun et la lampe à huile. Je préparais une thèse sur la mystique, et dans les deux premières années que j’ai passées seul, sans la famille, j’avais vécu moi-même une sorte d’expérience presque mystique, ascétique. Cette ascèse n’était viciée que par quelques bouffées de pipe. Durant les vacances, le patelin devint soudain village fantôme. Il me semblait que j’étais un rescapé dans un désert. Au moment du coucher du soleil surtout, un silence terrible baignait les environs et j’éprouvais une angoisse de même. Devant moi, de gigantesques montagnes sombres semblaient me montrer leurs visages terrifiants, et à ce moment précis, des oiseaux dont l’aspect et le chant jusque là inconnus pour moi, me rendaient visite, s’approchaient de moi et semblaient vouloir communiquer avec moi. Je les regardais et je les écoutais longtemps sans rien comprendre. Ile me quittaient avec le déclin du jour, et avec la nuit commence le sifflement lugubre et violent d’un vent sec, sorte d’harmattan, et avec lui commence une autre angoisse, d’autres sensations, d’autres idées et d’autres méditations. Si j’avais été peu superstitieux, j’aurai vu surgir des formes furtives que je confondrais avec les diables ou des spectres. Cependant, durant ces sept années je ne me plaignais pas, j’avais même adoré cet espace et ses gens, et mes meilleurs souvenirs et ceux des membres de ma famille demeurent liés à cette période. La cure a été menée à son terme.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  A propos de la description réaliste
  Bac - examen régional de français-2012 -grand casablanca
  Tous les messages de OMARI Abdellatif


 Réponse N°1 25365

Merci
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 18-07-12 à 13:04



C'est un très beau texte! Vous devriez penser à nous faire goûter votre expérience avec plus de générosité. Merci à vous.





 Réponse N°2 25373

Cher ami!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 18-07-12 à 15:26



Tel un cactus mystique

Votre retraite initiatique

Aux confins les plus arides

Se regorge tant de sève

Des ces hauts lieux torrides

Qui hantent encore vos rêves ;

Abreuve l’errant, pauvre égaré

Des ces déserts par vous bénis

De vous avoir de vos torts épuré

Et contre la pire folie prémuni.

Sage ascète des temps présents,

Cher ami, relique des reliques

Vos paroles, sont des serments

D’un enfer devenu angélique !





 Réponse N°3 25375

Mystique et amour
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 18-07-12 à 16:07



Il semble que princesses, impératrices et doyens sont nimbés de souffle mystique, désir d'écouter le silence aphone du désert, désir de goûter et de partager toute expérience mystique, belle composition d'un beau poème sur la mystique. Mais peut-on décrire l'amour d'un vrai mystique ou, autrement, comment aime-t-on mystiquement?





 Réponse N°4 25376

très touchant!
  Par   bensaid mouna  (CSle 18-07-12 à 16:15



Très touchant...

Texte fortemenunt cacophonique qui me rappelle, non sans peine ,quelques années orphelines que j 'ai passées dans un triste village loin de tout ce qui m'était cher ...je ne peux retenir mes larmes ...Heureusement , le temps change ...





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +