J'ai lu pour vous...

 Par fatih brahim  (Prof)  [msg envoyés : 288le 25-03-13 à 23:02  Lu :993 fois
     
  
 accueil


Azouz Begag
Les voleurs d’écriture
« Une fois dehors, “à l’air livre”, nous avons été pris de fou rire et nous sommes retournés dans l’immeuble en courant comme des prisonniers amnistiés. » Lit-on à la fin de ‘les voleurs d’écritures’ : un récit sympathique de Azouz Begag(Editions du seuil,collection Points) . L’auteur est chercheur en sociologie au CNRS, et auteur entre autres d’un célèbre livre Gone du Chaâba
Le héros de ce récit initiatique est un jeune lycéen de banlieue dans lequel bon nombre de jeunes peuvent se reconnaitre. En effet, Azouz envisage de grandir vite pour pouvoir mener une vie de riche contrairement à la vie misérable de son père Slimane, « employé par une entreprise de nettoyage des cuves de pétrole d’une raffinerie », mort dans un accident de travail.
Les études sont alors reléguées au second plan et l’appel de la rue et ses « voyous » devient irrésistible. Le jeune sur qui tout l’espoir de sa mère est porté depuis son enfance désire coûte que coûte rejoindre ses trois copains de l’immeuble Momo, Vincent et Luis malgré le désaccord de sa mère. Azouz, le lycéen de cinquième, destiné à être « un savant docteur » depuis sa tendre enfance est maintenant fasciné par ses amis ‘qui se préparent à des métiers “très techniques” au lycée, mais qui se livrent surtout à “un métier d’artistes” ; ils sont voleurs.
Comment Azouz peut rejoindre sa bande d’aventuriers ? Il “lui faut une clef pour entrer dans leur monde.” Autrement dit, voler quelque chose. Et il le fait : les clés d’une voiture. Par conséquent, ses compagnons l’intègrent au groupe .Ensemble, ils comptent cambrioler “la bibliothèque du centre commercial». La caisse de la bibliothèque leur trésor est leur point de mire. Ils ont bien préparé leur coup.
L’entrée dans “La caverne d’Ali Baba” » se déroule comme prévu. Le jeune Azouz y éprouve des sentiments c contradictoires :de la honte d’être entré comme un voleur professionnel dans cet univers de livres et de l’admiration mystérieuse pour ces “livres déposés dans ‘l’espace’ roman, science, BD, géographie, aventures…”Et tandis que Azouz est absorbé par la lecture d’un petit livre qui a attiré son attention à savoir Le Vieil Homme et la Mer, les gendarmes font éruption.
On emmène les voleurs au poste de la police. Commencent alors le pourquoi, le comment. “On voulait lire…”, répondent les jeunes accusés.
Finalement, ils ont été relâchés après avoir rempli “des dossiers sur cette affaire”
“Ce jour-là, la chance était au rendez-vous. Les livres nous avaient pardonné parce que, au fond, ils ne sont pas méchants quand ils se font voler.”
“Ce même jour, je suis allé à la librairie du centre commercial et j’ai acheté mon premier livre avec fierté : Le Vieil Homme et la Mer.
Je l’ai recommencé à zéro : ‘il était une fois un vieil homme, tout seul dans un bateau qui pêchait au milieu du Gulf Stream.’
La lecture est moyen de vivre sa vie de jeune malgré toutes les tentations voilà le message qu'a voulu transmettre l'auteur.
On ne peut qu’inviter le jeune lecteur qui cherche ardemment l’affirmation à retenir ce message

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Johon steinbeck/des souris et des hommes /résumé
  Dino buzzati,pauvre petit garÇon-résumé
  Tous les messages de fatih brahim


 Réponse N°1 30574

Cher ami-lumière!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 26-03-13 à 20:24



Merci pour le partage! Très joli récit, qui m'a rappelé cette histoire de Margaret Mahy: "l'enlèvement de la bibliothécaire", en voici un extrait:

Un jour , Hélène Labourdette, la ravissante bibliothécaire , fut enlevée par de méchants brigands. Elle était allée se promener dans les bois, à la lisière de la ville, quand les voleurs fondirent sur elle et la capturèrent.

Pourquoi me kidnappez-vous ? demanda-t-elle froidement. Je n’ai ni amis, ni parents riches. Je suis une pauvre orpheline et ma seule maison ; c’est la bibliothèque.

- Justement, répliqua le chef des brigands . Le conseil municipal paiera une forte somme pour que vous reveniez. D’ailleurs tout le monde sait que la bibliothèque ne pas fonctionner normalement sans vous. »

- C’était particulièrement vrai, puisque Mlle Labourdette avait les clefs de la bibliothèque.

« Je dois vous avertir, dit-elle . J’ai passé le week-end chez une amie qui a quatre garçons. Dans la maison, ils avaient tous une terrible rougeole.

- Aucune importance ! ricana le chef des brigands. Je l’ai déjà eue !

- Pas moi », dit son voisin.

- Les autres brigands regardèrent Mlle Labourdette, tout gênés. Aucun d’eux n’avait connu cet horrible fléau.

Lorsque le conseil municipal reçut la demande de rançon, il y eut aussitôt une grande discussion. Chaque conseiller se souciait que les choses soient bien faites.

« Qu’est-il prévu en cas de Kidnapping de notre bibliothécaire ? demanda un conseiller. La rançon doit-elle être inscrite dans les frais du personnel ou dans le budget de la culture ?

- La commission culturelle se réunira sous quinzaine, répondit le maire. Je propose que nous la laissions prendre une décision sur ce point. »

Pendant ce temps, la bibliothécaire propose aux brigands d’aller consulter le dictionnaire pratique de médecine familiale. Ils sont tous malades, alors elle s’occupe d’eux et leur fait la lecture.

Plus tard, …

« voyons, qu’êtes-vous venu faire ici ? demanda-t- elle sévèrement. Le chef des brigands ne s’y trompa pas. Elle était vraiment contente de le revoir.

« Eh bien, Mlle Labourdette, répondit-il , mes hommes sont nerveux. Depuis que vous leur avez raconté des histoires, ils s’ennuient le soir. Autrefois, nous avions l’habitude de nous asseoir autour d’un feu de bois, de chanter des chansons de brigands, tout cela dans une atmosphère rude. Mes hommes n’ont plus le cœur à ça. Ils veulent entendre encore Jeannot Lapin, L’ile au trésor, et d’autres histoires de rois et de fous. Aujourd’hui, je venais m’inscrire à la bibliothèque pour emprunter quelques livres… »





 Réponse N°2 30579

L’inter-amitié!
  Par   fatih brahim  (Profle 26-03-13 à 22:41



Je suis ravi que tu puisses apprécier ‘les voleurs d’écriture’.Merci de l’avoir enrichi par ton récit exquis.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +