Introduction au courant réaliste et naturaliste

 Par laila ibtissam  (?)  [msg envoyés : 4le 18-12-09 à 15:31  Lu :1849 fois
     
  
 accueil

Introduction au courant réaliste et naturaliste
Le courant réaliste est paradoxal car ses principaux initiateurs ont été oubliés, alors que des romanciers qui ne revendiquaient pas leur appartenance au courant ont laissé des œuvres qui illustraient parfaitement la théorie réaliste (Balzac, Stendhal, Mérimée, G. Sand, Flaubert).
La définition du mot : le mot apparaît en 1830, il est connoté de façon négative. Etre réaliste pour un artitiste c'est s'exposer à la critique. En art il désigne une déviation par rapport à la norme, aux attentes esthétiques et morales.
Il y a une ambiquité dans l'expression "roman réaliste", car comment concilier la réalité et la fiction.
Selon Louis Aragon le romancier réaliste est celui qui "réussit" ses mensonges, qui passe par la fiction pour dévoiler le monde réel.
Beaucoup d'écrivains sont classés parmi les Réalistes, mais ils sont surtout des auteurs qui échappent aux étiquettes: Stendhal est aussi considéré comme romantique, de même pour Hugo qui a traversé le siècle; Flaubert qui ne se revendique pas réaliste; Balzac devait l'être sans le savoir (puisqu'il écrit vers 1830).
Il faut donc se méfier des idées toutes faites, mais percevoir dans les oeuvres des tendances, des points communs, une même façon de voir le monde, mais pas forcément de le représenter ( Stendhal s'appuie sur un fait divers pour écrire Le Rouge et le Noir, mais il n'écrit pas comme Balzac par exemple); quant à Flaubert c'est plus le style que le sujet qui l'intéresse.
Le courant naturaliste a principalement deux grands figures : Maupassant et Zola. Les deux adoptent une même attitude : recherche sur le terrain (à la façon du journaliste) et recherche en bibliothèque pour se documenter sur le sujet qu'ils traitent.
Certains réalistes le faisaient aussi (Flaubert avait des carnets de travail, les frères Goncourt un Journal, Hugo faisait des croquis à côté de ses notes).
Ces deux courants sont complémentaires et proposent une fonction originale pour le roman : étudier le monde et l'homme.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +