Interrogation?

 Par benhamou mohssine  (?)  [msg envoyés : 17le 02-11-11 à 00:04  Lu :2177 fois
     
  
 accueil


salut tout le monde ; chers collégues je me pose toujours la question a propos du déroulement de la lecon mais je me trouve devant une ambiguité svp ;je cherche la réponse :
est ce que c'est logique de choisir des textes d'un roman pour l'étude est un moyen efficace pour la compréhension de l'éléve ;sachant que la lpus part ne sont au courant de l'histoire surtout la mise en situation.?

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Les valeurs des modes et des temps verbaux exercice
  Antigone devoir
  Tous les messages de benhamou mohssine


 Réponse N°1 15102

rep
  Par   BAKKOU Mbarek  (Profle 15-11-11 à 10:32



j'aimerais savoir de quel niveau parles tu Mr Mohssine?





 Réponse N°2 15103

Re
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-11-11 à 11:42



Quelque soit le niveau, nous avons un programme à respecter; ce programme consiste en l'étude de trois oeuvres intégrales par niveau. Mais les élèves ne lisent pas, pour la simple raison qu'ils ne peuvent pas lire, ils ne savent pas lire et ne comprennent pas ce qu'ils lisent.

On est confronté à un problème sérieux vu que le niveau de l'élève ne s'apprête pas à l'étude de l'oeuvre. Pourtant l'élève doit lire l'oeuvre pour pouvoir situer le texte et parce que à l'examen , on accorde deux points à la compréhension de l'oeuvre, deux questions qui portent sur l'oeuvre toute entière et huit points pour la compréhension du texte. La situation est un indice qui montre si l'élève a une connaissance globale de l'oeuvre qui prouve qu'il a bel et bien lu l'oeuvre.

Pour répondre à votre question, je vous propose de donner des compte-rendus aux élèves des différents chapitres. Comment procéder?

Vous pouvez consacrer la séance de l'activité orale à la compréhension générale de l'oeuvre. On invite les meilleurs élèves de la classe à raconter l'essentiel du premeir chapitre, puis du deuxième. En production écrite, on note au tableau les différents événements et on demande au élèves de rédiger un compte rendu du chapite à partir des éléments notés au tableau. Si le niveau des élèves laisse vraiment à désirer, vous leur écrivez le compte-rendu des chapitres, trois ou quatre par séance et vous leur demandez de les apprendre par coeur. Oui ! c'est la seule façon de leur donner un "bagage" linguistique qui leur permettra d'acquérir des mots de plus et de répondre par la suite aux questions de compréhension.

Eh oui! voilà des méthodes dont on ne parle pas ,des méthodes de se débrouller selon ses besoins et selon la situation où on se trouve pour arriver tant bien que mal à faire acquérir à l'élève la langue française , ce n'est du tout l'idéal mais on commence à enseigner la langue de façon à leur faire comprendre un texte , loin de nous toute aspiration à leur faire savourer un texte.





 Réponse N°3 15108

Précision
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-11-11 à 13:25



Oui M Oulhaj, il est impossible de faire lire nos élèves. Moi, je parlais dans mon intervention précédente juste des élèves qui sont obligés de travailler, les 1ères qui se préparent tant bien que mal à l'examen régional, sinon avec les 2èmes bac , c'est pareil partout, on ne lit, je veux dire la majorité n'est pas motivée pourtant la note du professeur compte énormément, au même degrè que l'examen régional ,25/° pour chacun des deux, mais on la néglige parce qu'on compte sur la bonté du professeur qui ne pourra pas leur afficher une mauvaise note qui pourrait les empêcher d'avoir leur bac.

faisons de notre meiux pour améliorer leur niveau, pourvu qu'on cesse de nous donner des instructions avec une ignorance totale de ce que nous endurons dans l'exercice de notre métier.





 Réponse N°4 15112

la pédagogie par projet ????????????
  Par   benhamou adnane  (CSle 15-11-11 à 18:08



OUI merci pour tous les renseignements . mais on est toujours face à un obstacle , vous savez chers camarades qu' on doit élaborer un projet au début , mais devant un niveau médiocre on se trouve obligé de changer la plus part des activités déjà envisagées selon le niveau . Ma question est ce qu'on laisse ce qui est écrit à part et suivre un autre chemin qu'on trace après si oui , où est le fil conducteur qui lie entre les activités sachant que la pédagogie par projet exige l'enchainement des activités ?





 Réponse N°5 15113

re à M Esdiri
  Par   Samira Yassine  (CSle 15-11-11 à 18:46

Tout d'abord, j'apprécie énormément votre présence permanente sur le site, M Esdiri, et votre assistance à nos chers collègues. Cet échange culturel enrichit les connaissances de chacun de nous et anéantit les distances. Merci cher collègue .

J'ai suivi les étapes de votre méthode de travail et je partage votre façon de faire depuis le début jusqu'à la fin. Seulement , comme vous l'avez signalé , vous même, cette méthode s'apprêtera mieux à des oeuvres de court volume, telles les nouvelles.

J'essaierai de vous donner une idée sur le programme:

Les troncs communs, c'est à dire, première année du secondaire, ont des nouvelles et une pièce de théâtre: la ficelle de maupassant

Le bourgeois gentilhomme de Molière

le chevalier double de Théophile Gautier

Les premières années: ont

- roman autobiographique de plus de 200 pages avec des chapitres d'une vingtaine de pages:La boite à merveilles d'ahmed séfrioui:

-une tragédie moderne: Antigone de Jean Anouilh

-un roman à thèse : le dernier jour d'un condamné de victor Hugo

Impossible de faire lire l'oeuvre en classe ni de suivre la bonne méthode que vous avez donné vucqu'on a classe de 48 à 50 élèves,d'une part , d'autre part l'élève n'a pas besoin de

l'explication des mots difficiles mais de tout le mots, surtout les classes littéraires qui n'ont rien à voir avec les lettres, je préfère les appeler les rescapés du collège, ou de la rue.

les 2èmes années( terminale):

candide de voltaire

Le père Goriot de balzac

Il était une fois un vieux couple heureux de Med khaireddine;

Je devais vous donner une idée sur le programme vu l'intérêt que vous accordez à vos collègues marocains et vous remercie énormément pour votre coopération combien importante.





 Réponse N°6 15122

re
  Par   bensaidi brahim  (CSle 16-11-11 à 00:25



Il y a environ une décennie,le ministère de l'éducation nationale marocain a adopté l'étude des oeuvres intégrales au cycle secondaire en matière de français afin,disait-on,de susciter le goût de la lecture chez les élèves.Avant,les curriculums préconisaient le travail avec des manuels homologués par ce ministère et qui comportaient des extraits variés ou ce qu'on appelait autrefois des morceaux choisis.Ils proposaient des démarches pour l'étude de ces textes ainsi que les autres activités:langue,l'oral,l'expression écrite.L'enseignant se trouvait alors devant un travail élaboré auquel il pourrait ajouter ses touches personnelles.Mais, avec l'adoption des oeuvres intégrales l'enseignant a davantage de marge de liberté mais encore plus de responsabilité à assumer et d'effort à fournir.Il est tenu d'établir son projet pédagogique.Comme son nom l'indique, ce n'est qu'un projet càd une feuille de route que l'enseignant peut adapter au niveau de ses élèves.C'est un travail qui n'est pas de tout repos car il pose,de prime à bord,le problème du choix des textes destinés à l'étude.Chacun opte pour les supports qu'il juge comme étant des textes-clefs.D'autre part,la préparation des autres activités doit impérativement obéir au principe de décloisonnement, d'harmonie et de variété entre ces composantes sinon il n'est plus un projet pédagogique.Et c'est là que le bât blesse.Par exemple,c'est difficile parfois de trouver un rapport approprié entre la leçon de langue et celle de la production écrite qui constitue le but ultime des activités de la semaine compte tenu de sa spécificité de

leçon-creuset"où l'élève réinvestit tous son savoir,savoir-faire et savoir-être acquis au fil des modules en général,et de la semaine pédagogique,en particulier.

Comme suggestions,je propose aux collègues notamment à M.Benhamou quelques façons de faire.On peut décliner les séquences didactiques en étapes(situa initiale;perturbation;péripéties;situa finale) du schéma narratif surtout si l'oeuvre se prête à la trame narrative classique.On peut procéder par thématiques(ex.pour "candide"les séquences seront:des faits historiques comme l'autodafé,l'inquisition,le tremblement de Lisbonne,la traite des nègres...les idées philosophiques comme l'optimisme,la liberté,l'esclavage,le travail...les idées des lumières comme la tolérance,le progrès,le libéralisme...;le fantastique ou le merveilleux,la satire...Parmi les leçons passe-partout qu'on peut généraliser à toutes les oeuvres ,l'étude des personnages;des lieux et du temps;du genre,du contexte de production...Elles pourraient être présentées sous forme d'exposés faits par les élèves.

De toute façon,il convient de voir les spécificités de chaque oeuvre et de les mettre en adéquation avec notre projet pédagogique.On ne peut jamais épuiser une oeuvre.On ne fait que traiter l'essentiel qui se concrétise notamment dans les outils d'analyse dont on doit doter les élèves pour qu'ils soient en mesure d'aborder et de comprendre d'autres oeuvres.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +