Il faut commencer par mettre la main dans la patte!

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 08-06-12 à 12:35  Lu :1216 fois
     
  
 accueil


Toute nouvelle utilisation d'un nouvel outil, requiert l'approche méthodologique classique du : Quoi? Pourquoi? Où? Qui? Quand? Mais surtout: Comment?
En effet, les TICE: technologie de l'information et de la communication dans l'enseignement est un évènement! Et comme tout évènement, il est soit perçu de façon favorable/défavorable ou par des réserves: justifiées ou non... La question de la résistance est donc fondamentale car elle justifie le souci de la réussite ou de l’échec d’une nécessité de réforme pour de nouvelles adaptations…
Méthodologie oblige:
Quoi? Comme leur nom l'indique, il s'agit bel et bien d'outils pédagogiques: Les manuels scolaires en font partie, les documents et supports didactiques en font parti. Outil pour l’apprenant, l’enseignant, la classe : un moyen plutôt qu’un but ! Il ne faut pas confondre les deux !
Leur place est bien précise dans le processus d'enseignement-apprentissage : ce sont des supports qui s'adressent aux différents sens des apprenants: il y'a des supports qui visent ce qui est visuel, il y'a des supports qui augmentent l'attention acoustique, et ceux qui aiguisent les deux sensibilités: acoustique et visuelle.
La problématique du bon usage des outils pédagogiques ne date pas d'hier. Il a été déjà abordé au niveau des manuels scolaires et des supports papiers...
Pourquoi? Comme tout support didactique, son objectif est d'améliorer la qualité des apprentissages: au niveau de la prestation des enseignants et celles des apprenants... Ils (TICE) permettent d'améliorer la pédagogie: méthodes d'enseignement et méthodes d’apprentissage... C'est en quelque sorte une réponse à notre rapport au savoir, à l'école et au métier d'enseignant qui est en perpétuelles mutations. Mais les TICE ne sont qu’un moyen de diffusion des connaissances, vont-elles devenir des moyens de communication ? Les outils pédagogiques de par leurs diversités contribuent à la différenciation de la prestation pédagogique : les supports sont et seront toujours des moyens au service de l’efficacité… Pourrions-nous relever le défi de l’autonomisation de l’apprentissage, via l’utilisation des TICE ? Surtout que nous sommes en marche vers la société du Savoir, qui augmente la possibilité vers le partage d’un patrimoine : les Connaissances…
Qui? Les enseignants, bien sûr… Mais aussi les apprenants et l'ensemble des acteurs éducatifs : présidents d'établissement, censeurs, surveillants, accompagnateurs pédagogiques, animateurs, encadrants, etc. Les rôles doivent bien sûr changer ! Les TICE aident l’enseignant à organiser les activités que les élèves doivent accomplir ! Sommes-nous entrain de marcher vers plus de responsabilisation et d’autonomisation ? D’ailleurs, l’enseignant est amené à innover dans ses différentes prestations… Ne serait-ce que par rapport à l’équation : enseignement-apprentissage : réduire le temps d’enseigner et augmenter celui d’apprendre ! Cela demande de l’apprentissage : de nouveaux rôles en termes d’animation, de planification, d’organisation de l’espace et des prestations… C’est à une remise intégrale et fondamentale des rôles et des pratiques à laquelle cette technologie invite ! Intégrer les TICE et garder les pratiques invitent à plus d’inefficacité et d’échec !
Où? Dans les salles de classes, CDI, Salles multimédias, bibliothèques, etc. La généralisation des TICE demande une forte mobilisation pour installer cette infrastructure en termes d’outils…
Quand? Lors des rapports éducatifs, en générale et la prestation pédagogique des enseignants(tes), en particulier. Sans oublier les recherches des apprenants, et l'organisation pédagogique des activités de soutient et intégrées...
Comment? C'est la question qui demande plus d'attention et d'effort de tous les intervenants dans le champ éducatif...
Pour pouvoir introduire les TICE dans l'enseignement, il faut commencer par former les enseignants à leur utilisation. Il faut ensuite leur donner les moyens pour mettre à profit cette formation. Formation matérielle, qui reste la plus facile, mais surtout formation didactique et pédagogique : car l’utilisation des TICE risque de se dévier de son objectif principal : l’amélioration des apprentissages : - comment rendre l’apprenant autonome et acteur de son apprentissage ? Comment adopter l’approche constructiviste qui veut que le travail soit construit et non transmis, que l’aménagement de l’espace soit horizontal : travail en groupe et non vertical : prestation expositive des cours via un enseignant qui sait tout et qui ingurgite des connaissances prêtes à porter !? Et Internet, ne devient-il pas un outil banal et banalisé, de part son usage quotidien et la façon de l’aborder ? - Comment est-il manipulé par les internautes : que ce soit dans les forums, les groupes de projets, ou dans les cercles de discussions oiseuses et sans intérêt ! Dans des divertissements creux – Ici, aucune référence à Pascal n’est donnée ! Et sans valeurs-ajoutées ! Une culture raisonnée de l’utilisateur reste incontournable !
Mais l’internet est indispensable pour faire connaitre ses propres travaux et s’abreuver de ceux des autres : Comment développer son apprentissage en tant qu’outil pédagogique aux élèves ? Comment changer les représentations des acteurs éducatifs et celles des apprenants à son égard ? De vraies questions qui attendent de vraies réponses ! Il s’agit donc d’une double mission : éduquer à l’utilisation d’un « nouveau » outil, et l’utiliser dans les apprentissages ! Il est bon d'apprendre à lire avant d'apprendre à écrire. Un minimum de compétences informatiques semble indispensable.
Maintenant, l'utilisation des TICE est-elle une mode ou une nécessité? Comment faire ressortir l'efficacité de l'utilisation des TICE dans nos pratiques didactique et pédagogiques. L’apprentissage de la lecture comme celle de l’écriture demande un processus d’apprentissage ! Même chose pour l’utilisation des TICE. Une période d’essai et d’erreur est une pédagogie infaillible pour une meilleure utilisation ultérieure !

  




 Réponse N°1 23262

Les TICE, ce monstre!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 08-06-12 à 12:54



En effet, l'outil reste un outil, rien de plus. La culture des TICE reste un bien pour les grands comme pour les petits: une question de représentation!

Sortir de cet impasse où se trouve l'utilisateur qui manipule l'arme à double tranchant: connaitre ou subir les méfaits...

Aujourd'hui, la chose s'accélère à la vitesse des lumières: pourrions-nous rattraper le temps perdu? Commençons justement par poser les bonnes questions et apprenons - Ne serait-ce que de façon personnelle- à manipuler ce dragon des temps modernes...





 Réponse N°2 23284

ce serait mieux
  Par   Adi Lachgar  (CSle 08-06-12 à 20:28



de la mettre dans la pâte!

Vous avez raison Si Rachid. Le problème que nous avons cependant, avec toutes les formations possibles et imaginables, c'est que nous n'avons pas le courage intellectuel nécessaire pour tirer profit de nos erreurs. Vous pouvez trouver des enseignants qui ont appris à faire quelque chose d'une certaine façon et qui vont continuer à commettre les mêmes erreurs pendant toute leur carrière. C'est comme s'ils avaient peur de se perdre en prenant un nouveau chemin.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +