Il était une fois...

 Par bchiyar kamilia  (Prof)  [msg envoyés : 56le 16-01-11 à 23:19  Lu :7357 fois
     
  
 accueil

Kamilia Bchiyar
Lycée Laarbi Lbnay-Massa
Chtouka ait Baha
Il était une fois un vieux couple heureux :
Support : ch.1 (l’incipit)
1- L’ancrage spatio-temporel :
-La vallée : un endroit important qui contient les décombres des anciens édifices et les nouveaux bâtiments modernes des riches. L’espace ici est un espace double, qui met en valeur les ruines oubliées en les comparant aux édifices modernes.
-Le temps reste imprécis ,dans la mesure ou nous n’avons pas de date exacte : « depuis son retour au Maroc »
2- Présentation des personnages :
-Bouchaib : un homme qui a sillonné le nord et une partie de l’Europe. Littré et écrivain.il est respecté par les habitants du village, même s’il fait l’objet de leurs rumeurs.
-La femme : sa femme dont on ignorait énormément de choses, est soumise, citée en même temps que l’âne et le chat.
3- L’intervention du narrateur :
Le narrateur intervient pour commenter et préciser quelques caractéristiques relatives à Bouchaib. Cette intervention donna à l’incipit cet effet du réel. Car nous avons l’impression que le narrateur connaissait Bouchaib et sa vie comme il est capable d’affirmer ou de nier certains faits : « rien de tout cela n’était tout à fait juste. » (p.7)
4- La valeur ethnographique du passage :
En décrivant le rituel de la vie du vieux couple, et en peignant le portrait de Bouchaib avec une certaine finesse, l’auteur nous met d’emblée dans un univers propre à la culture marocaine, et plus exactement berbère. Bouchaib constitue un modèle de l’homme berbère qui « ne (rate) jamais le souk hebdomadaire « , et « fréquentait assidument la mosquée ». L’auteur a donc chargé ce personnage d’un certain nombre de valeurs relatives à la culture qu’il représente tel la responsabilité, l’honnêteté, le respect, la sagesse,…
• Synthèse :
L’incipit commence par une question qui le différencie d’un conte. Il s’agit d’un récit qui raconte une histoire ordinaire, d’un vieux couple, et non d’un récit merveilleux ou le fantastique et l’imaginaire font la règle. Ainsi, l’incipit détermine la nature du texte, car il s’agit bel et bien d’un roman maghrébin.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Projet pédagogique: le dernier jour d'un condamné
  المتاهة
  Tous les messages de bchiyar kamilia

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +