Heures supplementaires

 Par Saidi mohammed  (?)  [msg envoyés : 43le 05-09-12 à 23:24  Lu :1824 fois
     
  
 accueil


note ministerielle suspendant "provisoirement " l"exercice dans les etablissements privés à suivre

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Examen blanc 1bac-plusieurs supports -français
  Proposition
  Tous les messages de Saidi mohammed


 Réponse N°1 27242

re
  Par   ELAJI mohammed  (Profle 05-09-12 à 23:55



quel est le num de cette note si med ?





 Réponse N°2 27248

note
  Par   elaouadi med  (Profle 06-09-12 à 13:55



299





 Réponse N°3 27249

A dieu vaux, vaches, cochons, couvées
  Par   Laouadi Ahmed  (CSle 06-09-12 à 14:09



Cette note ministerielle lue sur tarbawiyat précise clairement que les enseignants du primaire, du secondaire, du collège n'auront plus d'autorisation signée par le délégué leur permettant d'enseigner dans les établissements privés; cela s'applique aussi sur les conseillers pédagogiques et les inspecteurs.

Certains verront leurs projets économiques s'envoler. D'autres vireront à 360 degrés leurs modes de vie.

Plus de frimes entre parents, l'école privée se videra progressivement surtout des enfants des ensignants qui ne font jamais confiance aux modes d'enseignement dans les écoles publiques.

Bonne nouvelle pour les agrégés enseignant aux bts, aux cpge et au centres de formation; la demande augmentera encore plus pour eux puisque la note ne s'applique pas sur eux. Bon vent





 Réponse N°4 27253

re
  Par   marocagreg  (Adminle 06-09-12 à 15:08



c'est provisoire, d'ailleurs le privé ne peut pas fonctionner sans les enseignants du public tant que l'Etat n'oblige pas ce secteur privé à recruter ses propres fonctionnaires et à les payer en respectant les normes en vigueur.





 Réponse N°5 27266

re
  Par   Samira Yassine  (CSle 07-09-12 à 23:35



Nous constatons que cette information a divisé l’opinion publique à travers, surtout en ce début d’année scolaire où nous inscrivons nos enfants dans les écoles privées.

Tout d’abord, il s’agit d’une décision provisoire de ne pas accorder l’autorisation d’exercer dans le privé aux professeurs enseignant officiels au dans les écoles, collèges et lycées publics.

Les responsables de cette décision se veulent humanistes agissant au profit de ces citoyens chômeurs ne dispensant d’aucune source financières contrairement à ces enseignants qui au lieu d’un salaire ont en deux. Injustice !!!!

S’agit-il vraiment de la bonne décision. Non comme l’a bien expliqué M Marocagreg, ci-dessus.

Au lieu de chercher ces solutions qui n’en sont pas une, ces citoyens mériteraient un poste budgétaire au lieu de mendier ces postes aux propriétaires des établissements scolaires qui refusent, en général, de les accepter parce qu’ils courent un grand risque.

Oui, quand on choisit un établissement privé, on cherche tout d’abord, la qualité à tous les niveaux : effectif réduit, professeurs compétents et beaucoup de sérieux. Certes le sérieux ne manque pas ailleurs mais avoir une classe de 20 à 25 élèves n’a rien à avoir avec une classe de 48 élèves.

En ces dernières 24 heures, certains parents d’élèves n’ont as fermé l’œil, ils ont quitté le public à la recherche de professeurs compétents, et voilà qu’ils se voient menacés de voir leurs enfants enseignés par des professeurs débutants et quel que soit notre altruisme, nous devenons égoïstes quand il s’agit de nous, de nos enfants, notre seul capital. On ne souhaite que le bien à ces jeunes chômeurs avec qui sympathisons, on leur souhaite un vrai poste au lieu de ces solutions provisoires, mais delà à devoir respecter cette note 299, il vaut mieux rendre nos enfant au public tout en les soutenants par des cours du soir en attendant que ces cours de soutien soient interdits aussi.

N’est ce pas M Idoubiya ?





 Réponse N°6 27275

Les victimes, ce sont les enfants.
  Par   ELMALEK HOUDA  (CSle 08-09-12 à 08:32



Ce sont les enfants qui vont payer les pots cassés.Déjà ils sont inquiets, perdus, traumatisés psychologiquement.Ils ne comprennent plus rien.Combien méme, l'école publique ne pourra pas les recevoir.Les classes sont hyper bondées,plus de 50 élèves par classe.Et malgré cela, beaucoup de parents ont accouru vers les délégations pour faire muter leurs enfants, tant qu'il y a encore quelques "places vacantes".C'est la psychose générale! Certains regrettent déjà d'avoir acheté les affaires qui leur ont couté très cher. L'on est en droit de se demander: le moment est-il bien choisi pour prendre ce genre de décisions..?





 Réponse N°7 27278

Il n y a plus de quoi s inquiéter!!!
  Par   Warda Zhor  (CSle 08-09-12 à 15:24



Le ministre est revenu sur sa décision . Il a même dit que cette note ne sera appliquée que d ici cinq ans.





 Réponse N°8 27279

oui, mais....
  Par   LEFRIYEKH FATIHA  (Profle 08-09-12 à 15:30



Je crois que cette décision a été prise pour la remise en valeur de l'école publique dont les enseignants, on peut parler de certains, qui exercent leur profession avec une grande compétence au privé et laissent les élèves du secteur public sur leur faim. D'ailleurs, certains en sont devenus riches.( allah yzidhoum). En même temps, on se demande pourquoi on parle de compétence du secteur public en oubliant que les compétences ne manquent pas chez les enseignants qui ne travaillent pas dans le public. et puis il faut penser à ces jeunes chômeurs qui n'ont aucun salaire alors que certains enseignants ont deux...

Affaire à suivre...





 Réponse N°9 27281

la démagogie
  Par   hatim ABDERRAHMAN  (CSle 09-09-12 à 04:28



une autre fois,on déclenche un faux débat pour escamoter les vraies raisons du chômage et celles de la déchéance de l'école publique





 Réponse N°10 27286

re
  Par   bougoula said  (Profle 10-09-12 à 19:33



il est clair comme je viens de lire dans un article que Mr le ministre vit encore à l'étranger.





 Réponse N°11 27287

I- Des contradictions! II- La solution ou les solutions!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 10-09-12 à 23:34



I- Des contradictions!  


C'est étonnant que des décisions de telle ampleur soient prises sans aucune concertation avec les autres partenaires, à savoir, les syndicats, les associations de parents d'élèves, etc.

<

Ce qui est le plus étonnant aussi, c'est que la décision prise ici est fondée!

1- Certaines écoles privées ne respectent pas leurs engagements:

- Pas de respect de la note: 109 du 3 septembre 2008;

- Pas de respect de la loi 06.00 la loi fondamentale régissant les écoles privées;

2- Les citoyennes marocaines et citoyens marocains se plaignent:

- Les questions des parlementaires: 2011- 2012;

- Les préoccupations des parents d'élèves;

3- Les rapports des responsables:

- Les déductions des différents services au niveau du ministères de tutelle...

Où sont donc les contradictions?

1- Le problème est-il nouveau? - Pourquoi parle-t-on de la question comme s'il s'agit d'un problème conjoncturel? LA QUESTION EST STRUCTURALE! Elle demande donc des solutions STRUCTURELLES!

2- La note: 109 du 3 septembre 2008! Cela veut dire qu'il n'y a pas de possibilité pour respecter la LOI?!

Il y'a une loi, il faut l'appliquer! Pourquoi donc cette défaillance au niveau du contrôle? - La dernière note le prouve!

3- La loi 06.00 la loi fondamentale régissant les écoles privées n'est pas respectée! Par qui? Y-a-t-il des chiffres? Les syndicats des propriétaires d'écoles privés: que disent-ils? - Y a-t-il des négociations entre les dits syndicats et le ministère de tutelle? - Si oui, il faudrait les publier: transparence oblige!

4- Les parlementaires accusent-ils les enseignants/ inspecteurs du public de négligence à cause de leur travail dans le privé? - Où est donc le rôle des syndicats dans le côté respect de l'intérêt des élèves: déontologie oblige!

5- Les différents services au niveau du ministère, ont-ils des rapports? - Il faudrait donc les porter au jugement du grand public: les parents d'élèves! - lier la responsabilité à la ................ des comptes!



II- La solution ou les solutions!


Pourquoi une note faite dans la précipitation?! - Son intitulé est étonnant! L'arrêt PROVISOIRE de la note:109 du 3 septembre 2008!

Mais, il fallait prendre la main dans le sac! Il fallait appliquer avec force la loi! Il fallait avertir les partenaires sociaux et ouvrir des débats pour mieux communiquer au niveau du sujet! Il fallait impliquer VRAIMENT les syndicats, les partis politiques et les associations: parents d'élèves et la société civile!

La question de l'éducation concerne toute la société! Et puis, les enseignants qui travaillent dans le privé, ont-il un contrat légal, un tableau de service clairement affiché, comme celui qu'on demandait dans la note de "la gestion du temps scolaire"!

NB- Pourquoi ne pas inventer des idées pour trouver des solutions efficaces, ou seulement être imitateur efficace: tirer profit des solutions prises de par le monde?!

NB- Il n y'a aucun mal à faire des recherches et ne pas prendre des décisions à la hâte!





 Réponse N°12 27301

fausse piste
  Par   maalmi bachir  (Profle 12-09-12 à 15:28



Le ministre détourne l'attention des marocains et les mènent vers un terrain erratique qui ne mène nulle part.La recherche de la compétence est légitime et doit etre respecée (privé et public).Partant de ce principe est tout est règlé.





 Réponse N°13 27305

Une ligne verte pour les professeurs!
  Par   ELMALEK HOUDA  (CSle 12-09-12 à 23:01



Le ministre ne revient pas sur sa décision concernant les heures sup dans le secteur privé.Il prévoit méme une ligne verte pour les parents d'élèves . Pourquoi ne pense-t-on jamais aux professeurs et à leurs problèmes? Pourquoi pas une ligne verte pour les enseignants?





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +