Hernani, exemple d'examen (explication de texte)

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 28-05-16 à 21:17  Lu :1043 fois
     
  
 accueil

Hernani, sombre et pensif, tourmente quelques instants de la main la poignée de son épée, puis se retourne brusquement vers le roi, et brise la lame sur le pavé.

HERNANI - Va-t'en donc.

LE ROI, se tourne à demi vers lui et le regarde avec dédain. - Nous aurons des rencontres meilleures. Va-t'en.

DONA SOL - Mon Hernani!

DON CARLOS - C'est bien: dans quelques heures je serai, moi le roi, dans le palais ducal. Mon premier soin

sera de mander le fiscal! A-t-on fait mettre à prix votre tête?

HERNANI - Oui.

DON CARLOS - Maître, je vous tiens de ce jour sujet

rebelle et traître. Je vous en avertis. Partout je vous

poursuis, je vous fais mettre au ban du royaume.

HERNANI - J'y suis déjà.

DON CARLOS - Bien!

HERNANI - Mais la France est auprès de l'Espagne,

c'est un port.

DON CARLOS - Je vais être empereur d'Allemagne. Je

vous fais mettre au ban de l'empire.

HERNANI - A ton gré. J'ai le reste du monde, où je te

braverai. Il est plus d'un asile où ta puissance tombe.

DON CARLOS - Et quand j'aurai le monde?

HERNANI - Alors j'aurai la tombe.

DON CARLOS - Je saurai déjouer vos complots

insolents.

HERNANI - La vengeance est boiteuse, elle vient à pas

lents, mais elle vient.

DON CARLOS riant avec dédain. - Toucher à la dame

qu'adore ce bandit!

HERNANI, dont les yeux s'allument - Songes-tu que je

te tiens encore? Ne me rappelle pas, futur César romain,

que je t'ai là, chétif et petit dans ma main, et que si je

serrais cette main trop loyale, j'écraserais dans l'oeuf ton

aigle impériale!

DON CARLOS - Faites.

HERNANI - Va-t'en, va-t'en; Il ôte son manteau et le

jette sur les épaules du roi. Fuis, et prends ce manteau;

car, dans nos rangs, pour toi, je crains quelque couteau.

Le roi s'enveloppe du manteau. Pars tranquille à présent!

Ma vengeance altérée pour tout autre que moi fait ta tête

sacrée.

DON CARLOS - Monsieur, vous qui venez de me parler

ainsi, ne demandez un jour ni grâce, ni merci.

Il sort.

_________Hernani, scène 3, Acte II__________

Consignes

1- rédigez l'introduction de l'explication de texte.

2- expliquez le passage suivant :

DON CARLOS riant avec dédain. - Toucher à la dame qu'adore ce bandit!

HERNANI, dont les yeux s'allument - Songes-tu que je te tiens encore? Ne me rappelle pas, futur César romain,

que je t'ai là, chétif et petit dans ma main, et que si je serrais cette main trop loyale, j'écraserais dans l'oeuf ton aigle impériale!


  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +