Grève oui ...mais...

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 29-10-14 à 14:27  Lu :772 fois
     
  
 accueil


Je ne vais pas discuter le droit à la grève ni la liberté de ne pas la faire. Non!
J'ai une question à vous poser, chers collegues.
Quand on travaille dans le privé, je parle de notre domaine -l'enseignement-, a-t-on
le droit de faire grève au public et travailler au privé ?
J'aimerai trouver une réponse à ma question. J'ai pensé que c'était différent et qu'on avait le droit de travailler au privé, le jour de la grève. Mais, je commence à remettre en question un tel comportement.
Merci de bien vouloir me fournir une réponse logique qui metttra fin à mes interrogations.

  




 Réponse N°1 34528

tout dépend de l'idée qu'on a de la grève
  Par   demnati mahjoub  (CSle 30-10-14 à 13:43



Chère collègue Mme Samira Yassine, je, vous remercie et vous admire pour la pertinence de vos interventions toujours bien ciblées.

En ce qui concerne la grève du 29 octobre dernier, je crois comprendre que vous insinuez les enseignants fonctionnaires de l’Etat, autorisés à dispenser des cours dans des établissements privés ;dont la question était s’ils pouvaient faire grève dans leurs postes officiels ( au public) et dans le même temps aller donner des cours au privé ?

La réponse à mon sens réside dans le degré de prise de conscience de ces personnes (enseignants) de l’importance, de la portée et du type de GREVE qu’ils veulent ou non suivre. Car il peut s’agir d’une grève sectorielle purement syndicale limitée à un seul secteur de travail où certaines revendications spécifiques au secteur n’ont pas été satisfaites ; comme il peut s’agir d’une grève dite générale ; qui est aussi diligentée par les syndicats, et concernerait un spectre plus large, touchant plusieurs secteurs socio-économiques publics et/ou privés. D’habitude, ce type de grève a souvent pour cible la politique générale d’un gouvernement et non pas d’un seul département ministériel. Ainsi, la grève générale mobiliserait de façon synchronisée, plusieurs militants syndicaux de différentes tendances et de secteurs.

Ce qu’on peut remarquer à notre niveau c’est que certains parmi nous font souvent grève par conformisme qu’ils qualifient de «solidarité » pour vaquer à d’autres occupations, alors que d’autres savent quand et pourquoi ils font grève.

Ceci revient à dire que les gens qui font grève dans le public pour aller travailler dans le privé, pendant une grève générale exercent ce qu’on appelle « l’hypocrisie syndicale» consciente ou inconsciente.

Voilà chère collègue , je pense avoir répondu plus ou moins à vos interrogations. A





 Réponse N°2 34529

l'hypocrite inconsciente .
  Par   Samira Yassine  (CSle 30-10-14 à 14:16



Je suis profondément touchée par votre compliment , M Damnati.

J'avais besoin d'un tel encouragement surtout à un moment où certains amis ont choisi le silence. J'espère qu'ils se portent bien et que juste un manque de temps qui les empêche de se joindre à nous.

M Damnati, pour être franche , je suis de ces enseignants qui ont été victimes de leur altruisme excessif et ont fait preuve d'une impatdonnable hypocrisie cherchant à éviter à mes nouveaux élèves ,avec qui je viens de commencer le travail , plus de retard dans les lleçons qu'ils viennent à peine de commencer alors que la rentrée scolaire pour eux date de la mi septembre.

Je vous remercie , cher collègue, pour votre réponse qui va dans le sens de mon explication de l'acte. Si j'en ai parlé, c'est parce que je voulais en avoir le coeur net. J'ai fini par en avoir le coeur gros. :(





 Réponse N°3 34534

re
  Par   demnati mahjoub  (CSle 31-10-14 à 14:00



Chère collègue Mme Samira Yassine

Je vous prie de bien vouloir excuser mon indélicatesse, si j’ai écorché votre sensibilité, en commentant la « GREVE » Vous n’avez pas à avoir le cœur gros, vous avez agi dans l’intérêt de vos élèves et vous avez tout à fait raison. Votre geste ne diminue en rien de votre compassion vis-à-vis des collègues. Au contraire, vous donnez le meilleur des exemples en mettant l’intérêt de vos élèves au cœur de vos préoccupations. Continuez. Que Dieu vous vienne en aide.





 Réponse N°4 34535

re
  Par   Samira Yassine  (CSle 31-10-14 à 14:09



Non ! Pas du tout. Merci.





 Réponse N°5 34536

Couleurs de grève !
  Par   HANINE SALMA  (CSle 31-10-14 à 21:02



Salam, ce que je vais vous raconter est incroyable mais vrai! un collègue a demandé a ses propres élèves de s'absenter car il compte faire gréve, mais le malin a informé d'autres élèves,à qui il donne des cours payants, que lui ,il sera présent et que la séance du soir sera dispensé le mercredi matin au sein même de l'établissement public! Partant, l'ingénieux a voulu faire deux coups d'une seule pierre. Primo marquer qu'il n'est pas gréviste pour éviter tout prélèvement . Secondo se libérer le soir! ...





 Réponse N°6 34538

RE
  Par   rifai houssaine  (Profle 31-10-14 à 22:07



Ce n'est pas si compliqué à comprendre. Tout simplement, le gréviste cible l'institut qui ne lui donne pas ses droits. Dans ce cas, il s'agit de l'état et donc de l'enseignement public. Par contre, le privé paye bien.





 Réponse N°7 34542

re
  Par   Samira Yassine  (CSle 01-11-14 à 12:33

C'est ce je pensais M Rifai. Mais, j'ai remis en question mon acte. C'est il s' agit du même ministère. C'est ce gouvernement qui était visé par cette grève générale. Peut être que la protestation des parents de ces élèves du privé constituerait un poids , une arme contre ces décideurs de la retraite à 65 ans.

Ces parents seront peut être plus éveillés que ceux de l'établissement où travaille Mme Hanine Salima.

De tels comportements me mettent hors de moi. C'est une honte pour le corps enseignant d'avoir de tels microbes au sein de son organisme.

Nous sommes tous responsables par notre silence qui laisse la voie libre à ce genre d'arrivistes.

Merci pour l'intérêt, mes chers collègues.




 Réponse N°8 34543

RE
  Par   rifai houssaine  (Profle 01-11-14 à 13:32



Et je pense qu'ils sont nombreux.

La retraite sera à 63 ans et au choix à 65.

Personnellement, cela ne me pose aucun problème, si je serais encore en vie et en bonne santé. Ceci dit, je suis avec la majorité et j'ai fait grève.

On pourrait appliquer 65 ans à ceux qui viennent juste de rejoindre l'enseignement, mais pas à ceux qui attendaient avec patience cette retraite.





 Réponse N°9 34544

Re
  Par   Samira Yassine  (CSle 01-11-14 à 14:25

Alors , on est d'accord. Mieux encore, je partage la proposition de ne plus faire bénéficier parlementaires des rémunérations de la retraite vu leur nombre qui ne fait que croitre au fil des années. Même procédure pour les minisres dont certains refusent de toucher cet argent.

Les nouveaux recrues sont libres dans leurs décisions et réactions. Quant à nous, on a payé durant déjà une bonne dizaine d'années, pour pouvoir profiter pleinement de notre retraite et avec le 2,5 % et non pas 2.

Vous avez raison , M Rifai. Que Dieu nous accorde la SANTE sans laquelle rien n'est possible.




 Réponse N°10 34545

RE
  Par   rifai houssaine  (Profle 01-11-14 à 17:56

Vous avez raison. Mais les syndicats n'osent pas dire cela car ses grandes têtes veulent toutes devenir des parlementaires ou des ministres. Et ce n'est qu'un subterfuge pour calmer les esprits et canaliser leurs colères.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +