Faux témoignage. شهادة الزور

 Par jamal adib  (?)  [msg envoyés : 206le 29-12-10 à 23:38  Lu :3182 fois
     
  
 accueil

Sujet:
Racontez un souvenir dans lequel vous étiez victime d’un faux témoignage.
Quand j’étais au collège. Nous avions un professeur qui était fort chatouilleux sur la propreté de la classe. Les tables étaient toujours propres, les murs étaient badigeonnés à la chaux et décorés avec des tableaux époustouflants, les corbeilles pullulaient partout et le sol était souvent frotté et bien astiqué. C’était par une belle matinée printanière. J’arrivai de bonne heure à l’école, franchit le portail et me dirigeai vers la classe. A mon grand étonnement la classe qui, d’ordinaire était toujours fermée à clé, était cette fois-ci entrebâillée. Mû par l’instinct de curiosité, j’entrai dans la classe qui était encore vide, déposai mes bagages et sortit pour acheter un taille-crayon. A mon retour, j’étais estomaqué de voir que la classe fut devenue un véritable dépotoir : Des tags grossièrement crayonnés sur les murs, des graffitis enlaidissaient les tables, des phrases portant atteinte à la pudeur étaient écrites en caractère gras sur la porte et les contenus des corbeilles étaient vidés partout. Tous les yeux se fixèrent sur moi. Un élève que je n’aimais pas pointa son index vers moi en disant : « Voilà le coupable, je l’ai vu de mes propres yeux ! ». J’avais les traits bouleversés par la peur. Le professeur, les yeux rougis de colère, attendit des explications. Je commençai à me défendre mais mes tentatives furent vouées à l’échec. On m’accusa d’être l’auteur de ces saletés car j’étais le premier à entrer dans la classe. Le professeur ne crut pas à mon innocence. Il me demanda de sortir et de ne pas revenir qu’avec ma tutrice. Je sortis la gorge serrée. Une fois dehors, je commençai à raconter mon histoire à quelques élèves qui causaient devant le collège. Tout le monde resta incrédule. Le lendemain, le directeur me convoqua à son bureau. Il me confirma que le conseil disciplinaire avait décidé ma suspension des cours pendant une semaine en guise de sanction car je n’avais pas d’antécédents. Mes parents étaient très fâchés contre moi. Ils refusèrent de m’adresser la parole. C’était l’expérience la plus douloureuse de ma vie d’enfance. L’après-midi du troisième jour de suspension, j’étais chez moi en train de naviguer sur le net quand quelqu’un frappa à la porte de notre maison. Maman me demanda froidement d’aller voir un camarade qui voulut me dire quelque chose. Je m’empressai d’exécuter. C’était un ami qui me demanda de l’accompagner au collège car le directeur voulait me parler. Je fis mes toilettes et partit sur-le-champ à la rencontre du directeur. Une fois à son bureau, il me reçut d’un air chaleureux. J’étais très déconcerté. Il me demanda de m’asseoir sur un siège commode et m’informa que les auteurs des graffitis avaient été démasqués. C’était une bande d’élèves fainéants qui semait le désordre dans les classes en dessinant des tags. Cette bande qui comptait trois élèves a été surprise en flagrant délit par une femme de ménage. Il me pria de tourner la page et de pardonner leur bévue. Et de reprendre: « Une autre chose, le témoin qui t’avait dénoncé était parmi les membres de cette bande ! L’administration a décidé l'exclusion définitive à l’encontre de ces trois élèves. ». Louange à Dieu ! Ma joie était ineffable de retrouver mon estime parmi mes camarades. Le lendemain, et à mon grand enchantement, le professeur et mes amis préparèrent une petite fête pour honorer mon retour. Une tarte portait mon nom trônait au milieu de notre classe infiniment décorée.
Laissez un commentaire.
Prof Jamal
jamal_adib2011@hotmail.fr

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Production écrite 1er bac
  Bribes de souvenirs 2
  Tous les messages de jamal adib


 Réponse N°1 7686

A qui et porquoi ?
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 30-12-10 à 00:29

Salut chers collègues. A qui est destiné cet écrit ? Aux élèves ? Aux enseignants ? En matière de "production écrite", peut-on procéder de la sorte alors que l'acte d'écrire est individuel ?




 Réponse N°2 7690

Merci pour le commentaire
  Par   jamal adib  (CSle 30-12-10 à 14:15

Salut Cher Karim. Merci pour le commentaire.




 Réponse N°3 7695

Et vous chers (ères) collègues
  Par   jamal adib  (CSle 30-12-10 à 22:29

Salut chers (ères) collègues. Est-ce que vous partagez l'avis de notre cher collègue Khalfi concernant les textes que je dépose sur le forum ?




 Réponse N°4 7698

le plaisir d'écrire...
  Par   Boulahnine Khalid  (CSle 30-12-10 à 23:51

Salut Jamal

Personnellement, j'aime bien lire tes productions. Je vois que tu as le don narrer et je suis sûr que tu excelleras dans l'écriture des nouvelles. Donc, pourquoi attendre? Ce que tu nous présentes montre tout d'abord ton dévouement pour le métier que tu exerces et le plaisir que tu trouves à écrire. De plus, ton travail a un intérêt pédagogique et pour l'élève et pour l'enseignant. lequel comprend qu'il est nécessaire de répondre aux questions qu'on a l'intention de poser à ses élèves. C'est aussi une manière de se mettre à la place de son élève et voir les difficultés auxquelles il se trouve confronté.

MERCI et BONNE CONTINUATION.

A plus




 Réponse N°5 7699

re
  Par   marocagreg  (Adminle 31-12-10 à 09:37

Salut cher Adib,

J'aime bien votre langue pittoresque et votre art de raconter qui ferait de vous un très bon nouvelliste, mais je partage l'avis de M Khalfi sur un point. Vous présentez toujours vos productions comme des productions écrites adressées aux élèves. Je ne dis pas que ça n'a aucune utilité, mais je considère que ce n'est pas le meilleur moyen pour initier les élèves à la production écrite. Ce n'est pas en leur donnant un texte achevé, bien fignolé qu'ils vont devenir eux-mêmes capables de produire des textes identiques. ils vont, à la rigueur apprendre ces textes par coeur dans l'espoir d'avoir un sujet identique le jour de l'examen pour le régurgiter sans savoir peut-être ce qu'ils récitent. Je crois, peut-être ai-je tort, que ce genre de texte vous donne une certaine satisfaction personnelle, et que par effet de projection, vous considérez que cette satisfaction toute légitime, serait le garant de l'efficacité pédagogique. qu'est-ce qui serait plus profitable à l'élève : lui donner un bon poisson qu'on lui assaisonne, qu'on peut même lui mâcher à sa place ne lui laissant que la tâche de digérer et encore !!! ou lui donner le fil, l'hameçon, les appâts et l'envoyer à la rivière pour tenter d'attraper le poisson et faire l'expérience de l'échec qui lui permettra de mieux savourer la joie de la victoire.





 Réponse N°6 7704

Gratitude
  Par   jamal adib  (CSle 31-12-10 à 13:44

Salut tout le monde. Un respect singulier à notre cher Marocagreg. Merci de m’avoir éclairai sur ce point. Je ne vous cache pas que l’écriture est devenue une véritable manie pour moi. J’écris quotidiennement plus de deux sujets, mais je me contente de déposer ceux qui me paraissent utiles pour mes camarades. J’attends les avis des autres camarades : Idoubia, Fatiha, Samira, Kaoutar…

jamal_adib2011@hotmail.fr




 Réponse N°7 7705

Ne me donne pas le poisson, apprends-moi à le pêcher!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 31-12-10 à 15:14



Salut chers collègues. Il parait que mon commentaire n'a pas été interprété dans sa juste dimension. Je ne mets nullement en cause l'écrit de notre collègue M.Adib, que j'appécie bien d'ailleurs. Ce qui donne à réfléchir, c'est de présenter aux élèves, tout fait, un texte qu'on a écrit soi-même, et l'inscrire dans le cadre de "la production écrite". Une telle pratique ne réglera jamais l'handicap de l'écriture chez les élèves. Au contraire, elle est de nature à encourager la passivité, consacrer "le bourrage des crânes". Pire encore, en corrigeant les copies des élèves à l'examen régional, on tombe souvent sur "un écrit" qui a circulé chez plusieurs élèves ! Conséquence : mauvais résultat ! Et oui, c'est cruel mais c'est comme ça.

Les séances les plus pénibles que puissent passer un enseignant en classe, ce sont bel et bien celles de "la production écrite". Mes amitiés.




 Réponse N°8 7707

critiquer
  Par   bilal aziz  (CSle 31-12-10 à 18:06

je ne partage pas l'ideé de ceux qui affirment que la seance de la production ecrite est un moment difficile pour l'enseignant ,pour l'éleve je peux l'accépter, que diriez vous des autres activiteés :etude de texte ,a_orales...sont ils faciles .ce sont des jugement subjectives .En ce qui concerne le travail de jamal ,ce n'est pas labonne façon d'entrainer les éleves à produire des textes.l'élève devient un receveur passif .Merci.




 Réponse N°9 7710

Les difficultés de nos élèves sont les nôtres !
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 31-12-10 à 21:35



Salut chers collègues. Quand je dis que les séances consacrées à l'écrit sont les plus pénibles, et non "difficiles" (nuance qu'il faut tenir en compte!) je pense à cet énorme souci qui me hante chaque fois que j'aborde cette sénance ; il faut penser, inventer de nouvelles méthodes pour embarquer TOUT LE MONDE dans l'acte de l'écriture. Certes, cette activité ne peut être dissociée des autres : lecture, langue, travaux encadrés, etc ! Mais elle reste la plus importante et la plus ardue puisqu'il faut consulter tous les écrits FRAGMENTAIRES des élèves! Evaluer le degré du respect des CONSIGNES, réctifier, REréctifier, corriger, Recorriger, etc. Mes amitiés.




 Réponse N°10 7721

important....
  Par   alaouielismaili bouchra  (Autrele 01-01-11 à 01:29

franchement je vois que les sujets de monsieur adib sont très importants aux élèves ainsi que les enseignants debutants.....je les trouve au niveau car ils encouragent les élèves à chercher.....à bien travailler .....à amelirer leur niveau en apprenant la formulation des phrases...Et en enrichissant leur connaissance des mots rares.........une grande salutation pour vous mr adib et nous sommes reconnaissants pour votre effort ainsi que votre temps précieux sacrifié pour tout le monde.....chacun de nous est libre en ce qui concerne son point de vue.....mais l essensiel vous n ecrivez pas en vain...vous avez vos lecteurs...vos collégues et vos élèves qui apprécient vos sujets...




 Réponse N°11 7743

Malentendu !
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 01-01-11 à 21:20



J'aimerais bien savoir en quoi un tel écrit pourrait-il être utile en matière de PRODUCTION ECRITE ?!!!




 Réponse N°12 7744

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 01-01-11 à 21:52



Voilà dix activités autour du texte de M. Adib.

Consigne:

1- Transformez le récit au présent en substituant la passé simple par le présent de la narration.

2- Résumez ce récit en ne gardant que l’essentiel de l'histoire.

3- Pensez-vous qu'il est facile d'accepter des accusations à tord, comme vient de le faire le personnage dans cette histoire?

4- Transformez le récit à la troisième personne du singulier: le récit à la troisième personne.

5- Transformez toutes les phrases complexes pour avoir des phrases simples.

6- Imaginez une autre fin à cette histoire.

7- Comment pourrions-nous lutter contre la délinquance et la violence dans les écoles?

8- Cherchez tous les mots nouveaux pour vous dans un dictionnaire, et donnez pour chaque mot expliqué un synonyme.

9- Votre lycée avait été victime de vandalisme. Racontez.

10- Développez un dialogue dans lequel le personnage va se défendre. Que va-t-il dire et quelles seront les réactions de son professeur?

Texte-support:

Quand j’étais au collège, nous avions un professeur qui était fort chatouilleux sur la propreté de la classe. Les tables étaient toujours propres, les murs étaient badigeonnés à la chaux et décorés avec des tableaux époustouflants, les corbeilles pullulaient partout et le sol était souvent frotté et bien astiqué. C’était par une belle matinée printanière. J’arrivai de bonne heure à l’école, franchit le portail et me dirigeai vers la classe. A mon grand étonnement la classe qui, d’ordinaire était toujours fermée à clé, était cette fois-ci entrebâillée. Mû par l’instinct de curiosité, j’entrai dans la classe qui était encore vide, déposai mes bagages et sortit pour acheter un taille-crayon. A mon retour, j’étais estomaqué de voir que la classe fut devenue un véritable dépotoir : Des tags grossièrement crayonnés sur les murs, des graffitis enlaidissaient les tables, des phrases portant atteinte à la pudeur étaient écrites en caractère gras sur la porte et les contenus des corbeilles étaient vidés partout. Tous les yeux se fixèrent sur moi. Un élève que je n’aimais pas pointa son index vers moi en disant : « Voilà le coupable, je l’ai vu de mes propres yeux ! ». J’avais les traits bouleversés par la peur. Le professeur, les yeux rougis de colère, attendit des explications. Je commençai à me défendre mais mes tentatives furent vouées à l’échec. On m’accusa d’être l’auteur de ces saletés car j’étais le premier à entrer dans la classe. Le professeur ne crut pas à mon innocence. Il me demanda de sortir et de ne pas revenir qu’avec ma tutrice. Je sortis la gorge serrée. Une fois dehors, je commençai à raconter mon histoire à quelques élèves qui causaient devant le collège. Tout le monde resta incrédule. Le lendemain, le directeur me convoqua à son bureau. Il me confirma que le conseil disciplinaire avait décidé ma suspension des cours pendant une semaine en guise de sanction car je n’avais pas d’antécédents. Mes parents étaient très fâchés contre moi. Ils refusèrent de m’adresser la parole. C’était l’expérience la plus douloureuse de ma vie d’enfance. L’après-midi du troisième jour de suspension, j’étais chez moi en train de naviguer sur le net quand quelqu’un frappa à la porte de notre maison. Maman me demanda froidement d’aller voir un camarade qui voulut me dire quelque chose. Je m’empressai d’exécuter. C’était un ami qui me demanda de l’accompagner au collège car le directeur voulait me parler. Je fis mes toilettes et partit sur-le-champ à la rencontre du directeur. Une fois à son bureau, il me reçut d’un air chaleureux. J’étais très déconcerté. Il me demanda de m’asseoir sur un siège commode et m’informa que les auteurs des graffitis avaient été démasqués. C’était une bande d’élèves fainéants qui semait le désordre dans les classes en dessinant des tags. Cette bande qui comptait trois élèves a été surprise en flagrant délit par une femme de ménage. Il me pria de tourner la page et de pardonner leur bévue. Et de reprendre: « Une autre chose, le témoin qui t’avait dénoncé était parmi les membres de cette bande ! L’administration a décidé l'exclusion définitive à l’encontre de ces trois élèves. ». Louange à Dieu ! Ma joie était ineffable de retrouver mon estime parmi mes camarades. Le lendemain, et à mon grand enchantement, le professeur et mes amis préparèrent une petite fête pour honorer mon retour. Une tarte portait mon nom trônait au milieu de notre classe infiniment décorée.





 Réponse N°13 7745

D'abord !!!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 01-01-11 à 22:12

"- Transformez le récit au présent en substituant (la passé simple par le présent de la narration.)" "(le présent au passé simple !!) !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




 Réponse N°14 7746

!!!!!!!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 01-01-11 à 22:54

"Votre lycée avait été (victime) de vandalisme. Racontez."

Reconsidérez vos questions, Monsieur !!




 Réponse N°15 7749

!!!!!!!!!!!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 01-01-11 à 23:02

"8- Cherchez tous les mots nouveaux pour vous dans un dictionnaire, et donnez pour chaque mot expliqué un synonyme."

C'est ce qu'on appelle "penser arabe et s'exprimer français !"





 Réponse N°16 7750

Quant aux ....
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 01-01-11 à 23:28



Quant aux questions, il est facile de les poser ! Mais pour y répondre, qu'a-t-on PREPARE pour cela ?!!!! Exemple : "Résumez ce récit en ne gardant que l’essentiel de l'histoire."





 Réponse N°17 7751

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 01-01-11 à 23:32



1-Transformez le récit au présent en substituant (le passé simple par le présent de la narration.

Objectif pédagogique:

Cet exercice va permettre à l'élève d'entamer un travail de manipulation du texte en orientant son attention vers le système verbal. Le passage passé simple qui introduit un énoncé coupé de la situation de l'énonciation à un énoncé ancré ne pourra qu'être bénéfique pour l'élève.

Voir liens suivants:

http://www.itereva.pf/brouillon/gla/articles.php?lng=fr&pg=135

http://www.farum.unige.it/francesistica/pharotheque/analyse.textuelle/Texte%203%20Gide.htm

http://www.weblettres.net/brevet/index.php?page=tps1

http://www.itereva.pf/brouillon/gla/articles.php?lng=fr&pg=135

http://cbaconlettres.over-blog.com/article-les-temps-du-recit-58446599.html

C’était par une belle matinée printanière. J’arrivai ( j'arrive) de bonne heure à l’école, franchit ( franchit) le portail et me dirigeai (dirige) vers la classe. A mon grand étonnement la classe qui, d’ordinaire était toujours fermée à clé, était cette fois-ci entrebâillée. Mû par l’instinct de curiosité, j’entrai ( j'entre) dans la classe qui était encore vide, déposai ( dépose) mes bagages et sortit ( sort) pour acheter un taille-crayon. A mon retour, j’étais estomaqué de voir que la classe fut (est) devenue un véritable dépotoir :

NB- Ce travail de manipulation de texte a donc le bénéfice pédagogique d'amener l'élève à réfléchir les deux systèmes de temps: passé / présent.





 Réponse N°18 7752

Le verbe "substituer" !!!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 01-01-11 à 23:49

!!!!!!!!!!!!!!!!!!




 Réponse N°19 7753

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 01-01-11 à 23:53



"8- Cherchez tous les mots nouveaux pour vous dans un dictionnaire, et donnez pour chaque mot expliqué un synonyme."

L'intérêt pédagogique de cette question:

L'élève est invité à manipuler le dictionnaire pour connaître certains mots nouveaux pour lui. Déjà, il aura l'occasion pour enrichir son vocabulaire. De plus, le travail devient source d'action (l' élève continue ses activités) en utilisant d'autres synonymes dans un contexte bien précis. Cela pour connaître le degré de maîtrise des mots déjà définis.

Ce travail de réécriture ne pourra qu'aider l'élève à passer du stade de la compétence vers celui de la performance.

Voir liens:

http://www.etudes-litteraires.com/definitions-linguistique.php

http://www.ac-grenoble.fr/college/chambery.cote-rousse/evaluer/Explications/Vocabulaire.php

http://www.ccdmd.qc.ca/correspo/Corr4-4/Denance.html

NB- Ce travail de manipulation de texte a donc le bénéfice pédagogique d'amener l'élève à utiliser le vocabulaire qu'il a acquis dans un vrai processus d'apprentissage afin de l'intégrer dans ce que Avram Noam Chomsky appelle la performance.





 Réponse N°20 7755

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 00:04



substituer = remplacer = changer = renouveler = modifier = transformer = commuter = suppléer = modifier....

La compétence et la performance...




 Réponse N°21 7756

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 00:10



"Votre lycée avait été (victime) de vandalisme. Racontez."

Il s'agit d'un sujet d'imitation = l'élève ne trouvera pas beaucoup de difficultés à retravailler un thème déjà vu en classe. D'ailleurs la reprise de thèmes entre lire et écrire, cela a un nom: décloisonnement.

Quant à l'utilisation du mot victime, les figures de style seraient idiotes si l'on y pense vraiment...




 Réponse N°22 7757

manipuler !!!!!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 02-01-11 à 00:13

"L'élève est invité à manipuler le dictionnaire " On ne manipule pas un dicctionnaire !!!!




 Réponse N°23 7758

PREPOSITITIONS !!!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 02-01-11 à 00:18

"substituer = remplacer = changer = renouveler = modifier = transformer = commuter = suppléer = modifier.... " Les PREPOSISITIONS Monsieur !!




 Réponse N°24 7759

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 00:24



"Résumez ce récit en ne gardant que l’essentiel de l'histoire."

Il s'agit d'intégrer la notion de schéma narratif, qu'on aurait déjà étudié auparavant!

Le texte de M. Adib s'y prête...

L'intérêt pédagogique de cette activité de manipulation/réécriture est de tester l'élève sur sa capacité à faire la différence entre ce qui est important et ce qui n'est qu’accessoire.

Le résumé est un exercice difficile, mais il n'en reste pas moins qu'il pourrait être à la portée des élèves s'il est bien préparé!

NB- deuxième façon de faire:

consigne:

1- Repérez les descriptions - imparfait de l’indicatif - et les explications données par le narrateur.

2- Classez les évènements de premier plan.

3- Soulignez les adjectifs qualificatifs ainsi que les adverbes de manière.

4- Éliminez les passages descriptifs et explicatifs, ainsi que les adjectifs et les adverbes chaque fois que cela est possible.

NB- L'intérêt pédagogique de ce travail est d'amener l'apprenant actif à mobiliser ses acquis de langue pour les intégrer dans une situation-problème complexe!





 Réponse N°25 7762

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 00:43



Manipuler = manier = utiliser

Voilà la définition du Littré:

MANIPULER [ma-ni-pu-lé] v. a.

1° Terme de chimie et de pharmacie. Opérer avec la main sur les substances.

Absolument. Ce chimiste manipule fort bien.

2° Par extension, opérer quelque chose avec la main. ♦ L'homme manipule avec la seule farine de froment une multitude de pâtisseries, BERN. DE ST-PIERRE, Harm. liv. I

3° Se manipuler, v. réfl. Être manipulé. Ces substances se manipulent facilement.

ÉTYMOLOGIE

Manipule, dans le sens de poignée.

Manipuler: travailler avec la main! Manœuvrer, faire fonctionner!

D'où vient le mot manuel! L'élève manipule son manuel scolaire afin d'en tirer profit!





 Réponse N°26 7763

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 00:51



"substituer =

= remplacer les verbes au passé simple par des verbes au présent de la narration.

= changer les temps du récit au passé avec les temps du récit au présent.

etc!

renouveler = modifier = transformer = commuter = suppléer = modifier.... " Les PREPOSISITIONS Monsieur !!

C'est ce qu'on demande à l'élève: utiliser le vocabulaire en contexte!

L'intérêt pédagogique: comprendre un mot et savoir lui donner ce qu'il mérite en terme de charges sémantiques!





 Réponse N°27 7764

Et vos fautes!!!
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 02-01-11 à 00:52



Revenez s'il vous plait à vos FAUTES de langue avant de poursuivre la disussion !!




 Réponse N°28 7768

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 09:07



Je suis un grand partisan de la pédagogie de l'erreur. Et si j'accepte de participer à ce site, c'est que je suis prêt à critiquer ( dans le bon sens) et à être critiqué ( dans le bon sens) également.

C'est une évidence que tout le monde peut faire des fautes de tous genres: langue, sens, connaissances, etc.

Personnellement, je vous demande de me corriger chaque fois que c'est possible: je ne vois dans tout cela que du bien.

Mais lorsqu'on discute, il faut au moins utiliser des arguments qui tiennent le bout!

- Il ne faut pas oublier que le but de -comme vous venez de la nommer: discussion- est de savoir, si des supports/textes comme ceux que M.Adib propose sont exploitables au niveau didactique -pour rehausser le niveau d'expression de nos élèves- ou pas?

Moi je dis oui. D'ailleurs, les activités de réécriture et d'expression que j'ai proposées autour de son support/ écrit en témoignent.

Quant aux FAUTES que j'ai commises dans cette "discussion", je vous prie de ne les indiquer pour les corriger, et je vous remercie d'avance pour cette remarque.





 Réponse N°29 7775

re
  Par   marocagreg  (Adminle 02-01-11 à 11:01

Tout le monde commet des fautes de frappe et je trouve que votre attitude, M. Khalfi, lors de cet échange souffre d'un véritable manque de tact, car au lieu de discuter l'essentiel, vous cherchez à blesser votre interlocuteur. Ce mépris n'est pas à votre honneur. Qu'est-ce que vous gagnez en agissant de la sorte ? Rien du tout, sauf peut-être montrer une méchanceté gratuite !

Quand à vous M. Idoubiya, en fait je crois qu'il y a malentendu à propos des textes de M. Adib. Personnellement, je ne mets pas en doute la qualité de ces textes qui peuvent, comme vous l'avez fait servir de support pour des activités diverses en classe, d'autant plus qu'il traitent des thématiques très proches de l'élève marocain. Je que je conteste plutôt, c'est de donner ces textes non pas comme des supports qu'on va étudier, mais comme des produits finis, des exemples de productions écrites que l'élève va recopier dans son cahier en guise de modèle fini, car ce que l'élève doit normalement recopier dans son cahier c'est le résultat de tout un processus où il aurait activement participé. Ce qui m'intéresse, c'est l'implication réelle de l'élève dans le produit final.

Personne, donc, n'est obligé de défendre de M. Adib, et lui même ne doit pas normalement s'offusquer de ces points de vue, du moment que ce qui est mis en question se situe au niveau de la méthode de l'exercice et non ailleurs.





 Réponse N°30 7776

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 11:15



Salut M. elomari mustapha,

Comme vous le dites, la façon avec laquelle notre collègue "discute" n'a rien avec le respect mutuel qui doit figurer dans le site.

Il avance d'ailleurs des remarques du genre:

" Revenez s'il vous plait à vos FAUTES de langue avant de poursuivre la disussion !!" /

" "substituer = remplacer = changer = renouveler = modifier = transformer = commuter = suppléer = modifier.... " Les PREPOSISITIONS Monsieur !!" /

"Le verbe "substituer" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!/ "J'aimerais bien savoir en quoi un tel écrit pourrait-il être utile en matière de PRODUCTION ECRITE ?!!!"

Cette façon de "discuter" est à juger par les collègues!

Merci M. elomari pour la remarque.





 Réponse N°31 7777

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-01-11 à 11:28



Salut marocagreg,

Je pense que depuis le départ il y' avait un malentendu sur les textes émis par M.Adib.

C'est vrai qu'il y'a beaucoup d'enseignants qui tombent dans le piège de la rédaction de textes modèles faits par eux dans la classe: au lieu de laisser les élèves tâtonner et apprendre, ils prennent l'initiative de travailler à leur place!

Moi je ne parle pas de cette méthode qui suffoque l'élève et qui l'empêche d'avancer. Ce qui me permet de considérer le travail de M. Adib, c'est la simplicité de son travail et son accessibilité pour les élèves: je parle du style et des tournures des phrases.

D'ailleurs, je suis entrain de travailler sur une manière d'enseigner l'expression écrite en se basant sur les théories structurales. Je vais éditer sous peu un travail que j'ai déjà expérimenté avec mes propres élèves allant dans ce sens.





 Réponse N°32 7778

re
  Par   marocagreg  (Adminle 02-01-11 à 11:43

vous avez parfaitement compris ce que je voulais dire : le professeur ne doit pas se substituer à son élève, écrire à sa place sans qu'il s'en rende compte, ou même lui donner des modèles qui bloqueraient son initiative en lui faisant sentir son incapacité de produire des textes similaires. le professeur doit agir en animateur, guider, et faire faire l'essentiel du travail à ses élèves et peu importe si le produit final de ces élèves ne soit pas aussi brillant qu'on le souhaite, du moment qu'on aura appris quelque chose.

Ce qui serait bien M. Adib c'est de nous montrer, à travers un exemple concret, comment vous faites pendant le déroulement d'une séance de production écrite, parce que, si je me rappelle bien, vous avez déjà dit que vos élèves ont obtenu de très bonnes notes en production écrite. ce serait bien que vous partagiez avec nous votre méthode de travail et non seulement vos textes achevés.




 Réponse N°33 7806

"Récidive"
  Par   KHALFI KARIM  (CSle 03-01-11 à 19:14

A chaque fois qu’on place un petit commentaire, légèrement défavorable, à l’écrit de notre collègue Adib, d’autres ne tardent pas à fuser de toutes parts, imprégnés d’éloges gratuits, véhiculés par des clichés, des expressions creuses et stériles sans la moindre utilité pour l'action pédagogique et didactique qu'on s'efforce de faire sortir de la léthargie qui la paralyse. La plupart des commentaires ne sont que des commentaires de commentaires !! De simples impressions personnelles nourries aveuglément d’une fougue manquant atrocement d’objectivité intellectuelle et d’esprit critique, largement dominées par un esprit de « clan » qui se refuse toute critique ! Alors que les vraies questions sont rarement retenues et discutées. Et quand elles sont « citées », c’est juste pour marquer l’approbation « sur un point » ! (Alors que tout le commentaire ne porte que sur « ce point ») ! Plus désagréables encore, est cette tonalité hostile et sournoise qui s’en dégage, déguisée en courtoisie affectée plus provocante qu’intolérable ! Ce qui m’exaspère davantage, c’est cette manie chez certains collègues de toujours « prêcher la bonne saison ! » et de considérer les critiques comme une atteinte dirigée contre la personne de tel ou tel auteur ! Moi, j’ai toujours été contre certaines pratiques « pédagogiques et didactiques » sévissant dans nos classes et favorisant la médiocrité et le « passivisme » ! Et je n’éprouve absolument aucune gêne à le crier haut et fort. Au terme de cette « insolente » mise au point, je tiens à réitérer mes positions, à réaffirmer mes idées aussi blessantes et dérangeantes soient-elles, quitte à être banni de cette communauté. Mes amitiés et mes adieux messieurs ! Sans rancune.




 Réponse N°34 7808

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 03-01-11 à 20:25



Je suis tout à fait conscient que le monde de la pédagogie et de la didactique souffre aujourd’hui de carence et de pauvreté flagrante ! Le système de l’enseignement suit cette tendance vers l’échec et la faillite, tant au niveau intellectuel que moral.

Marocagreg est un site respectable dans la mesure où les personnes qui se chargent de son animation sont là en bénévoles : elles donnent, elles partagent, elles communiquent leurs idées et leur expérience. Chacun à sa manière et chacun comme il peut, avec les moyens dont il dispose.

Quant à l’idée d’une communauté « ...imprégnés d’éloges gratuits, véhiculés par des clichés, des expressions creuses et stériles sans la moindre utilité pour l'action pédagogique et didactique... », celle-ci ne se trouve que dans une tête imbue de préjugées et de mauvaise foi ! Car les adhérents de marocagreg sont là pour autre chose que les éloges stériles dont vous parlez.

Alors que marocagreg n’est pas un asile psychiatrique pour juger les encouragements de certains collègues comme une « manie » qui consiste à toujours « prêcher la bonne saison ! »

Et si vous croyez que nous sommes là pour parler du froid et du beau temps, je vous dis que vous êtes loin de voir claire en la matière des relations humaines !

Quant « aux idées aussi blessantes et dérangeantes », il faut qu’elles soient corroborées par des arguments intelligents et logiques ! Proposez des séquences et soumettez-les pour les critiques des collègues ! Je parle de critique dans le sens constructif du terme ! Quant à l’insolence déguisée par de pseudo-critiques, elle est aussi évidente qu’insipide – au niveau intellectuel je parle !

Ce qui fait la différence entre une personne forte et une personne qui crie fort, c’est que la première travaille dans le calme, alors que la seconde travaille dans le vacarme ! – au niveau intellectuel je parle !

Quant à dire que marocagreg est un lieu où sont échangées de « ... simples impressions personnelles nourries aveuglément d’une fougue manquant atrocement d’objectivité intellectuelle et d’esprit critique, largement dominées par un esprit de « clan » qui se refuse toute critique ! », je vous dis monsieur que vous vous trompez largement !

Où étiez-vous lorsque nous avons organisé le travail colossal qui consistait à recueillir, corriger, critiquer, discuter les examens nationaux et régionaux ?

Où étiez-vous lorsque nous avons pris en notre compte la correction de productions émises par nos chers élèves ?

Où étiez-vous lorsque nous avons proposé des exemples d’examens pour discussions et échanges dans le forum ?

Où étiez-vous lorsque des collègues ont fourni de grands efforts pour réussir des tâches en commun, comme la section QCM interactive qui se trouve dans le site ou les revues de classe faites par certains collègues respectables grâce à leur esprit d’abnégation et d’altruisme !

Vous aves cultivé, M. KHALFI KARIM, un esprit DE critique qui fausse largement votre jugement pour les gens et les choses ! Je m’appuie sur votre tout dernier écrit pour lancer un tel jugement !

Mais pour ne pas être aussi catégorique que vous l’êtes, car vous dites que « La plupart des commentaires ne sont que des commentaires de commentaires !! », je vous invite à lancer un travail pratique à la lecture des collègues pour les laisser s’exprimer et donner leur point de vue ! Je suis sûr que les personnes qui fréquentent le site sont assez mûres pour communiquer avec vous dans un esprit, aussi ouvert que dépourvu de préjugés et d’arrières pensées. Car ces deux dernières faussent tout jugement lucide !

Déjà, au lieu de vous expliquer pour un comportement que certains collègues, que nous respectons, ont jugé agressif et déplacé, qu’a-t-elle été votre réaction ? Une diatribe et des jugements dits à la légère ! J’aurais aimé que vous fassiez relever les soi-disant fautes preuve à l’appui pour pouvoir les discuter, sans qu’il y’ait cette charge émotive qui dit tant mais qui ne signifie rien !





 Réponse N°35 7809

re
  Par   marocagreg  (Adminle 03-01-11 à 20:33

Chacun a le droit d'exprimer ses positions dans le forum et de défendre ses opinions, à condition de respecter les règles du dialogue et de la courtoisie, de respecter les interlocuteurs et d'éviter tout langage blessant et méprisant. ce ne sont pas les idées qui blessent, mais les jugements de valeur formulés à la hâte. Corriger une erreur n'a rien d'offensant en soi, même si la plupart des erreurs commises sont généralement des erreurs d'inattention et c'est pour cela qu'il y a une fonction de correction, mais ce qui est offensant c'est la manière que vous avez adoptée. personne ne peut ignorer la forte hostilité qui s'en dégage. On dirait que vous visez bien pour porter le coup mortel à un ennemi. Vous avez fait vos adieux, c'est votre choix, faites comme vous voulez. A votre place j'aurai présenté des excuses à la personne que j'ai agressée verbalement. Reconnaitre sa faute est une vertu.




 Réponse N°36 7810

Désolée, je me trompais....
  Par   Samira Yassine  (CSle 03-01-11 à 22:40

Salut tout le monde,

je vois qu'il faudrait que je présente des excuses. Il n'est pas si courtois que je pensais. Je retire tout ce que j'ai dit sur le compte de ce M khalfi qui parait savourer cette diatribe qu'il préfère au dialogue fructueux dans le cadre du grand respect qui a toujours régné au sein de notre site. Je crois que vous ne trouverez pas ici, sur marocagreg, des gens qui cherchent à en venir aux mains au lieu de discuter dans une ambiance calme et de grande courtoisie. Désolée, je me trompais sur le compte de ce collègue.

D'ailleurs même ce temps que je viens de perdre à parler de lui, il ne le mérite pas tant qu'il n'a pas exprimé ses excuses à M Idoubiya et à tous les lecteurs de marocagreg, qui ne se sont pas habitués à ce genre d'interventions.

Désolée chers collègues.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +