Extrait d'un livre en projet

 Par Adi Lachgar  (?)  [msg envoyés : 341le 05-05-12 à 11:45  Lu :854 fois
     
  
 accueil


Voici comme promis, l'extrait du "Chat de Zaïna Omar." c'est le début d'un chapitre dont je viens de me débarrasser
LA LISTE DE ZAINA OMAR


  Zaina Omar ne savait ni lire ni écrire.
  Je saisis à l’instant le caractère absolument truistique et parfaitement gratuit de cette remarque. Personne, ou presque, en effet, ne savait lire dans ces contrées. Et qu’avait-on besoin de lire ou d’écrire. Il y avait si peu de choses à lire. Des choses qui venaient d’ailleurs comme la langue où elles étaient dites. Pour traduire en langue humaine la langue de Dieu et du Prophète, il y avait le faqih.
  Zaina Omar, qui ne savait donc ni lire ni écrire, n’en pensait pas moins. Et elle comptait.
 Yat, elle l’était. Solitaire et unique. Le chiffre « une » était pour elle source de fierté publique et de déchirement privé. Elle se sentait privilégiée des dieux quand, devant l’afarnou, une voisine maudissait son salopard de mari qui l’avait encore battue; quand une autre appelait la malédiction éternelle sur ce fils qui n’en faisait qu’à sa tête ou quand les autres femmes crachaient sur la vie ingrate qu’elles avaient. Elle se disait, et des fois disait « Moi, je ne suis qu’une. »
  Snat, deux, la paire, car elle n’était pas dupe, ce n’était rien d’autre que les deux versants de son énorme postérieur. Elle peinait à les tirer et à les porter en même temps. En plus, le frottement continu des deux fesses lui occasionnait des rougeurs douloureuses. Ses DEUX étaient sa croix. Et si leur éternel balancement berçait les fantasmes inconnus et indicibles des mâles doublement circoncis de cette contrée, c’était au prix de titanesques souffrances.
  Krat : elle ne trouvait rien qui corresponde au trois. Elle était bien tentée des fois d’y mettre le nombre de ses plus virulentes ennemies, mais ce serait tricher, car elles étaient cinq. Leur agora, depuis plusieurs années déjà, ne tournait qu’autour de Zaïna Omar, qu’elles ne nommaient même plus. Elle l’appelaient « elle », « l’innommable », « mou'khna » , « l’épouse du chat », « taghzent »…
  Elles détestaient Zaïna. Elles ne disaient jamais pourquoi, mais tout le monde savait que dans leur haine, il y avait énormément de jalousie et de ressentiment. Fadma Ali la rendait responsable de son divorce. Marié à douze ans à son cousin, taleb de son état, elle ne connut jamais les plaisirs de la copulation franche. Son mari était porté, exclusivement, sur la pénétration interfessière. Un jour, elle osa lui en faire la remarque. L’homme, en colère, lui expliqua qu’on lui avait conseillé, en haut lieu, de la sodomiser pour lui donner un derrière pareil à celui de Zaïna Omar. Il lui dit aussi qu’elle était trop maigre à son goût – 77Kg pour 1,58m- et qu’il espérait bien voir grossir son assise, sinon qu’il allait la répudier à tous les diables.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  La rhétorique : une affaire de menuiserie
  Moralité!
  Tous les messages de Adi Lachgar


 Réponse N°1 20921

Mousieur, Adi?!!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 05-05-12 à 13:11



C'est de l'écrit des tripes, bon sang! c'est tatoué à la pointe de la koumia, et à l'encre de takaoute!

Je ne sais que dire, permettez-moi cette familiarité, osée,( sinon, renvoyez-la moi en plein dans la gueule):

yat: Sidi, ou moulay Adi,

Sat: Nt'a ma baghaich Gheir T3ddi,

Crat: à sidi, yallah, allah y 3ddiha 3la kheir!

Allez, scarifiez la suite: ça s'annonce époustouflant!





 Réponse N°2 20922

faits divers
  Par   Adi Lachgar  (CSle 05-05-12 à 15:18



Je n'en suis qu'à 41pages et je n'ai toujours pas le truc qui va lier la mayonnaise et la faire prendre. Le récit est inspiré d'un faits divers vieux de 36ans: quelqu'un a tué le chat de Zaïna Omar qui mangeait les poules des voisins. Les chats ont commencé à disparaître. Il y 15 chapitres dans le "livre" à venir: les amours de Zaïna Omar, le Chat de Zaïna Omar, la convocation, le procès, le rêve de Za¨na Omar, la revanche de Zaïna Omar...

Je compte me mettre sérieusement au travail les vacances prochaines.





 Réponse N°3 20926

La3ssida!Ou pédaler dans le yaourt!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 05-05-12 à 15:57



Rubrique:Le livre du mois!

Mais vous avez un plan, des chapitres, épisodes, et donc l'architecture est là! Il ne faut surtout pas construire sans porte! genre s'enfermer dedans, et ce n'est pas le pire. le hic, c'est de s'enfermer dehors! ou fermer le porte et oublier les clés à l'intérieur!"genre: Mallarmé!" là, on peut comprendre le pauvre Stéphane, ses vieux, ne l'ont pas assez armé, pour le prémunir contre la sottise, humaine! alors, le jeu de l'huitre qui se referme, c'est peut-être pour sauver sa peau! pour un vieux loup de mer, comme notre auteur,faut-il signaler que la présence d'un chat, même mort ( heureusement: j'avais lu Chatte), constituera surement une échappatoire symbolique, ou du moins métaphorique, de cette castration, dont pourrait souffrir l'égo de la souris Zaïna.

Notre écrivain adoptera à coup sur , la technique du tournage, en séquences, qui profite des décors, lieux et saisons, personnages, par souci d'économie,. S'en suivra (en suiteou par la suite) une sorte de montage, qui constituera cette mayonnaise, ou la clé de voûte, de son édifice.

Alors patience, et préparez-vous à déguster du chat à toutes les sauces!





 Réponse N°4 20927

C'est exquis
  Par   Adi Lachgar  (CSle 05-05-12 à 16:10



Vous êtes exquis et perspicace. Et vous avez percé à jour la chose: je suis, sur le plan intellectuel, ovipare. Mon problème, pas envie de quitter l'oeuf.





 Réponse N°5 20928

Une coincidence!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 05-05-12 à 16:23



je viens de déguster un œuf dur "beldi" qui reposait dans le réfrigérateur depuis hier:

et en me délectant de sa saveur, je me suis dit qu'il y avait là matière à cogiter sur la recherche de Proust, ou quelque chose de ce genre. parce que c'est comme ça que j'aime les oeufs! Et ceci, parce que quand j'étais petit, et quand on allait à el blida, à notre retour, on nous surchargeait d’œufs, et à part ceux qu'on mettait dans de la paille, on en faisait bouillir une quarantaine. et bien cuites dans le Kemkoum, à feu de bois! et c'est toujours la veille du départ. On reprenait la route tôt le matin. Et pendant tout le trajet, on déshabillait ses œufs, dont on s’empiffrait! Et si c'était mon père qui y allait seul. à son retour, c'est le premier trésor qu'on arrachait à ses bagages!

Donc, pour moi, cet œuf qui couve, n'en sera que meilleur!





 Réponse N°6 20929

les oeufs de ma grand-mère
  Par   Adi Lachgar  (CSle 05-05-12 à 19:15



Je veux dire de ses poules, zaama. Ma grand-mère avait horreur des oeufs et ne les mangeait ni durs, ni mous, ni à la coque ni en omelette. Une fois, elle m'en avait donné une bonne dizaine, que j'avais décidé de manger tout seul. J'attends d'être seul à la maison, étant le plus casanier de tous et je mets mes oeufs (ceux des poules de ma grand-mère zaama) à cuire dans l'eau. Après, je vais sur les toits. Je "décoque" le premier: pourri. Le deuxième: pourri. Le troisième, le quatrième...le dixième, tous pourris. Non qu'il y ait du sang ou quelque promesse de poussin, non, mais le jaune était...liquide.

Plusieurs années plus tard, quand je découvre enfin les délices du jaune liquide, je regrette les oeufs que j'avais jetés.





 Réponse N°7 20931

Regrets tués dans l'oeuf!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 05-05-12 à 19:54



Même si on ne fait pas d'omelettes sans casser d’œufs, tout un qui est juste sorti de l' œuf sait qu' on ne doit pas mettre tous ses œufs dans le même panier à moins qu'il soit plein comme un œuf.Qu' il faut marcher comme sur des œufs,car à vouloir tondre un œuf, peut pousser à avoir un œuf à peler avec quelqu'un. Alors que même si on est fait comme quatre œufs,on peut pondre sur ses œufs, et alors ris t'en Jean, on te frit des œufs! ou va te faire cuire un œuf!

PS: à vous guérir des œufs!





 Réponse N°8 20932

reconnaissance
  Par   Adi Lachgar  (CSle 05-05-12 à 20:00



Cela donne le vertige ovale en effet. Mais on ne peut détester l'oeuf: dans la vie de chaque étudiant Marocain, BM est quand même un festin.





 Réponse N°9 20934

Le rite de l'oeuf!
  Par   Jeafari Ahmed  (CSle 05-05-12 à 20:18



mordre dans oeuf quand on a toutes ses dents ( 3orss assinine)!

Premier jeûne, commencer par oeuf dur

écrire un talisman sur un oeuf

J'bira avec un oeuf.....................................................................................................................

mordre dans oeuf tout chaud pour refermer la blessure d'une dent arrachée

Ps: j'ai un rituel qui couve et j'en parlerai à part!





 Réponse N°10 20936

références
  Par   Adi Lachgar  (CSle 05-05-12 à 20:28



Cela ne vous a pas échappé,bravo, Si Abdellah. L'idée est de renvoyer à une certaine mythologie et un paganisme rituel que l'arrivée de l'Islam n'a jamais complètement éradiqué. Savez-vous, par exemple, que le bled où se passe l'action de ce texte contient 4 marabouts:

-sidi Belqass à l'Est

-lalla fadma Mohamad et Tazggart à l'ouest

-sidi Miskou au nord.

Ces marabouts ont des pouvoirs extraordinaires. Exemple: les vendeurs de bois à la sauvette, ne pouvant entrer au village en plein jour, venaient déposer des fagots de bois à côté de lalla Fadma. Jamais personne n'a pensé, ne serait qu'un instant,à aller y prendre la moindre brindille.

D'où les dieux.

Vous avez aussi raison sur le réalisme cru. Je ne l'aime pas moi-même. Mais j'ai voulu rendre compte d'une terrible expérience: la découverte du langage des grands et des femmes. Enfants, nous étions privés du "3ib." J'ai surpris des mots terriblement crus dans des bouches qu'on croyait faites pour ne dire que la douceur. Il y a justement un chapitre sur les mots du Ramadan. C'est le compte rendu romancé d'une conversation de femmes que j'avais surprise et que j'ai entièrement écoutée. Des femmes que j'appelais "khalti"

Merci pour les remarques judicieuses.

-





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +