Examen en didactique du français (secondaire) - 2014

 Par benhamou adnane  (?)  [msg envoyés : 18le 30-09-14 à 20:23  Lu :1254 fois
     
  
 accueil


Examen en didactique du français « enseignants du cycle qualifiant » Première grade




Examen 2014 3 heures




En vous appuyant sur les deux textes ci-dessous, vous proposerez une répartition d’une semaine, regroupant les différentes activités de la classe de français.

Vous présenterez votre conception didactique et pédagogique en précisant comment vous allez :

  1. Planifier les différentes activités

  2. Gérer le temps, l’espace, le rythme d’apprentissage et les interactions en classe

  3. Évaluer le travail des élèves

  4. Traiter les erreurs des élèves.



la nouvelle s’était répandue qu’on venait d’étrangler à Constantinople deux vizirs du banc et le muphti, et qu’on avait empalé plusieurs de leurs amis. Cette catastrophe faisait partout un grand bruit pendant quelques heures. Pangloss, Candide et Martin, en retournant à la petite métairie, rencontrèrent un bon vieillard qui prenait le frais à sa porte sous un berceau d’orangers. Pangloss, qui était aussi curieux que raisonneur, lui demanda comment se nommait le muphti qu’on venait d’étrangler. « Je n’en sais rien, répondit le bonhomme, et je n’ai jamais su le nom d’aucun muphti ni d’aucun vizir. J’ignore absolument l’aventure dont vous me parlez … je ne m’informe jamais de ce qu’on fait à Constantinople ; je me contente d’y envoyer vendre les fruits du jardin que je cultive. » Ayant dit ces mots, il fit entrer les étrangers dans sa maison : ses deux filles et ses deux fils leur présentèrent plusieurs sortes de sorbets qu’ils faisaient eux-mêmes, du kaïmac piqué d’écorces de cédrat confit, des oranges, des citrons, des limons, des ananas, des pistaches, du café de Moka qui n’était point mêlé avec le mauvais café de Batavia et des îles. Après quoi les deux filles de ce bon musulman parfumèrent les barbes de Candide, de Pangloss et de Martin..

« Vous devez avoir, dit Candide au Turc, une vaste et magnifique terre ? -Je n'ai que vingt arpents, répondit le Turc ; je les cultive avec mes enfants ;le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice, et le besoin. »……..

  • Je sais aussi, dit Candide, qu'il faut cultiver notre jardin.- Vous avez raison, dit Pangloss : car, quand l'homme fut mis dans le jardin d'Éden, il y fut mis ut operaretur eum, pour qu'il travaillât, ce qui prouve que l'homme n'est pas né pour le repos.

  • Travaillons sans raisonner, dit Martin ; c'est le seul moyen de rendre la vie supportable.

Toute la petite société entra dans ce louable dessein ; chacun se mit à exercer ses talents. La petite terre rapporta beaucoup.



  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +