Examen blanc - ouezzane

 Par jamal adib  (?)  [msg envoyés : 206le 10-05-10 à 23:51  Lu :2716 fois
     
  
 accueil

Texte:
Ie panier de Sidi EI Arafi rappelait ma Boite à Merveilles. II connaissait Ie « secret ". Bien sûr, tout le monde disait qu’il était très savant. Un vrai savant doit nécessairement posséder une Boite à Merveilles. Je comprenais maintenant. Malgré sa cécité, il était gai et de caractère paisible. II ne voyait pas Ie soleil, les fleurs et les oiseaux, mais sa nuit s’animait parfois de la joie des personnages que chaque objet de son panier pouvait évoquer. Je tendis moi aussi la main pour toucher les menus objets. Un regard de ma mère arrêta mon geste.
Sidi EI Arafi récita à voix basse une longue prière. La main, les doigts écartés, planait sur Ie contenu du panier comme un oiseau qui s'apprête a se poser dans son nid.
II s'arrêta et s'adressant à nous il dit :
- Ne vous attendez pas à ce que je vous dévoile I 'avenir. L’avenir appartient à Dieu, I'omnipotent .Ces coquillages et ces amulettes m'aident a sentir vos peines, vous rapprochent de mon coeur. Quand je vous parlerai, c'est mon coeur que vous entendrez. Sidi Mohammed, n'est-ce pas Ie nom de l'enfant qui vous accompagne ?
- Qui, répondit ma mère d'une voix timide.
Le voyant reprit :
Sidi Mohammed sait que c'est vrai ce que je vous dis. Un enfant pur fait partie encore des légions angéliques, ces êtres de lumière. La vérité étant lumière ne peut lui échapper ... Approche, Sidi Mohammed, plonge ta main dans ce panier et saisis un objet sans Ie voir.
Je suivis a la lettre ce qu'il m'ordonna de faire. Une boule de verre, de la grosseur d’un oeuf, se logea dans Ie creux de ma main. Elle était agréable au toucher et d'une couleur aquatique. Je la regardai avant de la lui remettre. Dans sa masse transparente brillait une grosse bulle d'air. De minuscules satellites menaient une ronde autour de cet astre.
Les doigts de Sidi El Arafi caressèrent longtemps la boule de verre. Il ne disait rien. Sa figure devint grave. Il parla enfin lentement, détachant chaque syllabe.
Ecoute, enfant de bon augure et souviens-toi. Le diamant s'appelle, dans Ie langage des connaisseurs, l'orphelin, Ie solitaire parce qu'il est rare et qu1aucune autre pierre ne peut rivaliser avec lui en dureté et en beauté. Chaque homme peut s'appeler comme Ie diamant, l'orphelin ou Ie solitaire. Désormais, ne sois plus triste. Si les hommes t’abandonnent, regarde en dedans de toi. Me comprends-tu bien, fils? Que de merveilles, que de merveilles recèle ton coeur! Quand tu oublies de contempler tes trésors, ta santé en souffre et tu deviens débile. Regarde la boule que tu viens de me remettre. A l'intérieur de cette masse transparente, il y a l'image du soleil!. La elle est a l'abri de toute souillure, la elle est inaccessible a tout ce qui n'est pas .lumière. Sois comme cette image, tu triompheras de tous les obstacles. Dieu te bénisse, mon enfant! Dieu te bénisse ! Approche ton front de mes lèvres.
Il m'embrassa sur Ie front. Ensuite, nous récitâmes a haute voix, tous les deux, une courte prière.
L'émotion m'étranglait. Mes yeux se remplirent de larmes. Je nageais dans la pure félicitée.
I)- ETUDE DE TEXTE: (10 points)
1)- Recopiez le tableau suivant sur votre feuille et remplissez-le: (1p)
Auteur:
Titre:
Genre littéraire:
Lieu des événements:
2)- Situez le texte par rapport à l'oeuvre. (1p)
3)- Relevez deux indices montrant le genre auquel appartient le texte. (1p)
4)- Relevez dans le premier paragraphe le récit d'un souvenir et le commentaire fait par l'auteur . (1p)
5)- Quel objet rapproche le narrateur du fkih ? (1p)
6)- Répondez par VRAI ou FAUX et justifiez vos réponses: (1p)
- Sidi EL Arafi est privé de la vision.
- Sidi EL Arafi est capable de prédire l'avenir.
- Le narrateur a plongé la main dans le panier et a retiré une boule de verre.
- La guérison du narrateur dépend de l'image qu'il se fait de lui-même.
7)- Sidi EL Arafi s'accorde beaucoup plus le temps de parole. Justifiez ce privilège. (1p)
8)- Il y a plusieurs figures de style dans ce texte: Relevez-en deux exemples de types différents. (1p)
9)- Le champ lexical de la lumière est dominant dans le texte. Relevez-en quatre mots. (1p)
10)- Quels effets a produit la consultation du voyant sur le narrateur? Relevezen deux indices. (1p)
II)- PRODUCTION ECRITE: (10 points)
Traitez le sujet suivant:
Sujet: De nos jours, beaucoup de marocains continuent de consulter des voyants et des guérisseurs. En cas de problème de santé, serez-vous tenté par de telles pratiques?
A l'aide d'arguments et d'exemples personnels, vous justifiez votre point de vue en rédigeant un texte d'une quinzaine de lignes.
BONNE CHANCE

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Production écrite 1er bac
  Bribes de souvenirs 2
  Tous les messages de jamal adib


 Réponse N°1 4014

les examens blancs
  Par   Benhaddou Jaouad  (CSle 11-05-10 à 14:28

Les examens blancs? Dans quelles perspectives s'inscrivent ils ?

Ces examens s’avèrent d’une utilité superfétatoire. En effet ce genre de contrôle depuis son apparition n a fait qu’enfoncer le clou et assener des coups fatals à l enseignement En ce sens que les élèves le considère comme un moment de repos et de détente leur permettant non de contrôler leurs acquis mais une issue pour se dérober des cours

Il va sans dire que les élèves n accordent pas l’importance nécessaire à ces examens bafoués et marginalisés

Le ministère en ayant recours à cette pratique n’ a pas mis en place une étude exhaustive du sujet ;’Certes, il a voulu mettre l’étudiant dans des conditions similaires à celles de l’examen normalisé Toutefois, l échec est cuisant .Il y ‘ a une grande dichotomie entre dire et faire et le but escompté est devenu chimère et perte de temps ,un temps précieux

Le ministère à mon sens doit réétudier ce « projet » et y apporter son contingent mais cette fois –ci avec plus de profondeur et d attention





 Réponse N°2 4017

Examens blancs des différentes régions du Maroc.
  Par   Samira Yassine  (CSle 12-05-10 à 00:00

Salut M Adib,

Outre l'avantage de cet échange fructueux mis à la diposition des chers élèves, ces examens blancs nous ont permis ,entre autres, de mieux se connaitre. En effet , j'ai été surprise de découvrir qu'on appartenait à la même académie"Chrarda Bni Hssin".Alors on aura le même examen régional!

Bon courage tout le monde.

Très cordialement/




 Réponse N°3 4023

CORRIGE DE L'EXAMEN BLANC
  Par   jamal adib  (CSle 12-05-10 à 00:57

Salut tout le monde.

Pour M.Rachid Idoubia: Je vais essayer de rédiger tous les sujets que vous m'aviez demandés. commençant par le flatteur jusqu'à celui de l'image positive de la femme marocaine dans l'oeuvre d'Ahmed SEFRIOUI.

Pour Madame Fatiha: Je suis très enchanté que nous faisions partie de la même académie. A propos, concernant le chapitre 49 du Dernier Jour d'Un Condamné. Ce qui m'avait vraiment amené à attribuer cette partie "que d'ailleurs il pleut, et que cela risque de se rouiller" aux paroles du condamné. C'est l'emploi du présent de l'indicatif. Car le discours a été rapporté dans la première partie, à savoir:"que l'exécution devait être faite à une certaine heure, que cette heure approchait, qu'il était responsable, " à l'imparfait, mais la deuxième partie Hugo a changé le temps en employant le présent de l'indicatif. Je n'ose plus dire que HUGO, l'éminent écrivain français pourrait commettre une telle bévue. Et vous savez bien que le PRESENTdevient IMPARFAIT lors du passage du discours direct au discours indirect. Il s'ensuit que l'emploi du présent de l'indicatif était exprès. Et pour cela, j'ai attribué la deuxième partie aux paroles du condamné. Qu'en pensez-vous M. Rachid ????





 Réponse N°4 4024

M'orienter!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 12-05-10 à 01:06

jamal adib,

Pouvez- nous m'indiquer le passage en question pour que je puisse suivre?

Mes salutations particulières à madame Kerzazi.




 Réponse N°5 4025

PASSAGE LITIGIEUX
  Par   jamal adib  (CSle 12-05-10 à 01:15

Un juge, un commissaire, un magistrat, je ne sais de quelle espèce, vient de venir. Je lui ai demandé ma grâce1 en joignant les deux mains et en me traînant sur les deux genoux. Il m'a répondu, en souriant fatalement, si c'est là tout ce que j'avais à lui dire.

- Ma grâce ! ma grâce ! ai-je répété, ou, par pitié, cinq minutes encore !

Qui sait ? elle viendra peut-être ! Cela est si horrible à mon âge, de mourir ainsi ! Des grâces qui arrivent au dernier moment, on l'a vu souvent. Et à qui fera-t-on grâce, monsieur, si ce n'est à moi ?

Cet exécrable bourreau ! il s'est approché du juge pour lui dire que l'exécution devait être faite à une certaine heure, que cette heure approchait, qu'il était responsable, que d'ailleurs il pleut, et que cela risque de se rouiller2.

- Eh, par pitié ! une minute pour attendre ma grâce ! ou je me défends ! je mords !

Le juge et le bourreau sont sortis. Je suis seul.

- Seul avec deux gendarmes.

Oh ! l'horrible peuple avec ses cris d'hyène3.

- Qui sait si je ne lui échapperai pas ? si je ne serai pas sauvé ? si ma grâce ?... Il est impossible qu'on ne me fasse pas grâce !

Ah ! les misérables ! il me semble qu'on monte l'escalier…

QUATRE HEURES





 Réponse N°6 4026

REPONSE ANTERIEUR DE MADAME KERZAZI A CE SUJET
  Par   jamal adib  (CSle 12-05-10 à 01:16

Pourquoi une telle interprétation?

Envoyé par kerzazi fatiha le 12-05-10 à 00:26

Salut M Adib, tout d’abord, j’apprécie cette façon de partager certaines interprétations. Cela serait très bénéfique dans la mesure où on corrigerait nos interprétations ou bien on les maintiendrait tout en attirant l’attention des autres collègues sur un point précis de l’œuvre.

Puisque c’est la fin de l’année, une fois les cours finis,on pourrait jouer à ce genre de recherche qu’on partagerait avec les autres.

Personnellement, M Adib, je ne partage pas votre avis sur le passage indiqué ci-haut.J'ai bien compris ce que vous avez dit.Le bourreau a bien prononcé le passage suivant "que l'exécution devait être faite à une certaine heure, que cette heure approchait, qu'il était responsable »

Vous dites que le reste du passage « que d'ailleurs il pleut, et que cela risque de se rouiller » est prononcé par le condamné. Vous vous êtes peut être basé sur le connecteur « d'ailleurs » qui pourrait être prononcé par le condamné, justifiant les dire du bourreau.

Je comprends ce que vous voulez dire, mais je ne l'ai jamais pris dans ce sens. Pourquoi?

Tout simplement parce que le condamné est furieux contre le bourreau qui cherche à tout prix à l'exécuter le plus tôt possible avançant le prétexte du mauvais temps et de la pluie qui pourrait provoquer la rouille de la rainure de la guillotine, pour en finir dans les plus brefs délais.

Par conséquent, je ne pense pas que ce soit le condamné qui ait prononcé le reste du passage sinon, il serait en train d’approuver la raison avancée par le bourreau.

Qu’en pensez-vous M Idoubiya ?

Cordialement.





 Réponse N°7 4028

Présent de vérité générale.
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 12-05-10 à 01:26

Présent de vérité générale.

Envoyé par Idoubiya Rachid le 12-05-10 à 01:23

Mes salutations particulières à Madme Kerzazi Fatiha et à notre cher Adib;

"Cet exécrable bourreau ! il s'est approché du juge pour lui dire que l'exécution devait être faite à une certaine heure, que cette heure approchait, qu'il était responsable, que d'ailleurs il pleut, et que cela risque de se rouiller."

L'utilisation de l'imparfait comme temps dans le discours indirect est normal. L'utilisation de présent de l'indication qui joue la valeur de présent de vérité générale est aussi correct...Il s'agit ici d'un argument donné - comme venait de dire madame Kerzazi- par le bourreau pour justifier la précipitation du condamné. Cette preuve donnée par le bourreau corrobore l'idée de l'inhumanité de ce voleur des âmes qui ne se préoccupe que des choses matérielles, au lieu des personnes qu'il va exécuter!

Le narrateur désaprouve donc complétement le point de vue du bourreau. S'il avance son argument, c'est pour montrer combien celui-ci est absurde et sans valeur morale: Il vaut mieux pour lui précipiter la mort d'un homme que de souffrir la rouille d'une machine!

Je pense, M. Adib, que j'ai répondu amplement à cette question...

NB- Si vous avez une remarque ou un autre point de vue, n'hésitez pas à le dire, madame Kerzazi ou vous ou un autre adhérent.

Cordialement.




 Réponse N°8 4041

Je comprends vos raisonnements
  Par   Samira Yassine  (CSle 12-05-10 à 16:30

Salut M Idoubiya, je vous remercie pour votre intervention.

Je ne sais plus comment expliquer l'emploi du présent qui n'est à mon sens pas un présent de vérité général.

Pour ce présent , je n'arrive pas à le justifier. Il est ajouté aux paroles du bourreau, mais pourquoi ce changement de temps, l'imparfait puis tout à coup ce présent. Normalement c'est le condamné qui explique la raison de l'empressement du bourreau mais ça me parait illogique qu'il le soutienne.

Je remercie M Adib d'avoir posé cette question.

Tout comme M idopubiya, j'attends d'autres interventions.

Cordialement;





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +