Examen anticipé-région de boujaâd

 Par Mortada Abmjid  (?)  [msg envoyés : 8le 14-05-10 à 14:08  Lu :2461 fois
     
  
 accueil

Deuxième semestre : avril 2010. Niveau : lere année du cycle du baccalauréat.
Épreuve anticipée de français.
Texte. - •
Ma mèr.e et son amie se remirent à parler de Rahma, la femme du fabricant de charrues, de Fatma Bziouya et de tante Kanza la voyante.
Ma mère racontait sa réconciliation avec sa voisine du premier étage, l'escapade de Zineb, le repas offert aux pauvres. Elle faisait l'éloge de Rahma. Elle regrettait son moment de mauvaise humeur qui avait provoqué la dispute. Rahma devenait une charmante jeune, si serviable ! Si honnête !...
-Et puis, dit ma mère, elle est si jolie ! Toujours souriante, toujours vive. Son mari peut
remercier Dieu de lui avoir fait présent d'une brune si délicieuse. N'aimes-tu pas cette
peau halée au grain si fin, ces grands yeux qui rient ? N'est-ce pas qu'elle possède une
jolie bouche aux lèvres fermes, un peu boudeuses ?
Lalla Aïcha approuvait, opinait du chef, soupirait de contentement.
Mais ma mère enchaînait déjà :
-Fatma, ma voisine d'en face,'n'a pas été non plus oubliée par le Créateur. De jolis yeux noyés de douceur ! Des sourcils d'une courbe parfaite ! Un teint ambré ! Mais je n'aime pas le tatouage de son menton.
-Elle a, en outre, l'agrément de sa jeunesse ; ajouta l'amie.
Immobile dans mon coin, j'écoutais. Je m'étonnais d'entendre ma mère rendre justice à la beauté de nos deux voisines. Cette beauté je la sentais, mais je ne pouvais la traduire par des formules concrètes.
Pour tante Kanza, les deux femmes se contentèrent de hocher la tête d’un air entendu. Tante kanza, la chouafa appartenait pour moi à une autre race. Elle était royale. Les chacals se sentaient chacals auprès de cette lionne. Etrange est la beauté des reines ! Non pas des reines d'un royaume éphémère que divisent la faim, la concupiscence et l'avidité, mais des reines vierges qui portent dans leurs flancs un dieu d'équité.
Ses grands yeux, dans sa face de parchemin délicat, fascinaient ses clientes et imposaient le respect à celles qui ne l'aimaient pas. A vrai dire j'en avais vaguement peur. Je l'associais dans mes rêves aux puissances obscures, aux maîtres de l'invisible avec lesquels elle entretenait un commerce familier. Je croyais qu'elle disposait de pouvoirs illimités et je considérais comme un privilège d'habiter sous le même toit qu'une personne aussi considérable.
I- COMPRÉHENSION.
1 -Complétez le tableau suivant
Œuvre. Auteur. Genre. Siècle.
2- Situez le passage.
3- Relevez dans le texte les indices qui montrent que le passage est extrait d'un roman
autobiographique.
4- « Ma mère racontait sa réconciliation avec sa voisine du premier étage, l'escapade de
Zineb, le repas offert aux pauvres. »
a- de quelle réconciliation s'agit-il ?
b- à quelle escapade fait-elle allusion ?
c- en quelle occasion est donné le repas aux pauvres ?
5- Complétez le tableau :
Personnages décrits Caractérisation.
Rahma. -r
Fatma. • 4
La description faite par Lalla Zoublda est-elle valorisante ou dévalorisant^ £- Le narrateur est surpris d'entendre sa mère louer ses voisines.
Relevez un indice qui le montre. 7- Complétez le tableau :
Phrases. Figures de style.
- « chacals auprès de cette lionne. » - « un privilège d'habiter sous le même toit qu'une personne aussi considérable.» . -
8- « Je ne pouvais la traduire par des formules concrètes »
Relevez l'anaphore de reprise et dites à quel mol renvoie-t-elle dans le paragraphe.
9- Quel est le thème dominant de ces trois portraits ? •
10- En quoi l'insertion du discours direct de la mère dans le récit est-il important ?
11- PRODUCTION ÉCRITE.
Sujets au choix.
Sujet 1.
Vous avez vécu un événement qui a marqué votre prime enfance.
Faites-en le récit.
Sujet 2.
II y a certainement une personne de votre entourage qui vous a impressionné. Faites d'elle un portrait.
I- COMPRÉHENSION.
Réponses. , , _ Barême de notation :10pts
la boîte à merveilles -Ahmed SEFRIOUI ;récit autobiographique ;20e s. Ipt
1- le passage est extrait du chapitre IV ;lalla Zoubida et son fils sidi Mohammed rendirent visite, un matin, au début de printemps, à Lalla Aîcha. . .parmi les paroles échangées, les deux femmes discoururent de leurs voisines. . . Ipt
3- « je » ='N=P=A ; une tranche de vie « ma mère »(enfance) ; implication du narrateur/auteur : « Étrange est la beauté des reines », « A vrai dire j'en avais.. » 0,5pt
4- a- la réconciliation de lalla zoubida avec Rahma après leur dispute ; b- l'escapade de Zineb ;c- le retour de Zineb. l,5pt
5- voir le texte. Ipt
6- indice : « je m'étonnais » Ipt
7- a-métaphore (lionne),b- hyperbole (privilège, aussi considérable) Ipt
8- anaphore= « la » ; mot= « cette beauté » Ipt
9- le thème= l'éloge de la beauté Ipt
10- faire avancer le récit ;le rendre plus vivant ;évolution du personnage(mentalité, réalité vécu. . .) ; dramatise les infos. . . Ipt
II- Expression écrite.
Critères d'évaluation de l'écrit. Barème de notation : 10 pts
Conformité de la production à la consigne d'écriture. 5pts
Cohérence de l'argumentation.
Structure du texte (organisation et progression du texte)
Vocabulaire (usage de termes précis et variés) 5pts.
4 f
Syntaxe (construction de phrases correctes)
Ponctuation.
Orthographe d'usage et grammaticale.
Conjugaison.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 4128

en plus
  Par   ennasri moha  (CSle 16-05-10 à 13:04

un privilège d'habiter sous le même toit qu'une personne aussi considérable. il y a un synecdoque aussi




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +