Evaluations: pronostique/diagnostique pour jauger le profil d'entrée de nos élèves...

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 01-09-10 à 18:20  Lu :4747 fois
     
  
 accueil


Évaluations: Pronostique/diagnostique pour jauger le profil d'entrée de nos élèves...Ou une nouvelle philosophie pour penser l'acte d'enseigner en tant que professionnel d'enseignement.
Plan:
0- Introduction
1- L'évaluation pronostique des acquis des élèves.
2- L’évaluation diagnostique des acquis des élèves.
3- Trois façons de répondre aux besoins des élèves:
a- L'enseignement modulaire;
b- Le projet didactique ou l'art de la modestie;
c- La séquence didactique ou l'adaptation des apprentissages.
4- Synthèse.
0- Introduction:
L'enseignement est devenu un métier professionnel. Un métier qui demande des compétences particulières pour adapter la pratique de l'enseignant aux besoins des apprenants, tout en respectant les contraintes exigées par l'institution éducative qui répond à son tour aux exigences de la société en termes politique, social et économique.
L'enseignant agit donc en tant qu'un professionnel: il agit pour donner un service. Son service doit être de qualité. Il ne s'agit plus d'exercer son métier n'importe comment, même avec les bonnes volontés du monde.
Le premier acte d'un enseignant qui veut exercer son métier avec professionnalisme, pour atteindre les objectifs de base qu'il s'est fixés:donner la chance de réussite à tous ses clients/apprenants, est celui de leur première bonne observation .
Or cette étape est généralement omise par le plus grand ensemble des enseignants, alors qu'elle est déterminante car elle permet à l'enseignant de classer ses apprenants en groupes/équipes de besoins, en fonction de leurs pré-acquis et de leurs prérequis.
Cela ne se peut faire qu'à partir des évaluations dites pronostiques et diagnostiques: les tests d'évaluation du profil d'entrée dans chaque discipline donnée. Cette évaluation est déterminante à plus d'un titre...
Pour préciser l'intérêt que revêt cette double évaluation pronostique/diagnostique dans la réponse aux demandes des apprenants, en terme de besoins et d'attente, il faut comprendre des notions attachées à l'adaptation de l'enseignement à l'apprenant, et non le contraire: l'adaptation de l'apprenant aux système d'enseignement et au programme qui lui est corollaire...
1- L'évaluation pronostique des acquis des élèves.
Pronostiquer, c'est prévoir. Non en tant qu'un voyant mais en statut de professionnel qui utilise des méthodes et des outils: comme les tests de début d'année scolaire...
L'évaluation pronostique teste la chance de réussite d'un apprenant au terme d'une formation.
Ahmed possède-t-il les acquis nécessaires pour pouvoir suivre les différents apprentissages avec succès? A-t-il répondu aux items/questions proposées pour valider sa capacité à acquérir les nouveaux apprentissages?
Quelles sont les possibilités d'Ahmed et avec quel groupe de niveau doit-il être inséré pour répondre à ses besoins en terme d'apprentissage?
Quels apprentissages prioritaires Ahmed doit-il acquérir pour lui assurer les prérequis qui lui seront nécessaires afin de poursuivre les apprentissages prévus par le programme?
Il s'agit de recueillir le plus d'informations sur Ahmed pour pouvoir prévoir de façon rationnelle ses vrais besoins pour pouvoir y répondre...
- Si Ahmed n'arrive pas à comprendre les principes d'un Savoir, il est inutile de vouloir aborder/détailler ce même savoir dans lequel sûrement Ahmed ne va pas s'y trouver. D'où l'échec scolaire, qui est en même temps un échec d'enseignement!
2- L’évaluation diagnostique des acquis des élèves.
Cette évaluation mesure les réussites, mais aussi les lacunes et difficultés des apprentissages de l'élève. Cette évaluation favorise la planification des apprentissages en fonctions des observations faites. L'enseignant observe donc les compétences opérées au terme d'une séquence d'apprentissage, tire les conséquences en fonction d'indices observables, répondant à des critères précis...
Faite au début d'année, l'évaluation diagnostique vise les acquis de l'élève: leur degré de maîtrise...
Tout cela pour répondre aux besoins réels de l'élève...
3- Trois façons de répondre aux besoins des élèves:
L'enseignant agissant de façon professionnelle qui confère une large place à la rationalisation et à la planification de l'enseignement, et laissant peu de place à l'improvisation...
D'où l'utilisation de notions comme l'enseignement modulaire...
a- L'enseignement modulaire:
Cet enseignement est une réponse à l'enseignement classique qui voulait que tous les élèves se ressemblent au niveau de leurs aptitudes à suivre une formation.
Cet enseignement vient donc en réaction à cette idée fausse: tous les élèves possèdent les même atouts devant une formation/un apprentissage.
D'où le mot module...
Moduler veut dire: adapter aux circonstances, mesurer pour faire varier: en fonction des besoins constatés, au terme d'observation via des tests de reconnaissance pour évaluer: de façon pronostique et diagnostique.
Lorsqu'on dit: cette année nous avons trois modules: le roman: Le père Goriot, le conte: Candide, et le roman: Il était une fois...on vise non seulement un contenu à enseigner, mais encore la façon de l'enseigner en l'adoptant aux vrais besoins de l'élève.
La notion d'enseignement modulaire est celle qui se préoccupe plus de l'apprenant que du contenu à enseigner...
Passer donc de la notion d'unité d'enseignement à l'enseignement modulaire n'est pas fortuit...La première vise la satisfaction d'un programme, abstraction faite de l'élève, la seconde se préoccupe d'avantage de l'apprenant pour répondre à ses attentes, en terme de besoins en apprentissage.
Cela porte l'enseignant à plus de modestie dans son acte de faire apprendre...Cela ne pourra avoir lieu qu'en adaptant la notion de projet. L'enseignant est en situation de projet dès qu'il envisage la transmission d'un enseignement. D'où la notion de projet didactique.
b- Le projet didactique ou l'art de la modestie:
Avant qu'il s'amène en classe, l'enseignant professionnel prépare son intervention en classe. Il est préoccupé par le contenu à enseigner, mais se concentre aussi sur les attentes de ses apprenants: par quoi va-t-il commencer pour intéresser ses clients/son publique, par quelle partie commencer et quoi privilégier, comment rendre le contenu accessible et facile à construire par les apprenants? Comment organiser sa classe et rendre l'apprentissage différencié, en fonction des groupes à besoins...
Le projet est un terme de entrepreneuriat. Il sous-tend la modestie: tout ce qu'on planifie ne réussit pas nécessairement. C'est pourquoi qu'il faut toujours se poser des questions et ne jamais se situer dans une position confortable, vis-à-vis du contenu à faire apprendre ou de celle d'enseigner...
D'où la nécessité de travailler par séquences didactiques...
c- La séquence didactique ou l'adaptation des apprentissages.
Il s'agit d'un scénario élaboré par l'enseignant pour concrétiser son projet didactique. C'est une planification rationnelle de l'acte d'enseigner pour l'enseignant et l'acte d'apprendre pour l'apprenant. La séquence rappelle les techniques cinématographiques qui imposent la rigueur dans la mise en œuvre des pratiques.
Mais rigueur ne veut pas dire la beauté de la séquence en terme de contenu, la rigueur veut surtout dire: la réponse aux vrais besoins de ses élèves, en fonctions de contraintes multiples: programme, horaires, ambiance générale: lycée en particulière, classe, besoins, aptitudes et motivations...
La séquence didactique doit alors faire preuve de plus de modestie en s'adaptant à l'apprenant: au lieu de tout faire - avec la plus grande volonté du Monde- il faut l'adapter à l'élève...
4- Synthèse:
L'enseignement-apprentissage doit former un système chez l'enseignant professionnel. Celui-ci doit prendre en compte plusieurs paramètres pour pouvoir réussir sa prestation. D'abord, en dehors de la classe afin d'élaborer un travail de planification. Ensuite, en classe pour gérer cette planification, en terme de modulation et de régulation...
Tout cela en se mettant en projet. Projet qui donne au mot modestie son plein sens.Cela ne pourra se faire que par le biais de séquences didactiques qui, normalement, doivent privilégier le côté apprenant sur le côté contenu...
Cordialement...

  




 Réponse N°1 6262

La gestion de la classe...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 16-09-10 à 17:38



Question:

Pourrions-nous travailler de façon horizontale avec nos élèves? Est-il possible de constituer des groupes-classe? Sachant qu'il y' a des classes qui dépassent les quarantaines!

Comment donc faire pour organiser la classe en groupes-classe et travailler horizontalement avec les élèves?





 Réponse N°2 6280

Les techniques de la gestion de la classe...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 17-09-10 à 13:03



La gestion de la classe requiert de l'enseignant des techniques qu'il doit maîtriser afin de vivre avec sérénité dans sa classe...Lesquelles?




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +