évaluation sommative : texte narratif

 Par hammach lhoussain  (?)  [msg envoyés : 23le 11-12-10 à 14:42  Lu :3449 fois
     
  
 accueil


SUPPORT
Lorsque nous quittâmes Salamanque, l’intention de l’aveugle fut de venir au pays de Tolède vu que les gens y sont plus riches quoique peu charitables, s’appuyant sur le proverbe : Plus donne le dur que le nu. Là où nous trouvions bon accueil et bon gain, nous restions ; là où ne nous trouvions rien, au troisième jour nous décampions.
Or, passant en un lieu qui se nomme Almorox, au temps où l’on cueille les raisins, un vendangeur donna à l’aveugle une grappe en aumône. Et comme les paniers des vendangeurs sont d’ordinaire maltraités et que le raisin en ce temps est très mûr, la grappe s’égrenait entre ses doigts. La mettre dans sa besace, il ne le pouvait pas, car les grains se seraient tournés en moût et eussent tout gâté à l’entour. Il résolut donc de faire un festin, autant parce qu’il ne pouvait pas emporter la grappe que pour me réconforter. Nous nous assîmes sur un talus et il me dit : « je veux user à ton égard d’une libéralité. Nous mangerons tous deux cette grappe dont tu auras la même part que moi, et nous la partagerons ainsi : tu piqueras une fois, et moi de l’autre, mais à condition que tu me promettes de ne prendre à chaque fois qu’un grain. Moi, je ferai de même jusqu’à ce que nous l’achevions, et de cette manière il n’y aura nulle fraude. » . Le pacte conclu, nous commençâmes, mais incontinent, au deuxième tour ; le traître changea d’avis et commença à prendre deux grains à la fois, considérant que je devais faire de même. Moi, dès que je vis qu’il contrevenait à l’accord, je ne me contenterais pas d’aller de pair avec lui, mais j’en prenais davantage, deux par deux, trois par trois, et le plus que je pouvais.
La grappe finie, il resta un moment avec la rafle dans la main, branlant la tête, et dit :
- « Lazard, tu m’as trompé. Je jure Dieu que tu as mangé les grains trois par trois. »
- « Non pas, répondis-je, mais pourquoi soupçonnez-vous cela ? »
Et le rusé aveugle dit :
- « A quoi je vois que tu les mangeais trois par trois ? C’est que je les mangeais deux par deux et tu ne disais rien. »
Je ris intérieurement, et quoique enfant, je notai le fin raisonnement de l’aveugle.
D’après : La Vie de Lazarillo de Tormè
-----------------------------------------------------
PETIT LEXIQUE
Peu charitables : peu généreux : avares
Vendangeur : vigneron, viticulteur
En aumône : comme charité
s’égrener : tomber grain par grain
sa besace : son sac, sa musette
moût : jus de raisin
un festin : une fête
un talus : petite colline
la fraude : tromperie
Le pacte : l’accord
Incontinent : sur le champ
Contrevenir : violer, ne pas respecter
COMPREHENSION
1°) – Quels sont les personnages en présence dans ce texte ?
2°) – Choisissez au passage un titre qui en traduit l’idée générale.
3°) – Expliquez la phrase suivante, extraite du premier paragraphe : « Plus donne le dur que le nu. »
4°) – Transposez la phrase suivante au Discours Indirecte :
Nous nous assîmes sur un talus et il me dit : « je veux user à ton égard d’une libéralité.
5°) – Dressez les schéma Narratif Actantiel du texte ci-dessus
6°) – Proposez au texte un titre qui en traduit l’idée générale
ETABLISSEMENT : Lycée Sijilmassa
Année Scolaire : 2010 /2011
Enseignant : Lhoussain HAMMACH
Niveau : Tronc Commun Sciences

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Examen blanc : antigone
   controle antigone 2
  Tous les messages de hammach lhoussain

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +