évaluation :le dernier jour d'un condamné

 Par amara abderrahim  (?)  [msg envoyés : 1le 03-04-15 à 19:35  Lu :822 fois
     
  
 accueil


Niveau : 1 ère année bac science 2 Etablissement : lycée Ahmed oubahdou


Durée : 2 heures année scolaire : 2012/2013


Professeur : Amara Abderrahim


Deuxième semestre


Evaluation N 1

TEXTE :


Je compris qu'il cherchait à atténuer la déclaration du jury, et à mettre dessous, au lieu de la peine qu'elle provoquait, l'autre peine, celle que j'avais été si blessé de lui voir espérer.

Il fallut que l'indignation fût bien forte, pour se faire jour à travers les mille émotions qui se disputaient ma pensée. Je voulus répéter à haute voix ce que je lui avais déjà dit : Plutôt cent fois la mort ! Mais l'haleine me manqua, et je ne pus que l'arrêter rudement par le bras, en criant avec une force convulsive : Non !

Le procureur général combattit l'avocat, et je l'écoutai avec une satisfaction stupide. Puis les juges sortirent, puis ils rentrèrent, et le président me lut mon arrêt.

- Condamné à mort ! dit la foule ; et, tandis qu'on m'emmenait, tout ce peuple se rua sur mes pas avec le fracas d'un édifice qui se démolit. Moi, je marchais, ivre et stupéfait. Une révolution venait de se faire en moi. Jusqu'à l'arrêt de mort, je m'étais senti respirer, palpiter, vivre dans le même milieu que les autres hommes ; maintenant je distinguais clairement comme une clôture entre le monde et moi. Rien ne m'apparaissait plus sous le même aspect qu'auparavant. Ces larges fenêtres lumineuses, ce beau soleil, ce ciel pur, cette jolie fleur, tout cela était blanc et pâle, de la couleur d'un linceul. Ces hommes, ces femmes, ces enfants qui se pressaient sur mon passage, je leur trouvais des airs de fantômes.

Au bas de l'escalier, une noire et sale voiture grillée m'attendait. Au moment d'y monter, je regardai au hasard dans la place. – Un condamné à mort ! Criaient les passants en courant vers la voiture. A travers le nuage qui me semblait s'être interposé entre les choses et moi, je distinguai deux jeunes filles qui me suivaient avec des yeux avides. - Bon, dit la plus jeune en battant des mains, ce sera dans six semaines !

Victor Hugo, Le Dernier Jour d'un Condamné.


I- Compréhension : (9 pts)

  1. Situez le passage dans l'œuvre ? (1 pt)

  2. Présentez brièvement l'auteur de ce texte et son œuvre ? 1pt

  3. Où se déroulent les événements racontés ? justifiez votre réponse. 1pt

  4. «je compris qu'il cherchait à atténuer la déclaration du jury de quelle déclaration s'agit-il ? 1pt

  5. Relevez dans le texte quatre termes qui se rapportent au champ lexical de la justice ? 1pt

  6. Nominalisez les deux verbes soulignés dans le texte ? formez deux phrases à partir de leur nom ?1p

  7. Relevez dans le texte une subordonnée circonstancielle de temps en précisant la relation entre l'action exprimée dans la principale et celle de la subordonnée ? 1 pt

  8. Combien de temps restait au condamné avant d'être exécuté ? 1pt.

  9. Quel sentiment a éprouvé le narrateur lorsque la foule s'élançait sur lui ? 1pt

II- production écrite : (9 pts)

Sujet : Dans l'œuvre « le dernier jour d'un condamné » le narrateur décide d'écrire son journal pour en moins souffrir. Est-ce que vous pensez que l'écriture est un moyen pour apaiser les souffrances d'une personne ?

Rédigez un texte dans lequel vous montrerez le rôle de l'écriture ?


N.B : la présentation de la feuille sera prise en considération.



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +