évaluation : il était une fois un vieux...

 Par BENHADDOU ABDELHAFID  (Prof)  [msg envoyés : 2le 11-05-13 à 11:41  Lu :1206 fois
     
  
 accueil


Il n'y avait donc rien à manger pour les autochtones. Avec le débarquement américain de 1942, qui cloua au sol la flotte aérienne française fidèle au maréchal Pétain, les choses se remirent à fonctionner à peu près normalement. On ouvrit des chantiers, le dollar coula à flot. Les bases militaires américaines employant beaucoup de Marocains, l'arrière- pays en profita. On soignait les malades. Du jour au lendemain, le typhus disparut. Et, comme par hasard, la pluie se remit à tomber. Les campagnes reverdirent. On se remit à procréer. L'armée française engagea des jeunes qu'on envoya sur les fronts d'Europe, en Italie et ailleurs. On rendit hommage à la bravoure du Marocain tout en oubliant qu'on l'avait jusque- là méprisé. On promit même l'indépendance à Mohammed V, lorsque la Guerre serait finie, mais on oublia ce serment. L'euphorie des lendemains de la guerre était telle quand recommença à traiter le colonisé de sous- homme, de turbulent et d'ignorant congénital. D'arriéré pathologique, en quelque sorte. Le Marocain ouvrit des écoles privées pour instruire ses enfants. Il lutta fermement pour sa liberté. Les prisons étaient pleines à craquer de résistants. Les exécutions sommaires étaient monnaie courante. On en était là au moment où le Mokhazni était venu se renseigner sur les fugitifs recherchés par la police. Bouchaib l'avait renvoyé sans autre forme de procès. Ils étaient bel et bien au village. Ils se rendaient même au souk de temps en temps, mais ils savaient se fondre dans la foule au bon moment.

  • COMREHENSION

  1. Présenter brièvement l'oeuvre.

  2. Quelles informations avez-vous sur l'auteur?

  3. Qui parle? A qui? Dans quel but?

  4. De quel moment de l'Histoire parle le texte?

  5. Comment sont les conditions de vie des marocains pendant cette époque.

  6. Quel est le champ lexical dominant dans l'extrait? Relevez 4 termes du même champ.

  7. Commentez l'emploi de l'indéfini «On» ainsi que la ponctuation dans le passage.

  8. «Est-ce que leurs parents les comprennent, au moins? s'était-il demandé. Je n'en suis pas si sûr.»

Réécris cette phrase au style indirect.

  1. Expliquez les mots soulignés dans l'extrait

  • PRODUCTION ECRITE

Rédiger un texte dans lequel vous commenter le document ci-dessous



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +