évaluation finale

 Par Karim Houssin  (?)  [msg envoyés : 23le 13-05-13 à 18:09  Lu :2625 fois
     
  
 accueil


Antigone : évaluation finale
LE MESSAGER, fait irruption, criant. La reine ? où est la reine ?
LE CHŒUR Que lui veux-tu ? Qu'as-tu à lui apprendre ?
LE MESSAGER Une terrible nouvelle. On venait de jeter Antigone dans son trou. On n'avait pas encore fini de rouler les derniers blocs de pierre lorsque Créon et tous ceux qui l'entourent entendent des plaintes qui sortent soudain du tombeau. Chacun se tait et écoute, car ce n'est pas la voix d'Antigone. C'est une plainte nouvelle qui sort des profondeurs du trou... Tous regardent Créon, et lui, qui a deviné le premier, lui qui sait déjà avant tous les autres, hurle soudain comme un fou: «Enlevez les pierres! Enlevez les pierres!» Les esclaves se jettent sur les blocs entassés et, parmi eux, le roi suant, dont les mains saignent. Les pierres bougent enfin et le plus mince se glisse dans l'ouverture. Antigone est au fond de la tombe pendue aux fils de sa ceinture, des fils bleus, des fils verts, des fils rouges qui lui font comme un collier d'enfant, et Hémon à genoux qui la tient dans ses bras et gémit, le visage enfoui dans sa robe. On bouge un bloc encore et Créon peut enfin descendre. On voit ses cheveux blancs dans l'ombre, au fond du trou. Il essaie de relever Hémon, il le supplie. Hémon ne l'entend pas. Puis soudain il se dresse, les yeux noirs, et il n'a jamais tant ressemblé au petit garçon d'autrefois, il regarde son père sans rien dire, une minute, et, tout à coup, il lui crache au visage, et tire son épée. Créon a bondi hors de portée. Alors Hémon le regarde avec ses yeux d'enfant, lourds de mépris, et Créon ne peut pas éviter ce regard comme la lame. Hémon regarde ce vieil homme tremblant à l'autre bout de la caverne, et, sans rien dire, il se plonge l'épée dans le ventre et il s'étend contre Antigone, l'embrassant dans une immense flaque rouge.
CRÉON, entre avec son page. Je les ai fait coucher l'un près de l'autre, enfin! Ils sont lavés, maintenant, reposés. Ils sont seulement un peu pâles, mais si calmes. Deux amants au lendemain de la première nuit. Ils ont fini, eux.
I- Questions :
1. Complétez : Le texte est extrait de la tragédie intitulée ………….., de jean …, auteur dramatique français né en ……..à……… et mort en ………à….... cette pièce, présentée pour la 1ère fois en ………, reprend la tragédie de S………. sous un aspect plus ………..
2. Qu’est-ce qui vous permet de dire que ce texte appartient au genre théâtral ? Citez-en deux indices.
3. Comment appelle-on les passages en italiques ? Qu’indiquent-elles ? A qui sont-elles destinées ?
4. A quel moment de l’action dramatique se situe ce passage dans la pièce ? Justifiez votre réponse.
5. Comment s'appelle un long discours prononcé au théâtre ? Qui le prononce dans cet extrait ?
6.Quelles sont les nouvelles que le messager nous apprend ?
7. Qui sont ces personnages qui parlent le messager ? Quels sont leurs liens ?
8. Quel est le temps verbal dominant dans ce texte ? (temps et mode) Quelle est sa valeur ?
9.. Relevez le champ lexical de la violence et de la mort et des couleurs. (Deux mots pour chaque champ)
10.. Pour quelle raison les événements rapportés n'ont-ils pas été mis en scène ?
II/-Sujet : On retrouve sur le corps d'Hémon une lettre destinée à Antigone dans laquelle il essaie de la convaincre d'abandonner son projet, l'incitant à vivre. Votre texte prendra la forme d'une lettre privée à but argumentatif, d'une quinzaine de lignes, et de trois paragraphes au moins.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Les jeunes doivent-ils être seulement préoccupés par leurs problèmes personnels
  La triche
  Tous les messages de Karim Houssin


 Réponse N°1 31376

Est-ce juste?
  Par   mehdi maaroufi  (CSle 13-05-13 à 23:14



1. Le texte est extrait de la tragédie intitulée Antigone , de Jean Anouilh, auteur dramatique français né en 1910 à Bordeaux et mort en 1987 à Lausanne. Cette pièce, présentée pour la 1 ère fois en Antiquité grecque, reprend la tragédie de Sophocle sous un aspect plus moderne.

2. Les répliques entre les trois personnages - La didascalie "entre avec son page"

3. Les passages en italique sont des didascalies. Ce sont des indications cyniques. Elles sont destinées au public.

4. Hémon a essayé de convaincre son père, le roi Créon de ne pas enterrer sa fiancée Antigone mais en vain. Ce qui le montre dans ce passage: "Hémon le regarde avec ses yeux d'enfant, lourds de mépris"

5. On appelle un long discours prononcé au théâtre une tirade. C'est le messager qui le prononce.

6. La mort d'Antigone et d'Hémon.

7. Ils parlent d'Antigone et d'Hémon. Ils sont fiancés.

8. Le présent de narration, pour donner plus de vivacité et d'actualité à l'action.

9. -Champ lexical de la violence: les mains saignent, crache au visage.

-Champ lexical de la mort: se plonge l'épée dans le ventre, ils ont fini.

-Champ lexical des couleurs: rouge, bleus.

10. Jean Anouilh voulait épargner au public des images éprouvantes susceptibles de le choquer, et donc a préféré faire surgir le messager. L’auteur parvient alors à visualiser l’horreur tout en ménageant la sensibilité des spectateurs.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +