Evaluation bacc

 Par younes peldochka  (?)  [msg envoyés : 2le 24-11-13 à 21:43  Lu :3262 fois
     
  
 accueil


Nom et Prénom :
Classe :
CHAPITRE VINGT-SEPTIÈME
VOYAGE DE CANDIDE À CONSTANTINOPLE
À peine Candide fut-il dans le vaisseau qu'il sauta au cou de son ancien valet, de son ami Cacambo. « Eh bien ! Lui dit-il, que fait Cunégonde ? Est-elle toujours un prodige de beauté ? M'aime-t-elle toujours ? Comment se porte-t-elle ? Tu lui as sans doute acheté un palais à Constantinople ?
-- Mon cher maître, répondit Cacambo, Cunégonde lave les écuelles sur le bord de la Propontide, chez un prince qui a très peu d'écuelles ; elle est esclave dans la maison d'un ancien souverain nommé Ragotski, à qui le Grand Turc donne trois écus par jour dans son asile ; mais ce qui est bien plus triste, c'est qu'elle a perdu sa beauté et qu'elle est devenue horriblement laide. -- Ah ! Belle ou laide, dit Candide, je suis honnête homme, et mon devoir est de l'aimer toujours. […]
-- Que d'épouvantables calamités enchaînées les unes aux autres ! dit Candide. Mais, après tout, j'ai encore quelques diamants ; je délivrerai aisément Cunégonde. C'est bien dommage qu'elle soit devenue si laide. » […]
On arriva en peu de jours sur le canal de la mer Noire. Candide commença par racheter Cacambo fort cher, et, sans perdre de temps, il se jeta dans une galère, avec ses compagnons, pour aller sur le rivage de la Propontide chercher Cunégonde, quelque laide qu'elle pût être. Il y avait dans la chiourme deux forçats qui ramaient fort mal, et à qui le levanti patron appliquait de temps en temps quelques coups de nerf de boeuf sur leurs épaules nues ; […]
Au nom du baron et de Pangloss les deux forçats poussèrent un grand cri, s'arrêtèrent sur leur banc et laissèrent tomber leurs rames. Le levanti patron accourait sur eux, et les coups de nerf de boeuf redoublaient. « Arrêtez, arrêtez, Seigneur, s'écria Candide, je vous donnerai tant d'argent que vous voudrez. -- Quoi ! C’est Candide ! disait l'un des forçats. -- Quoi ! C’est Candide ! disait l'autre. -- Est-ce un songe ? dit Candide ; veillé-je ? Suis-je dans cette galère ? Est-ce là monsieur le baron que j'ai tué ? Est-ce là maître Pangloss que j'ai vu pendre ?
-- C'est nous-mêmes, c'est nous-mêmes, répondaient-ils. -- Quoi ! C’est là ce grand philosophe ? disait Martin. […]
Candide embrassa cent fois le baron et Pangloss. « Et comment ne vous ai-je pas tué, mon cher baron ? Et mon cher Pangloss, comment êtes-vous en vie après avoir été pendu ? Et pourquoi êtes-vous tous deux aux galères en Turquie ? Est-il bien vrai que ma chère soeur soit dans ce pays ? disait le baron. -- Oui, répondait Cacambo. -- Je revois donc mon cher Candide », s'écriait Pangloss. Candide leur présentait Martin et Cacambo. Ils s'embrassaient tous, ils parlaient tous à la fois. La galère volait, ils étaient déjà dans le port. On fit venir un Juif, à qui Candide vendit pour cinquante mille sequins un diamant de la valeur de cent mille, et qui lui jura par Abraham qu'il n'en pouvait donner davantage. Il paya incontinent la rançon du baron et de Pangloss. Celui-ci se jeta aux pieds de son libérateur et les baigna de larmes ; l'autre le remercia par un signe de tête, et lui promit de lui rendre cet argent à la première occasion. « Mais est-il bien possible que ma soeur soit en Turquie ? disait-il. -- Rien n'est si possible, reprit Cacambo, puis qu'elle écure la vaisselle chez un prince de Transylvanie. » On fit aussitôt venir deux Juifs ; Candide vendit encore des diamants ; et ils repartirent tous dans une autre galère pour aller délivrer Cunégonde.
I – Compréhension :
1. Présentez brièvement l’œuvre. (3pts)
……………………………………………….
……………………………………………….
……………………………………………….
2. Situez le texte par rapport à l’œuvre dont il est extrait. (3pts)
………………………………………….........
………………………………………….........
……………………………………………….
3. L’univers de Thunder-ten-Tronckh se reconstitue progressivement. A-Grâce à qui ? B-qui manquent encore ? (2pts)
A…………………………………………………B……………………………………….
4. Que faisaient Pangloss et le baron sur la galère ? Justifiez votre réponse. (2pts)
……………………………………………….
……………………………………………….
5. Relevez une expression qui montre que Cunégonde connaît une dégradation :
a. physique ; (1pt) ……………………...
b. sociale. (1pt) ………………………...
II – Langue :
1. Identifiez la figure de style contenue dans les phrases en gras ? Quel effet ce procédé produit- il ? (2pts)
…………………………………………………effet :………………………………………….
2. Identifiez les procédés de l’ironie dans les phrases suivantes. (4pts)
a. Les deux hommes assis côte à côte, évoquaient par leur aspect, l'un le sérieux, l'autre la négligence. …………………………
b. J’ouvris la porte, un silence assourdissant remplissait les lieux. …………………………
c. L’entraîneur s’adresse à son équipe qui a perdu le match (4/0) :
« Quelle belle victoire ! » …………………………
d. Mon ami est malade, donc je vais dormir. …………………………
3. Relevez du texte deux caractérisations différentes :…………………………

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +