evaluation à partir du dernier jour d'un condamné et d'après celle proposée par m.berbara abderrezak

 Par Abdelmonaim Bouazza  (?)  [msg envoyés : 8le 19-05-10 à 14:16  Lu :2943 fois
     
  
 accueil

TEXTE :
Malheureusement je n'étais pas malade. Le lendemain il fallut sortir de l'infirmerie. Le cachot me reprit.
Pas malade ! en effet, je suis jeune, sain et fort. Le sang coule librement dans mes veines ; tous mes membres obéissent à tous mes caprices ; je suis robuste de corps et d'esprit, constitué pour une longue vie ; oui, tout cela est vrai ; et cependant j'ai une maladie, une maladie mortelle, une maladie faite de la main des hommes.
Depuis que je suis sorti de l'infirmerie, il m'est venu une idée poignante, une idée à me rendre fou, c'est que j'aurais peut-être pu m'évader si l'on m'y avait laissé. Ces médecins, ces sœurs de charité, semblaient prendre intérêt à moi. Mourir si jeune et d'une telle mort ! On eût dit qu'ils me plaignaient, tant ils étaient empressés autour de mon chevet. Bah ! Curiosité ! Et puis, ces gens qui guérissent vous guérissent bien d'une fièvre, mais non d'une sentence de mort. Et pourtant cela leur serait si facile !une porte ouverte ! Qu'est-ce que cela leur ferait ?
Plus de chance maintenant ! Mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle ; les témoins ont bien témoigné, les plaideurs ont bien plaidé, les juges ont bien jugé. Je n'y compte pas, à moins que... Non, folie ! plus d'espérance ! Le pourvoi, c'est une corde qui vous tient suspendu au-dessus de l'abîme, et qu'on entend craquer à chaque instant, jusqu'à ce qu'elle se casse. C'est comme si le couteau de la guillotine mettait six semaines à tomber.
Si j'avais ma grâce ? - Avoir ma grâce ! Et par qui ? et pourquoi ? et comment. ? Il est impossible qu'on me fasse grâce. L'exemple ! Comme ils disent.
Je n'ai plus que trois pas à faire : Bicêtre, la Conciergerie, la Grève.
I-COMPREHENSION :
1-Complétez :
Date de parution………...
Nom de l’auteur…………………………
Né en……………à……………Décédé en…………….à………………
Epoque d’écriture………………………………….
Genre de l’œuvre………………………….
2-Situez le passage dans l’œuvre dont il est extrait.
3- Faites le portrait du narrateur en vous référant à l’extrait dont il est tiré.
4-Quelle idée obsède le condamné ? A-t-il la possibilité de la réaliser ?
5- « Je n'ai plus que trois pas à faire : Bicêtre, la Conciergerie, la Grève »
• Quels sont ces lieux ?
6-Relevez du passage deux modalités appréciatives. Expliquez leur utilisation.
7-Relevez du texte quatre mots relatifs au champ lexical de la justice . Quel sentiment crée-t-il chez le narrateur ?
8-« cependant j'ai une maladie, une maladie mortelle, une maladie faite de la main des hommes »
• Quelle figure de style reconnaissez-vous dans cet énoncé ?
• Quel en est l’effet recherché ?
9-« Il est impossible qu'on me fasse grâce. L'exemple ! Comme ils disent. »
Partagez- vous ce point de vue du narrateur ?

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 4180

La note 32
  Par   berbara abderrezak  (Profle 20-05-10 à 13:31

Cher collègue,

je vous remercie beaucoup d'avoir pensé réécrire le contrôle continu et il me semble que c'est plus abordable par les apprenants vu que c'est plus simple pour eux d'attaquer les questions sans réfléchir aux sous-titres que j'ai mis. Seulement, je tiens à vous dire que le travail que j'ai réalisé s'est basé sur la note 32 (dernier cadre référentiel pour préparer l'examen et les contrôles continus).

Cordialement.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +