Evaluation


Samira Yassine  (?) [2089 msg envoyés ]
Publié le :2011-03-25 20:50:33   Lu :2949 fois
Rubrique :Lycée et Entraide scolaire  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


Texte :
Puisque le jour ne paraît pas encore, que faire de la nuit ? Il m'est venu une idée. Je me suis levé et j'ai promené ma lampe sur les quatre murs de ma cellule. Ils sont couverts d'écritures, de dessins, de figures bizarres, de noms qui se mêlent et s'effacent les uns les autres. Il semble que chaque condamné ait voulu laisser trace, ici du moins. C'est du crayon, de la craie, du charbon, des lettres noires, blanches, grises, souvent de profondes entailles dans la pierre, ça et là des caractères rouillés qu'on dirait écrits avec du sang. Certes, si j'avais l'esprit plus libre, je prendrais intérêt à ce livre étrange qui se développe page à page à mes yeux sur chaque pierre de ce cachot. J'aimerais à recomposer un tout de ces fragments de pensée, épars sur la dalle ; à retrouver chaque homme sous chaque nom ; à rendre le sens et la vie à ces inscriptions mutilées, à ces phrases démembrées, à ces mots tronqués, corps sans tête comme ceux qui les ont écrits.
Un couplet d'une chanson obscène.
Un bonnet de liberté sculpté assez profondément dans la pierre, avec ceci dessous : - Bories. - La République. C'était un des quatre sous-officiers de La Rochelle. Pauvre jeune homme ! Que leurs prétendues nécessités politiques sont hideuses ! Pour une idée, pour une rêverie, pour une abstraction, cette horrible réalité qu'on appelle la guillotine ! Et moi qui me plaignais, moi, misérable qui ai commis un véritable crime, qui ai versé du sang !
Je n'irai pas plus loin dans ma recherche.
- Je viens de voir, crayonnée en blanc au coin du mur, une image épouvantable, la figure de cet échafaud qui, à l'heure qu'il est, se dresse peut-être pour moi.
- La lampe a failli me tomber des mains.
Compréhension et langue :
1° Situez le passage dans l’œuvre dont il est extrait.
2° Complétez le tableau suivant :
L’auteur Le genre Date de parution 2autres oeuvres
3° Où se trouve le personnage ? Pourquoi ?
4° Les événements de ce passage se produisent à quel moment de la journée ? Justifiez.
5° Que découvre-t-il sur les murs de son cachot ? A qui appartiennent-ils ?
6° Quelle image a bouleversé le condamné ? Pourquoi ?
7° « Puisque le jour n’apparaît pas que faire de la nuit ? »
Qu’appelle-t-on ce genre de questions ?
8° Identifiez les figures de style dans les phrases suivantes :
« C'est du crayon, de la craie, du charbon »
« des caractères rouillés qu'on dirait écrits avec du sang »
9° Relevez du texte :
-- le champ lexical du cachot.
-- 2 anaphores (lexicale et grammaticale)
-- 2 indicateurs (spatiotemporels)
10 ° Mettez cette phrase au discours indirect :
Le condamné a dit « la lampe a failli me tomber des mains. »



Sujets similaires
  • Evaluation 'la boîte à merveilles'
  • Evaluation 1°bac la boite à merveilles
  • Evaluation
  • Evaluation diagnostique (tc) ... quatre chameaux
  • Evaluation bacc

     Voir des sujets similaires



  •  Réponse N°1 9817

    Le Corrigé :
      Par   Samira Yassine  (CSle 2011-03-26 21:01:49



    1° Situation :

    Le condamné vient de passer cinq semaines à Bicêtre où il attend son pourvoi en cassation. En décrivant son cachot, des graffitis sur les murs attirent son attention.

    2° L’auteur : Victor Hugo

    Le genre : Roman à thèse.

    Date de parution de l’œuvre : 1829

    2 autres œuvres du m^me auteur : Les misérables, Notre Dame de Paris.

    3° Le condamné se trouve dans son cachot à Bicêtre, il a été condamné à mort, il attend son pourvoi en cassation.

    4° Les événements de passage se passage se produisent la nuit » Puisque le jour ne parait pas encore, que faire de la nuit ?

    5° Il découvre sur les murs de son cachot des graffitis appartenant aux détenus précédents qui ont occupé ce cahot avant lui et qui ont été exécutés.

    6° L’image qui a bouleversé le condamné est « la figure de cet échafaud »

    7° C’est une question rhétorique.

    8° Les figures de style :

    « C’est du crayon, de la craie, du charbon » : une énumération ou accumulation.

    « … des caractères rouillés qu’on dirait écrits avec du sang » : Comparaison.

    9° Le champ lexical du cachot : cellule – condamné -- dalle

    Anaphore lexicale : ces dessins = ces fragments de pensées ou ces inscriptions mutilés.

    Anaphore grammaticale : les murs = ils

    Indicateur spatial : dessous

    Indicateur temporel : le jour

    10° Le condamné a dit que la lampe avait failli lui tomber de la main.





     Réponse N°2 9819

    re
      Par   benhasna lehsan  (CSle 2011-03-26 21:22:51



    bonjour Madame Samira

    OOOOOOOOOhhhhh!!! quelle surprise??????? c est le même évaluation que j ai passé le vendredi et je trouve que j ai deux faute

    merci Madame Samira





    InfoIdentification nécessaire
       Identifiant :
       Passe :
       Inscription
    Connexion avec Facebook
                       Mot de passe oublié

    confidentialite Google +