Evaluation 1ere année bac lettres

 Par badraoui sami  (?)  [msg envoyés : 1le 10-12-12 à 15:43  Lu :2299 fois
     
  
 accueil


Texte:
Ma mère me calma :
- Je t'emmène prendre un bain, je te promets un orange et un œuf dur et tu trouves le moyen de braire comme un âne !
Toujours hoquetant, je répondis :
- Je ne veux pas aller en Enfer.
Elle leva les yeux au ciel et se tut, confondue par tant de niaiserie.
Je crois n'avoir jamais mis les pieds dans un bain maure depuis mon enfance. Une vague appréhension et un sentiment de malaise m'ont toujours empêché d'en franchir la porte. A bien réfléchir je n'aime pas les bains maures. La promiscuité, l'espèce d'impudeur et de laisser-aller que les gens se croient obligés d'affecter en de tels lieux m'en écartent. Même enfant, je sentais sur tout ce grouillement de corps humides, dans ce demi-jour inquiétant, une odeur de péché. Sentiment très vague, surtout à l'âge où je pouvais encore accompagner ma mère au bain maure, mais qui provoquait en moi un certain trouble.
Dès notre arrivée nous grimpâmes sur une vaste estrade couverte de nattes. Après avoir payé soixante-quinze centimes à la caissière nous commençâmes notre déshabillage dans un tumulte de voix aiguës, un va-et-vient continu de femmes à moitié habillées, déballant de leurs énormes baluchons des caftans et des mansourias, des chemises et des pantalons, des haïks à glands de soie d'une éblouissante blancheur. Toutes ces femmes parlaient fort, gesticulaient avec passion, poussaient des hurlements inexplicables et injustifiés.
Je retirai mes vêtements et je restai tout bête, les mains sur le ventre, devant ma mère lancée dans une explication avec une amie de rencontre. Il y avait bien d'autres enfants, mais ils paraissaient à leur aise, couraient entre les cuisses humides, les mamelles pendantes, les montagnes de baluchons, fiers de montrer leurs ventres ballonnés et leurs fesses grises.
Je me sentais plus seul que jamais. J'étais de plus en plus persuadé que c'était bel et bien l'Enfer. Dans les salles chaudes, l'atmosphère de vapeur, les personnages de cauchemar qui s'y agitaient, la température, finirent par m'anéantir. Je m'assis dans un coin, tremblant de fièvre et de peur. Je me demandais ce que pouvaient bien faire toutes ces femmes qui tournoyaient partout, couraient dans tous les sens, traînant de grands seaux de bois débordants d'eau bouillante qui m'éclaboussait au passage.
Extrait de « la boîte à merveilles » d’Ahmed Sefrioui.
I. Étude de texte (12/12 pts)
1. Copiez et complétez le tableau suivant: (2 pts)
Auteur Œuvre Genre Date de parution
2. D’après votre lecture de l’œuvre, quel métier exerce chacun de ces personnages?
Le mari de Rahma, Lalla Kenza. (1pts)
3. Dans le lieu où se trouvait le narrateur : (2 pts)
Vrai Faux
a. Les autres enfants étaient à l'aise.
b. Les femmes parlaient à voix basse.
c. Le narrateur y est venu tout seul.
d. Les femmes rangeaient leurs affaires dans des valises.
-Mettez une croix dans la case qui convient en vous référant au texte.
4. Quels sentiments le narrateur éprouve-t-il dans le dernier paragraphe du texte ? (1pts)
5. Dans ce même paragraphe (le dernier), à quoi le narrateur compare –t-il ce lieu ? Relevez la phrase qui le montre. (1pts)
6. Relevez dans le texte :
A. quatre mots relatifs au champ lexical du « corps humain ». (0,25x4)
B. une phrase comportant une comparaison. (1 pt)
7. « Je ne veux pas aller en enfer », répondis-je.
Cette phrase est au discours direct ou indirect? Justifiez votre réponse. (1pts)
8. Mettez cette phrase au discours indirect. (1pts)
9. Conjuguez les verbes entre parenthèses aux temps demandés: (1pts)
• Le narrateur et sa mère (partir/ passé simple) au bain maure. Il y (se sentir/imparfait) plus seul que jamais.
II. Production écrite (8 pts)
Vous résumerez le texte ci-dessus en 60 mots environ.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 28686

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 10-12-12 à 20:54



Merci M. Badraoui pour le partage. C'est un passage que j'apprécie et qui suscite en moi des souvenirs du bain maure.

J'ai quelques petites remarques:

- la question 8 est une réponse à la question 7;

- deux questions portent sur la comparaison: la 5 et la 6;

- les questions portant sur la langue en général doivent avoir un rapport avec le sens du texte:

au lieu de demander de relever les mots appartenant au champ lexical du corps, vous auriez pu insister sur le champ lexical du bruit à travers lequel le narrateur manifeste l'hostilité du lieu;

- pour la production écrite, je ne sais pas comment les élèves vont s'y prendre.

Je vous prie d'accepter ces remarques de bon coeur.

Mon respect.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +