évaluation - 1e bac -sqdj

 Par boukioud fatiha  (Prof)  [msg envoyés : 3le 11-12-14 à 17:03  Lu :269 fois
     
  
 accueil


Année scolaire : 2014/2015

Niveau : 1 ère année bac

Durée : 2 heures

Test diagnostique

Texte support :

Le jour de la fête approchait, et Mme Loisel semblait triste, inquiète, anxieuse. Sa toilette était prête cependant. Son mari lui dit un soir: Qu'as-tu? Voyons, tu es toute drôle depuis trois jours.
Et elle répondit: Cela m'ennuie de n'avoir pas un bijou, pas une pierre, rien à mettre sur moi. J'aurai l'air misère comme tout. J'aimerais presque mieux ne pas aller à cette soirée.
Il reprit: Tu mettras des fleurs naturelles. C'est très chic en cette saison-ci. Pour dix francs tu auras deux ou trois roses magnifiques.
Elle n'était point convaincue. Non... il n'y a rien de plus humiliant que d'avoir l'air pauvre au milieu de femmes riches. Mais son mari s'écria:- Que tu es bête ! Va trouver ton amie Mme Forestier et demande-lui de te prêter des bijoux. Tu es bien assez liée avec elle pour faire cela.
Elle poussa un cri de joie.- C'est vrai. Je n'y avais point pensé.
Le lendemain, elle se rendit chez son amie et lui conta sa détresse. Mme Forestier alla vers son armoire à glace, prit un large coffret, l'apporta, l'ouvrit, et dit à Mme Loisel:- Choisis, ma chère. […]

Elle essayait les parures devant la glace, hésitait, ne pouvait se décider à les quitter, à les rendre. Elle demandait toujours: Tu n'as plus rien d'autre?
- Mais si. Cherche. Je ne sais pas ce qui peut te plaire.
Tout à coup elle découvrit, dans une boîte de satin noir, une superbe rivière* de diamants; et son cœur se mit à battre d'un désir immodéré. Ses mains tremblaient en la prenant. Elle l'attacha autour de sa gorge, sur sa robe montante, et demeura en extase devant elle-même. Puis, elle demanda, hésitante, pleine d'angoisse:- Peux-tu me prêter cela, rien que cela?- Mais oui, certainement. Elle sauta au cou de son amie, l'embrassa avec emportement, puis s'enfuit avec son trésor.
Le jour de la fête arriva. Mme Loisel eut un succès. Elle était plus jolie que toutes, élégante, gracieuse, souriante et folle de joie. Tous les hommes la regardaient, demandaient son nom, cherchaient à être présentés. Tous les attachés du cabinet voulaient valser avec elle. Le Ministre la remarqua. […] . Elle partit vers quatre heures du matin. Son mari, depuis minuit, dormait dans un petit salon désert avec trois autres messieurs dont les femmes s'amusaient beaucoup. […]

Ils descendaient vers la Seine, désespérés, grelottants. Enfin, ils trouvèrent sur le quai un de ces vieux coupés noctambules qu'on ne voit dans Paris que la nuit venue, comme s'ils eussent été honteux de leur misère pendant le jour. Il les ramena jusqu'à leur porte, rue des Martyrs, et ils remontèrent tristement chez eux. C'était fini, pour elle. Et il songeait, lui, qu'il lui faudrait être au Ministère à dix heures. Elle ôta les vêtements dont elle s'était enveloppée les épaules, devant la glace, afin de se voir encore une fois dans sa gloire. Mais soudain elle poussa un cri. Elle n'avait plus sa rivière autour du cou ! Son mari, à moitié dévêtu déjà, demanda: Qu'est-ce que tu as?
Elle se tourna vers lui, affolée:- J'ai... j'ai... je n'ai plus la rivière de Mme Forestier.


Guy de MAUPASSANT, La parure, Livre de Poche ,1884

*Rivière : collier de grand prix composé de diamants

Questions de compréhension :

  1. Quel est le type de ce texte ? Justifiez votre réponse.

  2. Quels sont les personnages principaux du texte ?

  3. Quelle est la source du texte ?

  4. Citez les différents lieux ou se passe l’histoire.

  5. Pourquoi Mme Loisel était triste avant et après la fête ?


Questions de langue :

1-complétez le tableau suivant :


Un

Nom

Un

verbe

Un adjectif

Un pronom

Une

préposition

Un adverbe

triste

collier

dans

elle


2- ʺMme Loisel semblait triste, inquiète, anxieuse.ʺ Est une :

  • Gradation

  • énumération

  • métaphore

  1. relevez du texte le champ lexical de la misère.

4- complétez le tableau suivant :


Il

eut



avoir

criant

Va !

gérondif

Participe présent

infinitif

Impératif

Subjonctif


Production écrite :

Vous avez vécu une journée de joie spéciale qui est restée gravée dans votre mémoire. Racontez-la en quelques lignes



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +