étude de textes argumentatifs

 Par Silaghi Daniela  (?)  [msg envoyés : 3le 20-03-11 à 13:58  Lu :3891 fois
     
  
 accueil


Envoyé par : Silaghi Daniela


Il n'y a plus de jeunesse


L'attitude irresponsable des jeunes est, selon nous, consternante.


Vous êtes incapables d'être des consommateurs raisonnables. Vous succombez sans discernement aux tentations de toutes les modes vantées par la pub, et vous dépensez un argent fou (que vous n'avez pas gagné) pour acquérir la console de jeu vidéo dernier cri ou le nouveau modèle de GSM. Outre l'argent, vous gaspillez ainsi un temps précieux à jouer stupidement devant l'écran de votre ordinateur, ou en conversations aussi interminables que futiles, « grâce à » ce nouveau « moyen de communication » qu'est le GSM.


Vos loisirs, vous les occupez de façon vraiment peu intelligente, à vous abrutir de musique « techno » dans des « boîtes » où, tout occupés à vous trémousser de façon insensée, vous ne vous rendez même pas compte que l'on exploite votre naïveté. Sans compter que vous y êtes poussés à la fumette et que bien souvent, à la sortie, vous ne trouvez rien de mieux à faire qu'abîmer, casser ou arracher ce qui embellit l'environnement.


Quant à l'école, parlons-en. Votre devoir serait d'y consacrer tout le temps nécessaire à vous y instruire et de tout mettre en œuvre pour vous y préparer à votre vie d'adultes. Cependant, le seul but de beaucoup d'entre vous est d'accomplir le strict minimum avec, comme objectif unique, d'obtenir la moitié des points. En outre, vous êtes incapables de respecter vos professeurs et vous détruisez l'envie d'enseigner de plusieurs d'entre eux. Les devoirs à domicile, que les enseignants vous donnent pour vous entraîner à la réflexion et à l'effort personnels, vous vous arrangez pour les faire ensemble, ou, pire, vous recopiez les travaux des autres.


Bref, vous êtes seulement motivés par la facilité. Vous ne consentez ni effort ni sacrifice, si bien que, dans dix ans, vous serez incapables de prendre la moindre responsabilité familiale, professionnelle ou civique. Dans ces conditions, nous nous interrogeons sur votre droit d'accès à un enseignement gratuit, et nous posons la question : « Quelle société voulez-vous donc bâtir? »


G. Rognon et R. Halleur, des adultes désabusés. (L'hebdovite, 31 avril 2001.)


        1. Qui sont les émetteurs de ce texte

        2. Qui sont les récepteurs ? A quels indices textuels le voit-on

        3. Quelle est la visée de ce texte 


        1. Repère le thème, la thèse, et les différents arguments proposés dans ce texte et complète le schéma suivant :

  • Réagis ensuite à ce texte dans une lettre adressée à l’Hebdovite grâce à une argumentation en bonne et due forme. Vous utiliserez 7 des mots pris dans la liste suivante.

puisque – ensuite – parce que – donc – d’abord – par conséquent – de plus – par ailleurs – enfin – mais – ou – ainsi – bien que – afin que -


Les formules de politesse
  1. Placez en relation : formules de politesse et en-têtes.


EN-TETES

FORMULES DE POLITESSE

Monsieur le Directeur,

Je vous prie d’agréer,......................, l’expression de mes sentiments respectueux et dévoués.

Monsieur,

Reçois,................................................., mes plus affectueux baisers.

Mon cher oncle,

Veuillez agréer,..................................., mes salutations empressées.

  1. Les formules de politesse traduisent des sentiments variés et parfois nuancés. Classez au moyen de chiffres de 1 à 6, les formules de politesse du tableau ci-dessous -de la plus grande déférence à la moins importante.

Veuillez agréer, Monsieur, mes sincères salutations.


Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de ma considération la plus distinguée.


Recevez, Monsieur, mes salutations.


Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.


Recevez, Monsieur, mes sincères salutations.


Bien cordialement à toi.



  1. Quelle formule de politesse choisiriez-vous pour :

un frère ?


un camarade?


un de vos professeurs ?


une amie de votre grand-mère ?


votre médecin de famille ?



La présentation d’une lettre


Lettre officielle (administrative) ou lettre personnelle : quelle présentation choisiriez-vous pour les situations suivantes


Situations

Types de lettre

a. une lettre à un ami


b. une lettre au proviseur


c. une lettre à un employeur


e.une lettre au courrier des lecteurs d’un journal


f. une demande d’emploi


g. une lettre à un parent


h. une lettre à la sécurité sociale


i. une lettre à un avocat


j. une lettre à un professeur



Ecrire une argumentation


  • Lisez bien le sujet pour repérer quelle est la situation de communication imposée (qui est l’énonciateur, qui est le destinataire, quand, où, pourquoi, dans quel but), quel est le thème, quelle doit être votre thèse.

  • Cherchez ensuite les arguments propres à soutenir votre thèse. Pour chacun, trouvez au moins un exemple précis à développer sinon vous aurez du mal !

  • En écrivant, vous mettrez dans le même paragraphe l’argument que vous devrez expliquer assez clairement et les exemples que vous développerez. Vous changerez de paragraphe à chaque argument pour rendre votre devoir plus clair.

  • Vous veillerez à employer le plus souvent possible les connecteurs logiques, sans vous tromper sur leur sens. (notamment pour la cause et la conséquence) ainsi que des mots de liaison pour marquer les différentes étapes: d’abord, et, ensuite, enfin...


Exercices

  1. Dans les énoncés extraits de sujets d’examens, dites si l’on vous demande de produire un texte argumentatif.

B Si c’est le cas, trouvez l’émetteur (ou énonciateur), le récepteur, le thème et la thèse attendue. Vous préciserez ensuite quelle forme vous donnerez à votre travail (lettre, dialogue, récit…)


L'Avenir sur quatre roues

Lisez plusieurs fois et très attentivement le texte suivant.

Un siècle après son invention, l'automobile est en pleine jeunesse. Les ingénieurs débordent d'inventions. Et dans ce qu'on ne pourra bientôt plus appeler le tiers-monde, des millions d'acheteurs se présenteront à la porte des distributeurs dans quelques années*. Pour les détracteurs1de l'automobile, cela ressemble à un cauchemar. Celui-ci pèsera peu face à l'enthousiasme des autres.

Pourtant, la voiture ne semble pouvoir continuer à prospérer qu'en intégrant les critiques qui lui sont faites. Celles-ci sont de trois ordres : l'automobile est dangereuse, sale et impérialiste2. Dans chacun de ces cas, les cerveaux fertiles des législateurs et des ingénieurs se sont mis à turbiner.

[La baisse du nombre des morts sur les routes témoigne qu'ils ne l'ont pas fait sans succès. Cela est dû surtout aux normes socialement admises (ou imposées) pour la conduite : vitesse, alcoolisme, ceinture. Mais aussi aux progrès objectifs des véhicules en matière de sécurité. La résistance aux chocs s'est renforcée. Des systèmes, coûteux et exotiques voici peu, sont désormais plus répandus, voire installés en série, qu'il s'agisse de techniques intelligentes de freinage (l'anti-blocage) ou d'adhérence (anti-patinage). Le temps n'est sans doute plus éloigné où les sacs gonflables seront obligatoires comme aux États-Unis.]

L'automobile est sale ? De moins en moins. Les législations, du moins occidentales, sont devenues plus strictes et nul doute qu'elles deviennent de plus en plus draconiennes. Dès 1996, l'Union européenne a prévu de nouvelles normes de pollution (peu de temps après l'arrivée des pots catalytiques). Et le président Clinton fait de la mise au point d'un moteur capable de fonctionner en ne consommant que trois litres aux 100 km un moyen de concilier les intérêts de l'industrie automobile américaine et les principes environnementalistes de ses camarades démocrates3. Ce souci ne frappe plus seulement les véhicules neufs. En France même, la vérification technique comprendra bientôt un contrôle des gaz d'échappement.

L'automobile est impérialiste ? La ville réagit en l'expulsant, de certaines rues d'abord, de centres entiers ensuite, voire en interdisant la circulation quand certains taux de pollution sont dépassés. La voiture, elle, réagit en rapetissant. Après avoir été l'apanage4 de constructeurs marginaux, les micro-véhicules sont envisagés sérieusement (l'aventure Swatch). Leur essor pourrait être encouragé par une mesure qui se profile : la taxation de la circulation urbaine.

Jusqu'à présent, les détracteurs de l'automobile (c'est-à-dire à peu près tout le monde, conducteurs compris une fois qu'ils ont lâché leur volant) auront donc surtout servi à métamorphoser la voiture et non à la faire reculer. [...]. Qu'on s'en réjouisse ou le déplore, l'avenir avancera encore longtemps sur quatre roues.

Gérard DUPUY, Libération (mercredi 5 octobre 1994).


* Selon The Economist du 18 juin, Royal Dutch/Shell envisagerait un doublement du nombre de voitures

d'ici six ans. Elles seraient alors un milliard. Ce chiffre semble toutefois irréaliste : la production totale a été d'environ 36 millions en 1993. Mais la tendance est là.


1 Le mot désigne les personnes qui cherchent à rabaisser le mérite de quelqu'un ou la valeur de quelque chose ; ici, ce sont tous ceux qui adressent des critiques à l'automobile.

2 Cet adjectif qualifie l'automobile lorsque celle-ci devient trop envahissante, notamment au centre des villes.

3 Le président Clinton appartient au Parti Démocrate.

4 On pourrait remplacer ce nom commun par "le domaine exclusif".



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 9748

Une autre méthode de travail
  Par   Samira Yassine  (CSle 20-03-11 à 22:12



Un tel travail pousse à réfléchir sur notre façon de travailler, sur ce programme qui nous empêche d'aborder des sujets plus actuels dans les textes à analyser. On constate que tout est clair dans le texte et l'exercice proposé , ni situation ni genre de texte ni questions relatives à la lecture et la compréhension globale de l'oeuvre. C'est de ce genre d'exercices qu'ont besoin nos élèves.

Mes remerciements.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +