Etude d’un recit realiste. « la ficelle » guy de maupassant.

 Par jamal amezine  (?)  [msg envoyés : 4le 10-05-10 à 22:23  Lu :21691 fois
   
  
 accueil

ETUDE D’UN RECIT REALISTE. « LA FICELLE » Guy de MAUPASSANT.
Niveau : classe de Tronc commun
Pré- requis :
Fonctionnement et rôle de la description, points de vue narratifs et organisation du récit
Objectifs : A la fin de l’étude, les élèves sauront :
Identifier les caractéristiques d’une nouvelle réaliste.
Repérer les procédés d’écriture.
Reconnaître, justifier et réemployer les temps du récit.
Déterminer les procédés de dramatisation.
Lecture cursive : « Aux Champs ». Un questionnaire est donné de façon à reconstituer le schéma narratif et analyser la portée de la nouvelle.
SEANCE N°1 : Lecture de l’œuvre à l’oral.
Discussion autour des lieux. Evocation de l’écrivain Maupassant à partir de la recherche effectuée hors classe. Le personnage de Maupassant : qui était-il ? Le professeur apporte en classe un ouvrage intitulé : « Les promenades de Maupassant », les élèves découvrent ainsi un écrivain qui se disait lui-même être « un regardeur ». Qu’implique ce mot ? A partir de cette première approche, on se tourne vers la nouvelle :
Remarques des élèves sur ce que leur inspire la nouvelle : quel en est le sujet ? De quelle manière est-il traité ?
Cette discussion se fera « à bâtons rompus » afin de faciliter l’entrée dans l’œuvre d’une manière peu scolaire. Les élèves se transformeront en « jury » littéraire. Pour cela, les tables ont été disposées en cercle. Un élève évoque le sujet de la nouvelle et donne un bref résumé. Ceux qui le désirent donnent leur sentiment sur le sujet, sur la manière dont il est traité, sur les personnages et la façon dont ils sont campés. Cette discussion permet de réinvestir les renseignements collectés sur l’auteur : méthode de travail, sujets de prédilection…..
La séance s’achève sur un peu d’histoire littéraire qui permet de situer l’auteur dans son époque :
Les mouvements littéraires au 19ème siècle : romantisme ; réalisme ; naturalisme. Evocation des mouvements artistiques tels que l’impressionnisme. Ces points seront traités en fonction des trouvailles des élèves lors de leur recherche préliminaire sur l’auteur et son œuvre.
SEANCE N°2 : Le schéma narratif.
Découpage selon les connaissances antérieures des élèves.
Mise en place de l’ossature du drame. Insistance sur la situation initiale et l’élément modificateur.
Lecture analytique
Support : la situation initiale.
Projet de lecture : Structure de la description : une description sous forme de tableaux.
Outils de la langue : L’imparfait descriptif dans la situation initiale.
Forme et usages de l’imparfait.
Lexique : Mise en place d’un décor. Les termes qui renvoient à la réalité de la chose décrite.
Cette séance de lecture nécessite que les élèves connaissent les formes et les emplois du passé simple et de l’imparfait.. On peut, en fonction de leurs besoins, y consacrer une séance spécifique d’étude de la langue.
SEANCE N°3 : Le rythme du récit.
Réutilisation des repères de temps. Travail sur la durée réelle et fictionnelle des événements.
Lecture analytique
Support : l’élément modificateur ; la « folie » de Hauchecorne ; l’agonie et la mort.
Projet de lecture : Repérage de l’utilité du temps dans la dramatisation du récit. Identification de la dilatation et de la contraction du temps. Repérage de l’ellipse temporelle.
Outils de la langue : L’alternance imparfait/ Passé simple. Les indices de temps.
SEANCE N°4 : Etude d’un drame au travers d’un personnage : Maître Hauchecorne.
Portrait du personnage et son évolution au fil du récit.
Projet de lecture : La dramatisation du récit : utilisation du point de vue interne : perception déformée du réel.
Outils de la langue : La voix passive.
Lexique : Les substituts du nom et leur évolution vers la perte d’identité. Les verbes modalisateurs.
SEANCE N°5 : Etude de la langue : la voix passive.
Support : L’interrogatoire de la foule. Lignes 154 à 160.
Démarche : Observation et constatations de la part des élèves.
Prolongements : Pourquoi utiliser ici la voix passive : une manière de décrire les modifications de la psychologie du personnage.
SEANCE N°6 : séance bilan : La ficelle : Un texte réaliste ?
Objectifs : Déterminer ce qui fait de ce récit un récit réaliste et ouvrir sur l’étude de la dramatisation du réel.
Support : intégralité de la nouvelle
Fils conducteurs de l’étude : - l’effet de réel
Outils : les tableaux descriptifs
Les personnages perçus comme types sociaux
Les paroles rapportées
- la dramatisation du réel :
Outils :
L’utilisation du temps.
Le jeu des points de vue.
SEANCE N°7 : Atelier d’écriture
Sujet : En vous inspirant de la situation initiale et de l’élément modificateur de la nouvelle étudiée et à l’aide de vos observations personnelles vous écrirez la situation initiale et l’élément modificateur d’une nouvelle dont l’action débute un samedi au supermarché. Vous ferez apparaître dans votre récit une dilatation du temps et un retour en arrière.
Cette séance a eu une préparation en amont : La lecture de la nouvelle aura révélé la minutie avec laquelle l’auteur observait les personnages et le décor dans lequel ils évoluaient. Maupassant donne à voir un portrait de la Normandie rurale.
Le but de cet exercice sera d’adapter ce regard à notre monde actuel. Les élèves auront ainsi à présenter l’équivalent actuel d’un jour de marché, à savoir, un supermarché local un samedi matin. Un aspect de la préparation consiste à devenir soi-même « regardeur » en allant observer ce qui se déroule au supermarché un samedi matin.
En classe : deux étapes : élaboration du plan et écriture individuelle.
SEANCE N°8 : Evaluation sommative.
Retour

  





InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +