épreuves écrites du concours avril 2009 (agrégation de français)

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 28-04-09 à 14:00  Lu :2503 fois
     
  
 accueil

Le pdf des épreuves est disponible dans l'espace membres

ROYAUME DU MAROC
Ministère de l'Education Nationale
de l'Enseignement supérieur
de la Recherche scientifique
et de la Formation des cadres
Concours National
d'Agrégation de français


Session d'avril 2009
1ère épreuve : Dissertation de littérature française
Durée 7 h - Coefficient 12

Sujet :

« le comique », dit Georges Poulet, « est la perception d'une brisure éphémère et locale au milieu d'un monde durable et normal. »
Vous confronterez ce jugement à votre lecture du Malade imaginaire.

_______________________________________________________


Session d'avril 2009
Durée 4 heures - Coefficient 10
2ème épreuve : Grammaire
Etude grammaticale d'un texte postérieur à 1500

J'étais assise sur un coussin au bas du lit. J'avais ma tête à côté de celle de mon père. Je l'ai écouté sans l'interrompre.
Son souffle effleurait ma joue. Son haleine fétide ne me gênait pas. Il parlait lentement
- Sais-tu qu'en cette nuit aucun enfant ne devrait mourir, ni souffrir. Parce que cette « nuit vaut mieux que mille mois ». Ils sont là pour recevoir les anges envoyés par Dieu : « Les Anges et l'Esprit descendent durant cette Nuit, avec la permission de leur Seigneur, pour régler toute chose. » C'est la Nuit de l'Innocence, mais les enfants ne sont point innocents. Ils sont même terribles. Si la nuit est à eux, elle sera aussi à nous, à nous deux. Ce sera la première et la dernière. La vingt-septième nuit de ce mois est propice à la confession et peut-être au pardon. Mais comme les anges vont être parmi nous pour mettre de l'ordre, je serai prudent. Je voudrais remettre les choses à leur place avant qu'ils ne s'en mêlent. Ils peuvent être sévères sous leur apparence de légèreté immaculée. Mettre de l'ordre c'est commencer par reconnaître l'erreur, cette méchante illusion qui a fait régner la malédiction sur toute la famille. Donne-moi un peu d'eau, ma gorge est sèche. Dis-moi, quel âge as tu ? Je ne sais plus compter...
- Presque vingt ans...
- Vingt ans de mensonge, et le pire c'est moi qui mentais, toi tu n'y es pour rien, pour rien ou presque. Enfin l'oubli n'est même plus une passion, c'est devenu une maladie. Excuse-moi, mais je voudrais te dire ce que je n'ai jamais osé avouer à personne, pas même a ta pauvre mère, oh ! surtout pas ta mère, une femme sans caractère, sans joie, mais tellement obéissante, quel ennui ! Etre toujours prête à exécuter les ordres, jamais de révolte, ou peut-être se rebellait-elle dans la solitude et en silence. Elle avait été éduquée dans la pure tradition de l'épouse au service de son homme. Je trouvais ça normal, naturel. Peut-être que sa révolte était dans une vengeance non déclarée : elle tombait enceinte année après année et me donnait fille sur fille ; elle m'encombrait avec sa progéniture jamais désirée ; j'encaissais ; je renonçais à la prière et je refusais tout ce qui venait d'elle.

Tahar Ben Jelloun, La nuit sacrée, chapitre 2



Questions

1- Proposez une étude lexicologique des mots suivants (4 pts) Esprit (l.7), innocence (1. 8), terribles (1. 9), malédiction (1. 15).
2- Morphosyntaxe : dans ce passage, étudiez
a) les types et les formes de phrases (5 pts)
b) les emplois de l'infinitif (3 pts)
3- Etudiez le style du passage. (8 pts)
_______________________________________________________


Session d'avril 2009
3ème épreuve : Dissertation de littérature comparée
Durée 7 h - Coefficient 10


Sujet :


« Le roman doit détruire les certitudes »
(Milan Kundera, extrait d'un Entretien avec Antoine Gaudemar, février 1984)

Vous direz dans quelle mesure cette appréciation vous semble correspondre à la « naissance du roman moderne », telle qu'elle se caractérise à travers les trois oeuvres inscrites à votre programme (Rabelais, Gargantua ; Cervantès, Don Quichotte; Sterne, Vie et opinions de Tristram Shandy.)

_______________________________________________________


Session : avril 2009
4ème épreuve : Thème et Version
Durée : 4 heures. Coefficient : 8
Version

La Révélation coranique est non seulement exempte des contradictions dans les récits qui sont la marque des rédactions humaines diverses des Evangiles, mais elle offre encore, à qui entreprend son examen en toute objectivité à la lumière de la science, le caractère qui lui est propre d'une concordance parfaite avec les données scientifiques modernes. Qui plus est, on y découvre, comme on l'a démontré, des énoncés scientifiques dont il est inconcevable qu'un homme de l'époque de Mohammad ait pu être l'auteur. Ainsi les connaissances scientifiques modernes permettent de comprendre certains versets coraniques jusqu'à présent impénétrables.
La comparaison de plusieurs récits de la Bible avec les récits des mêmes sujets du Coran rend compte de l'existence de différences fondamentales entre les affirmations bibliques scientifiquement inacceptables et les énoncés coraniques en parfaite concordance avec les données modernes.
Par ailleurs, on ne peut pas concevoir que beaucoup d'énoncés coraniques qui ont un aspect scientifique aient été l'oeuvre d'un homme, en raison de l'état des connaissances scientifiques à l'époque de Mohammad. Aussi est-il parfaitement légitime non seulement de considérer le Coran comme l'expression d'une Révélation, mais encore de donner à la Révélation coranique une place tout à fait à part en raison de la garantie d'authenticité qu'elle offre et de la présence d'énoncés scientifiques qui, examinés à notre époque, apparaissent comme un défi à l'explication humaine

Maurice Bucaille, La Bible, le Coran et la science, Collection Agora, éd. Seghers, paris 1976, p.p. 309-310


_______________________________________________________

traduction


  




 Réponse N°1 1218

Bonne chance !!
  Par   Mohamed ES SBAI  (CSle 29-04-09 à 11:26

J'allais dire bonne chance aux collègues qui se sont présentés au concours, mais on voit bien qu'il ne faut pas compter sur la chance. Une telle épreuve exige une préparation sérieuse et de longue haleine, un vrai (i3tikaf) comme on dit en arabe. Pour les admissibles, le vrai combat c'est l'oral et la commission mixte. Oui mes amis, c'est le prix de l'excellence. Le titre d'"agrégé" mérite tout ce sacrifice, même si nos responsables ne lui reconnaissent pas encore sa vraie valeur. Nous prions pour vous.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +