écriture scientifique vs écriture littéraire


Jaafari Ahmed  (Prof) [942 msg envoyés ]
Publié le :2012-11-29 20:15:02   Lu :1508 fois
Rubrique :Crmef,ENS,Université  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



La qualité du style scientifique :
C’est un texte logique, essentiellement dans l’aménagement et l’articulation des idées. Il est clair, sans formulation inutilement complexe. Il est concis, ce n’est pas dans sa longueur que réside sa qualité. À l’inverse, il est précis et n’omet rien qui soit nécessaire au déroulement de la pensée.
Différences avec le style littéraire :
Se plaçant sur le plan des faits et d’interprétation logique, l’auteur garde un ton objectif, renonçant à l’émotion et à l’emphase. Au lieu d’écrire " après de longues journées d’efforts pénibles, nous avons heureusement vu l’état de l’enfant se rétablir " " L’état de l’enfant s’est amélioré après trois jours de traitement "


La précision prime sur l’esthétique : la répétition des mots ne doit pas être évitée à tout prix si cela compromet la clarté.
Le vocabulaire :
1- Précision, clarté :
- Un seul sens pour un même terme : Dans le souci de clarté, qu’un scientifique doit toujours avoir à l’esprit, les mots doivent être utilisés dans leur sens propre, et même dans leur sens premier : pour n’en citer que quelques-uns, pensons à l’usage abusif que l’on fait aujourd’hui de mots tels que le niveau, le point de vue, le cas, le problème.
- Un seul terme pour un même sens : D’autres part, si la langue littéraire répugne aux répétitions, c’est-à-dire à réutiliser le même mot plusieurs fois dans un paragraphe, le scientifique n’hésitera pas à avoir recours plusieurs fois au même terme dans la mesure où il renvoie à la même réalité. Ainsi parler successivement de diarrhée prolongée, grave, rebelle, persistante, profuse, fréquente, chronique ou de diarrhée répétée ne peut que semer le doute chez le lecteur.
Il sera de même pour les expressions de quantité : ne pas remplacer dans les résultats de valeur e 47% par des expressions telles que près de la moitié, la moitié, environ une fois sur deux.
2- Simplicité, concision : à sens égal, la formule la meilleure correspond toujours à une économie de mots, cela clarifie et allège le texte, ce qui est toujours appréciable.
Exemple : * donner des antibiotiques, au lieu de : mettre le malade sous couverture antibiotique ou procéder à une antibiothérapie, ou même administrer des antibiotique. *calculer au lieu d’effectuer un calcul.
3- Sobriété : éviter tout ce qui peut détourner l’attention du lecteur du message : tout comme un vocabulaire inutilement recherché, un vocabulaire au contraire négligé par l’emploi familier d’expressions locales découragera les lecteurs.
Ainsi, il faut dire: je vous adresse un sujet atteint d’une insuffisance rénale, au lieu de, je vous adresse une insuffisance rénale. De même, on ne peut pas dire qu’un enfant meurt souvent faute d’hygiène : on ne meurt qu’une fois !
4- Objectivité : Se plaçant sur un plan strictement scientifique , c’est-à-dire sur le plan de l’observation des faits et de leur interprétation logique, Il faut être prudent dans le choix de certaines locutions exprimant la cause : remplacer en raison de par grâce à, à la faveur de , ou à cause de ajoute des connotations subjectives respectivement positives et négatives, et trahit un jugement personnel qui n’a pas sa place dans une observations scientifique.





Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
TAGS:
#écriture#scientifique#écriture#littéraire


InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +