écrire?!


 (?) [326 msg envoyés ]
Publié le :  Lu :1229 fois
Rubrique :Discussion générale  
  • 2.2 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



Je vais essayer ici, de reformuler d'une manière banale ce que mon cher ami Loumatine a dit d'une façon sublime à propos de l'écriture!Pardon, je sais que c'est maladroit de reformuler .
Pourquoi écrire, si ce n’est ce besoin de se confier et de confier, à travers le texte une expérience du vécu, que ce soit événementiel ou spirituel.
Quelle est cette joie qui s’empare de nous quand on apprend à coucher les premières lettres sur le papier ? Qui de nous n’a jamais ressenti cet immense plaisir de concrétiser sur le papier ces instants fugaces d’une inspiration, qui nous élève au rang de l’harmonie universelle ?des moments radieux où nous croyons pouvoir enfin détenir la clé des signes complexes qui participent au déchiffrage de notre univers.
Que serait le plaisir de lire s’il n’est pas accompagné du désir d’écrire ? Et puis, que serait ce plaisir de lire si nous nous ne sommes pas à la hauteur de ce qu’on lit ?
Bien plus, souvent, on s’érige même en critique averti de ce quand on lit, dut-il être des plus illustres auteurs. Le fait d’apprécier tel ou tel auteur, bien au-delà de l’histoire narrée (dans un roman par exemple), fait de nous, aussi simples lecteurs que nous soyons des juges de la valeur de l’auteur, et de son art de manier les mots et le style. Toutes les histoires sont banales, et prévisibles, ce qui fait la valeur d’un écrit c’est l’originalité de son style, c’est le choix des mots et des images, c’est l’interprétation des faits, c’est la profondeur de l’analyse des comportements… c’est somme toute son adéquation au vécu, et sa force d’interpeller le lecteur sur des notions , des faits, des possibilités de vécu, qu’il sait déjà, ou comprend, ou pressent, ou peu comprendre. Point d’ésotérisme, car le lecteur a des attentes. Répondre aux attentes d’un lecteur est inévitable . Même si « écrire » se veut singulier, il ne peut être que pluriel. En effet, le moment d’écriture est un dialogue, entre l’auteur et un éventuel lecteur, ne serait-ce que lui-même. Ce fameux monologue, suppose déjà deux personnes, au moins, car une personne « seule » ne saurait parler tout seule, sauf si elle divaguait…( et encore !) , mais s’élancer dans un raisonnement, implique qu’il y a un interlocuteur, qui intercepte cette objectivité de l’argumentation, ou même de questionnements. Pourquoi, au moins deux ? Parce que, en réalité, il y a constamment trois entités qui interagissent au fond de chacun de nous. Il est inutile de recourir à Freud, pour appeler ces trois entités « le moi, le surmoi et le ça ». Freud, n’a fait qu’observer et codifier ce que tout le monde ressent, de la façon la plus simple. Qui des communs des mortels, ne se parle pas, en réfléchissant ? Ce dialogue intérieur, qui s’amorce ne repose-t-il pas sur l’interaction de trois « personnages » ? Moi, qui propose, l’autre moi, qui contredit, et le troisième moi qui régule ? De sorte qu’au fond de nous-mêmes, nous avons ce besoin vital de reconnaissance, et d’approbation, et beaucoup de fois d’éloges qui prennent la nuance d’estime de soi !
Que l’on soit romancier, essayiste, dramaturge, pigiste, tagueur, que l’on écrive une correspondance personnelle, ou réponde à un sms, notre empreinte est là volontairement, pour y être reconnue et appréciée !
Maintenant, qui jugeons-nous digne de nous lire ? Il ne fait aucun doute, si ce n’est un égal, quelqu’un à qui on reconnait l’aptitude d’apprécier, et beaucoup de fois plus que nous-mêmes ce que nous lui proposons. Son avis compte pour nous, parce que nous le considérons, et nous essayons d’être à la hauteur de ce qu’il mérite.
Les réactions que nous pouvons recevoir sont toutes les bienvenues. Ce qui est décevant c’est de ne pas avoir de réponse ! On peut avoir un simple merci pour le partage ; Un enrichissement ; une objection, une reformulation, ou un éloge.
Dans tout cela, ce qui semble maladroit, c’est de reformuler ce que quelqu’un a déjà exprimé. Une réponse qui regroupe tout cela est meilleure. Mais, surtout, il ne faut pas croire que celui qui écrit prétend savoir ce que celui qui lit ne sait pas. Il a eu simplement l’opportunité d’y penser (par besoin beaucoup de fois) et de l’amener à propos, pour provoquer l’intérêt des lecteurs.
Et puis, quel mal y -a-t-il à être sensible à cette reconnaissance ? Qu’attendent de nous nos enfants ? Nos élèves ? Qu’attendons-nous de nos élèves ? De leurs parents ? De Nos collègues ? De la société ? De Dieu (en retour de ce qu’il attend de nous) ?
La féminité a besoin de reconnaissance, la beauté a besoin d’éloge : l’écriture est femme et elle a besoin d’être appréciée à sa juste valeur (et même un peu plus !) !
Enfin, Pour terminer avec une note gaie ,tout en évoquant le statut de lecteur averti que l’on doit reconnaitre à tout le monde, je partage avec vous une blague que Mon ami Loumatine m’a racontée il y a quelques mois : 
Chez un marchand de vin, l'ancien testeur de vin est décédé et le directeur cherche à le remplacer. Un ivrogne, à l'allure très sale est venu pour le poste. Le directeur du magasin cherche à s'en débarrasser. Il lui donne un verre de vin. L'ivrogne boit et dit :
-C'est un Muscat, trois ans d'âge, provient du nord et a été muri dans un conteneur en métal. Bas de gamme, mais acceptable.
-D'accord, dit le patron
-Un autre verre? lui demande-t-il
L'ivrogne le boit et dit:
-C'est un cabernet, huit ans d'âge, provient du sud-ouest, muri dans un baril en chêne à 8 degrés. Demanderait trois autres années pour de meilleurs résultats.
-Exact, dit le patron
Un troisième verre...
-C'est un pinot blanc champagne, très coté et exclusif, dit l'ivrogne calmement.
Le directeur est épaté. Ce dernier fait un signe à sa secrétaire de suggérer quelque chose d'autre. Elle sort du bureau et revient avec un verre rempli d'urine.
L'ivrogne y goute et dit:
-Elle est blonde, 26 ans, enceinte de trois mois et si vous ne me donnez pas le job, je vais donner le nom du père.
PS : Si Omari, d’habitude réservé, a éclaté de rire quand je la lui ai racontée !

Cet article est apprécié par : Idoubiya rachid - Fatiha kerzazi  - Loumatine abderrahim - Fatih brahim - 



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near '&& id!='22630' order by rand()' at line 1