Drôle de harira!!!

 Par Dounia Azouz  (Autre)  [msg envoyés : 624le 26-07-12 à 14:42  Lu :1063 fois
     
  
 accueil


La réussite d’une bonne harira dépend des ingrédients, du savoir-faire de la ménagère mais aussi d’un certain nombre d’éléments qui dépassent l’entendement. A vous d’en juger !
L’histoire se passe bien sûr durant le mois de Ramadan dans une grosse cocotte. La température est proche des quarante degrés mais celle de la cocotte est infernale ! Herbes, légume, légumineuses, céréales, viande se disputent. A vrai dire, nul ne sait qui a semé la zizanie. Même la louche ne comprend rien. L’affaire est bien louche !
Ce qu’elle a entendu et qu’elle rapporte en y ajoutant un peu de sel à mesdemoiselles les cuillers et messieurs les bols, le voici :
Les pois chiches : Nous sommes la base d’une bonne harira…
La tomate : Taisez-vous, petits prétentieux. Vous ne faites pas le poids devant moi et puis votre avarice est connue ! Et elle explose de rire. Dites plutôt que vous êtes de la dynamite ! Admirez ma couleur…
Les lentilles (prenant la défense de leurs cousins) : Oh! Ecoutez cette effrontée ! A ta place, nous serons confuses !
Tu parles de couleur ? Celle du concentré dont on te barbouille !
La tomate (rouge de rage) : Attention les lentilles ! Vous avez dépassé les limites ! Je suis capable de vous écraser pour vous réduire en bouillis. D’ailleurs, on se passe de vous car vous noircissez…
Les lentilles : Vous devez rougir de honte. Quelle raciste !
La viande : Il faut rendre à César ce qui lui appartient.
Les autres (à l’unisson) : Si César voyait ces cubes ! Du bœuf en dés et pourquoi pas Cléopâtre !
Le riz : Mais je ris !
La farine : Pour un bouffon, on t’a préféré la vermicelle. Elle est plus fine…
La coriandre et le persil (ricanant) : Elle est bien épaisse celle-là !
La farine (vexée) : De quoi je me mêle ? Vous émergez à la surface comme un cheveu dans la soupe !
La dispute continue ainsi. Le sel, le poivre, le gingembre et le curcuma s’y mêlent pour l’épicer encore plus, lui donner plus de piquant. La louche reçoit des coups par-ci, des coups par-là. A la rupture du ftour, elle est secouée par une autre querelle :
Le mari (en portant le bol à sa bouche) : J’en ai ras-le-bol ! Qu’est-ce que cette harira ! Mais c’est de la « bissara » !

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Contrôle : "la boîte à merveilles"
  Contrôle 1°année du bac.
  Tous les messages de Dounia Azouz


 Réponse N°1 25916

Merci Si Abdellah
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 26-07-12 à 15:05



Les bonnes paroles ne sont-elles pas de bonnes actions?

Hhh.

Amicalement.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +