Dix sujets de réflexion autour du roman : il était une fois un vieux couple heureux

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 02-02-10 à 11:58  Lu :31353 fois
     
  
 accueil


Dix sujets de réflexion autour du roman : Il était une fois un vieux couple heureux
Voilà le premier sujet d’une série de dix, autour du roman…
Sujet 1
: « …le riche ne bat pas sa femme, seule le misérable bat la sienne. Sais-tu pourquoi ?
- Non, répondit la vieille.
- Eh bien, le riche n’a aucune raison de se comporter comme une brute. Le misérable, lui, a toutes les raisons du monde et de l’enfer d’agir comme tel… »
Êtes-vous d’accord avec le vieux Bouchaïb ? Quelles sont les raisons qui poussent un homme à frapper sa femme ? Quelles sont les conséquences d’un tel comportement ? Que faudrait-il dire à ce genre de mari ?
Consigne :
Sous forme d’un écrit construit et argumenté, répondez aux questions posées et étayez-les par des explications et des exemples tirés de votre vie.
NB- Pour aider l’élève dans sa composition, voilà un plan et des idées à développer :
Introduction :
* Amener le sujet : (Quatre manières de…)
- Un constat : Beaucoup d’hommes battent leurs femmes.
- Un fait-divers : Une femme vient de tuer son mari. Elle dit qu’elle la battait presque tous les jours.
- Une expérience vécue : Mon ami Ahmed vient de quitter l’école. Ces parents n’arrêtent pas à se disputer. Hier, sa mère vient d’être emmenée d’urgence à l’hôpital…
- Une vision philosophique : La violence contre les femmes ne date pas hier...
* Proposer une problématique : (Quatre manières de…)
- Pourtant, est-ce vrai, comme le dit Bouchaïb, que : « seule le misérable bat la sienne » ?
- Ce comportement est un fait isolé face à la violence dont sont soumises les femmes. Cela quel que soit le niveau culturel du couple…
- Cette famille, loin de souffrir de la pauvreté, elle était parmi les plus aisées du coin…
- Pourtant, cette « tradition » se maintient et même s’aggrave.
* Énoncer du plan :
- Quelles sont les raisons de cette violence, quelles en sont les conséquences et comment faire pour lutter contre ce fléau social ?
Développement :
1- Les causes des violences à l’égard de la femme :
a- La pauvreté, comme le dit Bouchaïb : comment ?
b- Le niveau de scolarisation et de culture : expliquez…
c- L’entourage et le déséquilibre psychique du couple : expliquez…
d- La drogue et l’alcoolisme : donnez des exemples…
e- Autres causes…
2- Les conséquences des violences à l’égard de la femme :
a- La famille vit dans la peur et la crainte : expliquez…
b- Le divorce survient et les enfants payent cher cette violence : donnez des exemples…
c- Parfois la prison et la mort résultent de cette violence aveugle et extrême : expliquez…
d- La société subit les conséquences de la mal traitante de la femme : les enfants abandonnent leur scolarité et peuvent devenir des criminels : donnez des exemples…
e- Autres conséquences…
3- Ce qu’il faut dire à ces maris :
a- La violence est une forme de faiblesse : expliquez…
b- Les conséquences de la violence sont graves : donnez des exemples…
c- Une société sans violence est société qui vit dans la paix : expliquez…
d- Les pères de famille non violents engendrent une progéniture équilibrée… : donnez des exemples …
e- Autres conseils…
Conclusion :
* Rappeler de façon synthétique le thème traité, ici la violence à l’égard de la femme.
* S’ouvrir sur d’autres thèmes, notamment la violence contre les hommes !. ?/
A suivre...

  




 Réponse N°1 2560

L’ignorance est aussi malsaine que la mécréance...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 02-02-10 à 15:47



Sujet 2

: « … Mais l’ignorance est aussi malsaine que la mécréance. Le prophète a bien dit : « Ô gens ! Allez chercher le savoir jusqu’en Chine. Dieu seul est omniscient. » L’homme quant à lui naît tout nu, ajouta Bouchaïb. Il est faible et ignorant. Il doit tout apprendre pour se construire une personnalité et vivre pleinement… »

Êtes-vous d’accord avec le vieux Bouchaïb ? Quelles sont les causes de l’ignorance au Maroc d’aujourd’hui? Quelles en sont les conséquences ? Que faudrait-il faire pour lutter contre toutes les formes de l’ignorance dans notre pays ?

Consigne : Répondez à ces questions sous forme d’un texte construit, argumenté et cohérent. Vos arguments doivent être étayés par des exemples et des explications tirés de votre expérience.

A suivre…





 Réponse N°2 2567

Avant de composer, il faut commencer par rechercher les idées, méthodiquement…
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 03-02-10 à 12:48



Avant de composer, il faut commencer par rechercher les idées, méthodiquement…

Mon credo 1: tout réside dans la méthode…

Mon credo 2 : toute personne qui ne sait pas écrire, ne peut enseigner l’écriture…

Avant de composer, il faut commencer par chercher les idées… (Un travail sur le dictionnaire s’impose : le dictionnaire, c’est un outil incontournable pour une bonne rédaction, car, derrière chaque mot, il y ‘a plusieurs idées. Le dictionnaire offre plusieurs perspectives de réflexion.)

1- Quelles sont les causes de l’ignorance au Maroc d’aujourd’hui ?

* Dans cette question, il y ‘a quatre mots clés :

a- Les causes : Qui dit causes, dit fondements, dit origines, dit sources…

b- L’ignorance : défaut de connaissance, manque de savoir,

Ignorent, qui est sans lettres (illettré), sans études, qui n’a point de savoir…Un médecin, un enseignant ignorants, qui n’ont pas les connaissances exigées par leurs professions…

Ignorer : Ne pas savoir, ne pas connaître, « L’ignorance est toujours prête à s’admirer », Boileau.

c- Maroc : un pays, un peuple, des habitudes, un système d’enseignement, un socioculturel,…

d- Aujourd’hui : l’actualité, le présent, comparaison avec le passé, souhait pour le futur,…

2- Quelles en sont les conséquences ?

* Dans cette question, il y ‘a un mot clé :

a- conséquences, effets, suites, résultats, répercussions, séquelles, contrecoups…

3- Que faudrait-il faire pour lutter contre toutes les formes de l’ignorance dans notre pays ?

* Dans cette question, il y ‘a deux mots clés :

a- Lutter : combattre, résister, contrecarrer, freiner, réduire, briser,…

b- Forme : aspect, apparence, air, attitudes, …

NB- C’est à partir de ce remue-méninge méthodique…qu'il faut revêtir le corps du sujet.

1- Quelles sont les causes de l’ignorance au Maroc d’aujourd’hui?

Les causes :

A- Les causes de l’ignorance sont : les habitudes au Maroc n’ont pas évoluées (une culture orale non structurée favorise l’ignorance…) + les moyens de communication approfondissent la distance entre le côté ignorance et le côté savoir…(les dangers des mass-médias sur les enfants, et les adultes…)

B- Les fondements de ce défaut de connaissances sont : le socioculturel au Maroc (la lecture n’est pas monnaie courante dans les cafés, dans les moyens de transports, dans les lieux publics)

C- Les origines de ce manque de savoir sont : le système éducatif marocain (même aujourd’hui, un système fondé sur l’inculcation des savoirs décontextualisés, qui n’offre pas de possibilités de culture : un système de mémoire, non de réflexion)

D- Les sources de cet illettrisme (définition nouvelle/ actuelle de l’ignorance) sont : la satisfaction personnelle de plusieurs « fonctionnaires » au Maroc. Un médecin, un enseignant, un avocat sont des ignorants car ils n’ont pas les connaissances exigées par leurs professions, faute de formation personnelle continue…« L’ignorance est toujours prête à s’admirer », Boileau.

2- Quelles en sont les conséquences ?

A- Conséquences, au niveau social : les gens restent insuffisamment formés et ne connaissent rien des défis qui les empêchent d’avancer…

B- Effets, au niveau de l’enseignement : le système débouche sur des milliers de diplômés ignorants, non productifs, et soumis à la violence symbolique…

C- Résultats, au niveau politique : l’élite politique reste fermée dans des pratiques désuètes, fautes d’ouverture et d’intégration d’autres systèmes…l’originalité sort de l’œil analytique et synthétique, non de l’œil imitatif…

D- Répercussions, au niveau éducatif : la famille abdique sont rôle, la rue prend le relai, l’école regarde les bras croisés…

E- Séquelles, au niveau économique : une société frappée par l’ignorance est une société consommatrice : consommer veut dire manger des aliments, manger des idées, manger le travail de l’autre, par copier-coller…

3- Que faudrait-il faire pour lutter contre toutes les formes de l’ignorance dans notre pays ?

A- Lutter contre les formes de l’ignorance, c’est s’arrêter et réfléchir : la réflexion doit prévenir d’un besoin individuel, avant d’être un besoin collectif…

B- Combattre les apparences du manque du savoir, c’est inventer une école marocaine authentique pour les marocains, répondant aux besoins réels des marocains, et non importer des expériences toutes faites et les calquer avec ignorance !

C- Résister à l’ignorance, c’est se doter d’une immunité contre les dangers de la télévision et des moyens de communication, qui abêtissent tous ceux qui les utilisent sans discernement…

D- Réduire les attitudes qui favorisent l’ignorance en agissant de manière citoyenne : la formation continue et le travail engagé sont des facteurs fondamentaux pour faire progresser les choses…

E- Briser l’ignorance à partir d’actes citoyens, en faisant de la lutte contre l’ignorance une priorité nationale à laquelle tout le monde participe.

NB- Voilà donc les idées qui préludent à la rédaction finale du sujet.

NB- Après ce travail préliminaire sur les idées, la rédaction devient un simple jeu avec les mots…

Cordialement, à vous…





 Réponse N°3 2568

Que faut-il de plus pour bien introduire?./
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 03-02-10 à 15:49



Sujet 3

« Oui, Sans même savoir lire et écrire, le vieille épouse de Bouchaïb possédait une certaine culture et beaucoup de connaissances, autre que celles touchant à l’agriculture. Elle était visiblement heureuse d’avoir un mari tel que le Vieux, qui savait parler aux femmes. Sachant que les autres n’accordaient aucune importance à leurs épouses, avec lesquelles ils ne parlaient que des choses banales… »

Certains disent que le dialogue dans les familles marocaines se résume dans le manger, le loyer et les problèmes de ménage…

Quelles sont les différentes manifestations de ce phénomène ? Faut-il généraliser cette remarque ? Comment faire pour établir une famille équilibrée à l’instar de cette du Vieux Bouchaïb et de sa femme ?

Composez un texte équilibré, dans lequel vous argumentez vos propos en les corroborant à partir de votre propre expérience de la vie et des témoignages de personnes autour de vous…

Consigne :

- Lisez le sujet et soulignez les mots clés pour les définir ;

- Chaque mot doit bénéficier d'une attention particulière de votre part ;

- Amenez le sujet de quatre manières différentes :

* Un constat :

* Un fait-divers :

* Une expérience personnelle ;

* Une vision philosophique :

- Présentez quatre problématiques différentes : une problématique est le chemin qu’on suit pour aborder un sujet…

- Énoncer le plan…

A suivre…





 Réponse N°4 2576

Une réflexion, ça se développe...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 04-02-10 à 19:27



Remarque importante :

On n’apprend pas à écrire que pour les examens ! Il faut le dire et l’expliquer à nos élèves…Apprendre à écrire, c’est avant tout apprendre à penser, à argumenter, à voir loin dans son raisonnement. La pensée entre les gens ne doit pas s’arrêter au limite d’un dialogue stérile, qui commence par des bribes de phrases et se termine comme il a commencé, sans vraiment aboutir à quelque réflexion constructive. Ainsi, il faut apprendre à nos élèves que l’idée se développe, non dans l’improvisation mais à partir de recherches, de lectures, d’analyse de textes, de synthèse de documents…Il faut leur prouver qu’on ne peut répondre à n’importe question à partir du vide. C’est notre culture livresque, mais aussi celle en contacte avec les gens et leurs expériences qui fait la différence…

NB- Voici un genre de sujet qui demande de l’élève un effort de documentation sérieux pour que son travail de composition aboutisse à quelque chose de satisfaisant…

Sujet 4 (Sujet d’exposé)

Bouchaïb sourit et pensa : « Après tout, la France nous a apporté la tranquillité. Une paix sublime. Il serait idiot de ne pas reconnaître ses bienfaits, qui sont nombreux. Avant elle, avant sa venue, il n’y avait aucune route dans tout le pays, aucune autorité non plus. Et ; pas la moindre sécurité. Il y a eu du changement depuis l’arrivée de la France. Ceux qui ne s’en rendent pas compte ou qui ne veulent pas l’admettre se leurrent. »

Pensez-vous comme Bouchaïb que le passage de la colonisation au Maroc lui était bénéfique ? Quelles sont les points négatifs de la colonisation ? Quels en sont les points positifs ? Cette expérience de pays colonisé ne lui a-t-il pas servi de leçon ? Qu’est-ce les marocains ont-ils appris de tout cela ?

Sous forme d’un texte à deux parties, composé et ordonné, vous direz les inconvenants et les avantages de la colonisation au Maroc. Vous finirez par une réflexion personnelle sur les leçons qu’on peut/ doit tirer de cette expérience…





 Réponse N°5 2586

« Ta radio, c’est ce qui t’entoure » ou savoir élaborer un plan :
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 05-02-10 à 12:14



Sujet 5 (Sujet de réflexion)

« Ta radio, c’est ce qui t’entoure » ou savoir élaborer un plan :

NB- Quel que soit la nature du sujet, deux types de plan sont possibles : le plan analytique et le plan dialectique…

NB- Le plan se dégage des mots-clés contenus dans l’énoncé du sujet, comme dans la consigne à qui il faut donner le temps d’une lecture attentive…

* Un plan analytique s’organise à partir de deux points ou trois points essentiels repérés à partir des mots-lés relevés du sujet…

* Un plan analytique est toujours possible, même s’il y’ a discussion qui prête à un « Pour » et à un « Contre »…

* Un plan dialectique suit le schéma classique de :

1- La thèse (pourquoi la chose est importante)

2- L’antithèse (pourquoi la chose n’est pas importante)

3- La synthèse (pourquoi la chose ne doit pas être vue de manière rigide : soit le verre est à moitié plein, soit le verre est à moitié vide : on peut boire la moitié pleine, tout en appréciant l’esthétique de la moitié vide !)

Bouchaïb se livre à un monologue intérieur. Le voici :

« Je n’ai donc vraiment besoin de rien. Ah si! J’ai besoin d’un poste de radio. Par les temps qui courent, il faut avoir chez soi un poste de radio. Bah ! Qu’est-ce que tu veux en faire ? Que t’importe ce qui se passe ailleurs ! On ne parle jamais de chez toi à la radio. Ta radio, c’est ce qui t’entoure : le vent, un brin d’herbe, un arbre, un oiseau, une silhouette furtive, et tous ces bruits diurnes et nocturnes qui sont la symphonie de la vie... »

Expression écrite convergente

Consigne implicite :

Pensez-vous, comme Bouchaïb, que ce qui se passe ailleurs est sans importance ?

NB- Par cette question, la rédaction demandée se fonde sur une discussion : dans quelle mesure le point de vue de Bouchaïb est juste ; et dans quelle mesure il est discutable…

Expression écrite divergente

Consigne implicite

Quelles sont les causes qui poussent les jeunes à se désintéresser des informations qui relèvent de ce qui est local et international ? Quelles sont les conséquences de cette négligence ? Que suggériez-vous à cette jeunesse pour qu’ils s’intéresse au monde de l’information ?

NB- Le plan à suivre (le chemin à suivre) est orienté par la consigne :

A- Les causes qui poussent les jeunes à se désintéresser des informations...

B- Les conséquences de cette négligence...

C- Les solutions proposées...

Voilà trois consignes possibles (parmi bien d’autres) qui orientent le choix du plan pour ce genre de sujet :

1- Commentez sous forme ordonnée et structurée le point de vue de Bouchaïb.

* Ici, commentez veut dire 1: « expliquer » et « justifier » le point de vue de Bouchaïb pour le présenter à un éventuel lecteur, censé ne rien savoir sur le sujet.

* Ici, commentez veut dire 2: « discuter » pour faire ressortir les limites du point de vue avancé, ici par Bouchaïb...

2- Donnez votre idée sur le point de vue de Bouchaïb en vous justifiant par des arguments et des exemples tirés de vos lectures et de votre expérience...

* Ici, donner votre idée veut dire : proposer une réflexion personnelle sur une question. Ce point de vue doit être étayé par des arguments et des explications.

3- Que pensez-vous de cette idée de Bouchaïb ?

* Il faut commencer par présenter l’idée en question, puis l’analyser (la développer), puis la discuter, puis la nuancer...

A suivre...





 Réponse N°6 2714

Merci
  Par   samson dali  (CSle 14-02-10 à 00:37

Merci infiniment




 Réponse N°7 3021

merci
  Par   adil abdelmajid  (CSle 03-03-10 à 00:41

merci beucoup pour l'effort




 Réponse N°8 3127

Merci
  Par   El mghazli Hind  (CSle 13-03-10 à 23:34

mille fois merci pour l'information.




 Réponse N°9 26443

merci
  Par   dari annita  (CSle 09-08-12 à 13:14



merci beaucoup pour vos efforts





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +