Discours indirect libre.

 Par MAHFODI AHMED  (?)  [msg envoyés : 117le 16-05-13 à 00:25  Lu :2825 fois
     
  
 accueil


Fiche préparée par Ahmed MAHFODI.

Durée
: 60 mn

Activité
: Langue

Titre
: Le discours indirect libre

Niveau
: 1ère année Bac
Phase pré-pédagogique

Objectifs spécifiques
: L’apprenant doit être capable :
-d’identifier un discours indirect libre ;
-de découvrir ses caractéristiques;
-de transposer des énoncés du discours direct au discours indirect libre.

Support
:
1- Le professeur se mit alors en colère. « Je ne supporte plus ton insolence ! Je finirai par ne plus m’occuper de toi si tu continues à me répondre avec effronterie. » disait-il à son élève.
2- Le professeur se mit alors en colère. Il disait à son élève qu’il ne supportait plus son insolence et qu’il finirait par ne plus s’occuper de lui s’il continuait à lui répondre avec effronterie.
3- Le professeur se mit alors en colère. Il ne supportait plus son insolence ! Il finirait par ne plus s’occuper de lui s’il continuait à lui répondre avec effronterie.

Phase pédagogique:


Observation:

Lire le support.
a- Quelles différences et ressemblances y a-t-il entre les trois énoncés suivants :
b- A quelles formes de discours appartient chaque énoncé ?
Conceptualisation :
Il s'agit de l'une des trois formes du discours rapporté (avec le discours direct et le discours indirect), la plus complexe.
Le discours indirect libre supprime les guillemets, marques du discours direct, et les temps des verbes deviennent ceux du discours indirect, mais sans subordination (absence de conjonction comme QUE ou SI). De ce fait, il est parfois difficile d'établir la distinction entre ce qui appartient au locuteur premier, et ce qui appartient au locuteur second. Souvent, il vient après un discours indirect introduit par "que", ou après une remarque sur l'état d'âme du personnage; c'est alors un moyen efficace d'identifier le discours indirect libre.
Dans le discours indirect libre, la voix du personnage (la personne qui parle et qui est citée par l'auteur) et celle du narrateur-auteur s'entremêlent. On a affaire à un mélange, à une superposition des voix (polyphonie énonciative).
FONCTIONS
- Donner plus de fluidité au discours et le rendre plus léger.
- Introduire uniquement l'essentiel du message (les paroles du personnage).
- Intégrer les paroles du personnage dans le récit tout en conservant leur expressivité.
- Obtenir une sorte de fusion entre le point de vue du narrateur et celui du personnage.

Appropriation:

1- Souligne en rouge le discours direct, en bleu le discours indirect et en vert le discours indirect libre…
Elle avait fait venir Monsieur L’Heureux et lui avait dit :
« J’aurais besoin d’un manteau, un grand manteau, à long collet, doublé.
- Vous partez en voyage ? demanda-t-il.
- Non ! Mais… qu’importe, je compte sur vous, n’est-ce pas ? Et vivement ! »
Il s’inclina. Elle ajouta qu’il lui faudrait encore une caisse, pas trop lourde et commode.
« Et tenez, dit Madame Bovary en tirant sa montre de sa ceinture, prenez cela, vous vous paierez dessus. »
Mais le marchand s’écria qu’elle avait tort. Ils se connaissaient ! Est-ce qu’elle doutait d’elle ? Quel enfantillage ! Elle exigea cependant qu’il prenne la chaîne et déjà L’Heureux l’avait mise dans sa poche et s’en allait, quand elle le rappela :
« Vous laisserez tout chez vous ! »
Gustave Flaubert, Madame Bovary (1857)
2- Transformez les phrases ci-dessous en rapportant les paroles au discours indirect libre.
Exemple : Il lui avoua sa flamme : « Je vous aime depuis le premier jour. »
Il lui avoua sa flamme : il l’aimait depuis le premier jour.
1. Il fondit en larmes en s’écriant : « Je ne recommencerai plus. Je ne savais pas que mon geste aurait de telles conséquences. »
2. Il marchait dans la ville sale et noire en rêvant : « Demain, je serai loin. Je me prélasserai sur une plage écrasée de soleil. »
3. Il reprit brusquement conscience et me harcela de questions : « Que m’est-il arrivé ? Depuis quand suis-je à l’hôpital ? Vais-je y rester longtemps ? »
4. Dépité, il s’apitoyait sur son sort : « C’est toujours la même chose, c’est toujours à moi que cela arrive. Ah ! si j’avais su… »

  




 Réponse N°1 31428

Clarification
  Par   omar samae  (CSle 17-05-13 à 21:25



D'abord, merci de votre travail appréciable.

Soit cet extrait de la fable « La Laitière et le Pot au lait » de Jean de La Fontaine, pouvons-nous parler d'un discours indirect libre dans le vers de la ligne 23?

Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait

Bien posé sur un coussinet,

Prétendait arriver sans encombre à la ville.

Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;

5 Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,

Cotillon simple, et souliers plats.

Notre laitière ainsi troussée

Comptait déjà dans sa pensée

Tout le prix de son lait, en employait l'argent,

10 Achetait un cent d'œufs, faisait triple couvée ;

La chose allait à bien par son soin diligent.

Il m'est, disait-elle, facile,

D'élever des poulets autour de ma maison :

Le Renard sera bien habile,

15 S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon.

Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ;

Il était quand je l'eus de grosseur raisonnable :

J'aurai le revendant de l'argent bel et bon.

Et qui m'empêchera de mettre en notre étable,

20 Vu le prix dont il est, une vache et son veau,

Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?

Perrette là-dessus saute aussi, transportée.

Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ;

La dame de ces biens, quittant d'un œil marri

25 Sa fortune ainsi répandue,

Va s'excuser à son mari

En grand danger d'être battue.

Le récit en farce en fut fait ;

On l'appela le Pot au lait.

« La Laitière et le Pot au lait »

Jean de La Fontaine, Les Fables, 1668





 Réponse N°2 31453

sollicitation
  Par   omar samae  (CSle 18-05-13 à 20:47



veuillez avoir l'amabilité de m'aider, afin de lever cette confusion dont je suis atteinte!!





 Réponse N°3 31480


  Par   MAHFODI AHMED  (CSle 22-05-13 à 20:48



Salam,

Je vous demande pardon; j'étais absent pour quelques jours, c'est pour cela que je n'ai pas pu répondre à votre question.

A mon sens, la première proposition de ce vers"Le lait tombe ;" appartient au narrateur, ce dernier y assume sa fonction de base qui est la narration.

La deuxième partie du vers "adieu veau, vache, cochon, couvée ;" est un discours indirect libre parce que c'est Perette qui la prononce.

Bonne réception.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +