Dictée à fautes (3)

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 03-09-13 à 12:43  Lu :888 fois
     
  
 accueil

Les fenêtres, dans la chambre de derrière et dont celle de face, étaient fermées et solidement assujeties en dedans. Une porte de communication était fermée, mais pas à claie. La porte qui conduit de la chambre du devant au corridor était fermée à clef, et la clef en dedans ; une petite pièce sur le devant de la maison, au quatrième étage, à l'entrée du corridor, ouverte, et la porte entrebâillée ; cette pièce, enconbrée de vieux bois de lits, de mâles, etc. On a soigneusement dérangé et visités tous ces objets. Il n'y a pas un pousse d'une partie quelle conque de la maison qui n'ait été soigneusement visité. On a fait pénétrer des ramoneurs dans les cheminées. La maison est à quatre étages avec des manssardes. Une trappe qui donne sur le toit était condamnée et solidement fermée avec des clous ; elle ne semblait pas avoir été ouverte depuis des années. Les témoins varient sur la durée du temps écoulé entre le moment où l'on a entendu les voies qui se disputaient et celui où l'on a forcé la porte de la chambre. Quelques-uns l'évaluent très cour, - deux ou trois minutes, - d'autres, cinq minutes. La porte ne
fut ouverte qu'à grand-peigne. [... ]
Paul Dumas, médecin, dépose qu'il a été appelé au point du jour- pour examiner les cadavres. Ils gisaient tous les deux sur le fond de sangle du lit dans la chambre où avait été trouvée Mlle l'Espanaye. Le corps de la jeune dame était fortement meurtri et excorrié. Ces particularités s'expliquent suffisamment par le faîte de son introduction dans la cheminée.
La gorge était singulièrement écorchée. Il y avait, juste au-dessous du menton, plusieurs égratignures profondes, avec une rangée de tâches livides, résultant évidemment de la pression des doigts. La face était affreusement décolorée, et les globes des yeux sortaient de la tête. La langue était coupée à moitié. Une large meurtrissure se manifestait au creu de l'estomac, produite, selon toute apparence, par la pression d'un genou. Dans l'opinion de M. Dumas, Mlle l'Espanaye avait été étranglée par un ou plusieurs individus inconnus.
Le cor de la mère était horriblement mutilé. Tous les eaux de la jambe et du bras gauche plus ou moins fracassés ; le tibia gauche brisé en esquilles, ainsi que les côtes du même côté. Tout le corps affreusement meurtri et décoloré. Il était impossible de dire comment de pareils coups avaient été portés. Une lourde massue de bois ou une large pince de fer, une arme grosse, pesante et contondante, aurait pu produire de pareils résultats, et encore, maniée par les mains d'un homme excessivement robuste. Avec n'importe quelle arme, aucune femme n'aurait pu frapper de tels cous. La tête de la défunte, quand le témoin la vit, était entièrement séparée du tronc, et, comme le reste, singulièrement broyée. La gorge évidemment avait été tranchée avec un instrument très affilé, très probablement un rasoir.
Alexandre Etienne, chirurgien, a été appelé en même temps que M. Dumas pour visiter les cadavres ; il confirme le témoignage et l'opinion de M. Dumas.
Quoique plusieurs autres personnes aient été interrogées, on n'a pu obtenir aucun autre renseignement d'une valeur quelconque. Jamais assassinat si mystérieux, si embrouillé n'a été commit à Paris, si toutefois il y a eu assassinat.
Extrait de "Histoires extraordinaires" de Edgar Allan Poe
1-Combien de mots mal orthographiés comporte cet extrait ?
2- corrigez les erreurs!

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed


 Réponse N°1 32192

re
  Par   marocagreg  (Adminle 03-09-13 à 15:09

j'ai compté 20 fautes. Le texte est un peu long




 Réponse N°2 32194

OUi, M. Le champion!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 03-09-13 à 16:35



20 sur 20 !





 Réponse N°3 32195

re
  Par   marocagreg  (Adminle 03-09-13 à 16:46



pour découvrir "assujetties" et "excorié", il faut quand même faire appel au dictionnaire. ce troisième exemple de dictée à fautes montre surtout que l'homophonie est un mécanisme important de l'erreur orthographique.





 Réponse N°4 32196

Oui, cher ami!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 03-09-13 à 16:58

Et voilà un dernier exemple assez court, pour te dédommager de la longueur du premier texte :

Les exigeances deux la vengence dressants leurres pâtes crochets ce prêtant a passé à lac scient , empreintant dés dais tours emprunts de malisse , sent après ondée par la bienveillence dont la vigilence n’a deux repos que camp les biligérants ce serre las maint.

PS:(je viens de le confectionner)




 Réponse N°5 32200

Ah
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 03-09-13 à 20:09



tan deux faux te egzije beau cou datant sion





 Réponse N°6 32201

Je n'ai trouvé que 9 moi sans compter ceux qui sont déjà divulgués ...
  Par   Isaoui Achraf  (CSle 04-09-13 à 03:01



claie : clef

enconbrée : encombrée

quelle conque : quelconque

voies : voix

le faîte : le fait

tâches : taches

Le cor : Le corps

cous : coups

n'a été commit : n'a été commis





 Réponse N°7 32202

Bonjour M. Achraf!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 04-09-13 à 09:54

C'est bien vu pour les neuf erreurs que tu as trouvées! !

NB: puisque les élèves commencent à participer, je ne donne pas de réponse, cherchez les 9 erreurs qui restent!

Achraf  dit qu'il a accordé "ceux et divulgués" avec "mots mal orthographiés": donc c'est bien!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +